Options Mon compte Next INpact
Affichage
Modifications sauvegardées
  • Smileys
  • Images
  • Commentaires par actu
  • Commentaires sous les news
  • Désactiver la version mobile
  • Taille de police
Close

Vous consultez la version mobile de ce contenu.

Cliquez ici pour être redirigé vers la version complète, ou attendez 5 secondes. Fermez ce pop-up pour continuer sur la version mobile.

5
secondes
Crypto-monnaie

Les crypto-monnaies alternatives au Bitcoin : nouvel Eldorado ?

Harou vaut tous les Dogecoins du monde

Avec la récente faillite de Mt.Gox, Bitcoin est sur toutes les lèvres alors que son cours repart à la hausse. Mais résumer le monde des crypto-monnaies à celle-ci en particulier serait extrêmement réducteur. En pratique plus d'une centaine existent, chacune tentant de se distinguer à sa manière pour tenter d'exister, de convaincre et de durer. Voici un petit tour d'horizon.

 

Si le Bitcoin semble avoir repris du poil de la bête cette nuit, avec un cours qui a frôlé les 700 dollars, certaines crypto-monnaies bien moins connues ont également profité d'une large embellie ces derniers jours. Toutes ne reposent pas exactement sur le même principe. Certaines utilisent des algorithmes différents, d'autres ont des finalités qui vont bien au-delà de faire chauffer nos composants ou des ASIC.

Litecoin, la première alternative sérieuse au Bitcoin

La plus connue des crypto-monnaies alternatives, ou « altcoins », reste très certainement Litecoin, qui a démarré sa carrière en 2011, tout juste deux ans après le lancement de Bitcoin. Si Bitcoin se basait sur le SHA-256, mis au point par la NSA au début des années 2000, les créateurs de Litecoin ont fait le choix de partir sur un système complètement différent basé sur Scrypt.

 

Sans rentrer dans les détails techniques pour le moment, sachez que le principal avantage de Scrypt réside dans le fait que le calcul nécessaire à la validation des transactions nécessite notamment une quantité plus importante de mémoire vive, limitant ainsi l'utilisation de puces dédiées à cette tâche : les ASIC. Pour rappel, l'un des principes de base des crypto-monnaies décentralisées est de faire reposer sur les utilisateurs la validation multiple des transactions, rémunérant chaque élément du réseau pour le travail effectué, tout comme pour la découverte et le traitement de nouveaux blocs. Une pratique connue sous le petit nom de « minage  ». Mais certains petits malins ont utilisé les ASIC afin d'effectuer ces calculs en masse afin de récolter une part importante de la monnaie générée chaque jour à un rythme prédéfini, réduisant l'intérêt d'une telle pratique pour l'utilisateur lambda, les plus équipés étant les mieux servis.

 

Un tel choix pour Litecoin était donc important et il devait permettre au plus grand nombre de pouvoir continuer à miner, les premières puces spécialisées dans le minage de bitcoins commençant à faire leur apparition à cette époque. Aujourd'hui, alors que le matériel de minage pour Bitcoin coûte plusieurs milliers de dollars, il est toujours possible de miner des monnaies en Scrypt à l'aide d'un simple GPU, bien plus efficace qu'un CPU, mais accessible à tous. C'est d'ailleurs pour cela que la plupart des crypto-monnaies crées aujourd'hui fonctionnent sur ce principe. Cela dit, certaines start-ups proposent depuis peu de commander ou de précommander des ASICS spécialisés dans le traitement de Scrypt, sous forme de clés USB par exemple, mais leurs tarifs restent trop élevés pour être vraiment rentables... pour l'instant. 

 

Litecoin reste malgré cela aujourd'hui très populaire et demeure l'une des crypto-monnaies avec la capitalisation la plus élevée : plus de 450 millions de dollars et un volume quotidien d'échanges à hauteur de 35 millions de dollars. Elle n'était par contre que la première d'une grande lignée.

Dogecoin : le retour de Rasta Rocket

Depuis, de nombreux dérivés du Litecoin ont vu le jour, et l'un des plus célèbres est issu d'une simple blague faite par deux ingénieurs, Billy Markus et Jackson Palmer. Ceux-ci voulaient créer une crypto-monnaie humoristique afin de se détacher du bitcoin, alors sali par l'affaire SilkRoad, un site web permettant, entre autres, d'acheter de la drogue et autres produits illégaux en bitcoins. C'est ainsi qu'est né le Dogecoin, croisement improbable entre Doge, un « meme » incarné par un Shiba-Inu, des textes en Comic Sans, et Litecoin

 

Doge Harou

 

Étrangement, la recette a pris et le Dogecoin a fédéré près de 70 000 personnes sur Reddit : trois fois et demie plus que le Litecoin. Il faut dire que la communauté de cette monnaie a réussi à faire parler d'elle avec des projets aussi fous que le fait de regrouper 30 000 dollars de dons sous forme de dogecoins pour permettre à l'équipe olympique jamaïcaine de bobsleigh de se rendre à Sotchi. Un sacré clin d'œil au film Rasta Rocket.

 

Outre son côté humoristique, cette monnaie dispose de plusieurs points intéressants. Tout d'abord le nombre de « coins » distribué sera supérieur à 100 milliards, avec une inflation de 5 milliards de dogecoins par an une fois les 100 milliards atteints, là où il n'y aura que 21 millions de bitcoins au maximum. Cela a pour principal intérêt de ne pas avoir à manipuler des sommes telles que des millibitcoins au cas où la monnaie verrait son cours exploser. Ainsi, si la valeur marchande de l'ensemble des dogecoins devait atteindre dix fois la valeur actuelle des bitcoins en circulation, un dogecoin vaudrait environ 0,85 dollars. Acheter sa baguette de pain reviendrait alors à 1,2 dogecoin, ou 0,00148 bitcoin.

 

Autre avantage, le temps de génération des blocs de transactions n'est que d'une minute, contre 10 minutes avec Bitcoin et toutes les 150 secondes avec Litecoin. Concrètement, cela veut dire que le réseau valide un groupe de transactions toutes les 60 secondes et donc bien plus rapidement qu'avec la plupart des autres crypto-monnaies. Par conséquent, si l'on devait arriver jusqu'au point où les commerçants devaient l'accepter, il faudrait en moyenne attendre moins d'une minute afin de valider un paiement. Pour autant, son cours est pour le moment en chute libre, il a même été divisé quasiment par deux en quelques semaines, montrant la variabilité encore importante de la valeur des altcoins.

 

Coinye West

La blague la moins bien traduite en 17 saisons de South Park est devant vous

 

Bien entendu, de nombreuses autres crypto-monnaies à vocation humoristique ont été lancées dans les semaines qui ont suivi l'arrivée du Dogecoin, les plus notables étant sans doute le Coinye West, parodiant le célèbre rappeur américain (un projet qu'il a d'ailleurs tué dans l'œuf), ou le Flappy Coin, inspiré de Flappy Bird, un jeu sur mobile ayant défrayé la chronique il y a quelques semaines. Toutes deux nous auront bien fait rire, mais restent de lamentables échecs.

Un CPU pour les gouverner tous

Partant du principe que pour miner de manière rentable les monnaies en Scrypt, il fallait disposer de GPU performants, certains ont tenté d'aller plus loin et d'exploiter des algorithmes ne pouvant être traités de manière efficace qu'avec des CPU. Le but étant une fois encore de limiter la concentration des calculs autour de certains utilisateurs fortunés. C'est ainsi que Quark, une monnaie devant exclusivement être minée avec des processeurs classiques est née. 

 

Manque de chance pour Quark et ses dérivés, l'algorithme aura été cassé en l'espace de quelques mois et les GPU sont redevenus rois. D'autres monnaies comme le Darkcoin, ou le Protocoin ont essayé de réussir là où Quark a échoué, mais en vain, toutes sont désormais minables plus efficacement avec des GPU. Quoi qu'il en soit, Quark reste encore assez populaire, malgré sa capitalisation inférieure à 15 millions de dollars.

Certaines monnaies ont un objectif plus « social »,

L'Islande vient de son côté de se doter de sa propre crypto-monnaie : l'Aurora. L'idée derrière celle-ci est plutôt originale puisque l'ensemble des habitants du pays recevra une dotation fixe, correspondant à 50 % du total en circulation le 25 mars prochain, tandis que l'autre moitié sera minée au fil du temps, et peut déjà l'être depuis quelques jours. L'objectif affiché est d'offrir au pays une nouvelle monnaie avec une valeur importante, la couronne Islandaise ayant perdu 99,5 % de sa valeur par rapport au dollar en l'espace de 60 ans.

 

Au total, 21 millions d'Aurora devraient être mis en circulation en l'espace de quelques années, dont la moitié ont déjà été minés et sont réservés aux seuls citoyens Islandais en faisant la demande. En théorie, si chaque citoyen réclame sa part, tous recevront 31,8 Aurora, soit un peu moins de 3000 dollars au cours actuel qui a littéralement explosé ces dernières heures, notamment sur Cryptsy, qui accepte son échange depuis deux jours. Au bout de quatre mois, les sommes non réclamées seront à nouveau distribuées aux citoyens en faisant la demande et ainsi de suite. Si passé un an, il reste encore des Aurora à distribuer, la moitié ira à des œuvres de charité, tandis que l'autre moitié servira à la fondation Aurora devant promouvoir la monnaie. 

 

Aurora

 

À l'heure où nous parlons, alors que l'Aurora n'a que quelques jours d'existence, les 10 600 000 pièces, dont seules 100 000 sont en circulation, ont une valeur estimée à près d'un milliard de dollars, ce qui représente tout de même plus de 7 % du PIB du pays. Imaginons que ceci soit fait à l'échelle de la France et qu'une telle monnaie rencontre le même succès que l'Aurora. Une « Frenchcoin » pesant 7 % du PIB français représenterait une capitalisation totale de 190 milliards de dollars environ. Il y a de quoi donner le tournis, mais tout ceci ne reste que très théorique et peu vraisemblable.

 

Enfin, certains ont trouvé un moyen d'ajouter des fonctionnalités autres que la simple création de monnaies. Le Quark et le Florin Coin permettent par exemple d'attacher des messages de 140 caractères aux transactions. Cela permet alors de communiquer assez simplement tout en étant sous un relatif anonymat. En effet, s'il est difficile de relier une adresse de porte-monnaie à une personne, les messages sont quant à eux visibles en clair dans la chaine de blocs de la monnaie. 

Les altcoins : nouvel Eldorado des boursicoteurs en herbe ?

Mais au final, une seule question se pose : quel est l'intérêt réel de toutes ces monnaies alternatives ? Actuellement, la réponse est simple : le Bitcoin étant devenu trop complexe à miner, certains se réfugient dans les altcoins utilisant Scrypt pour effectuer des calculs via leur GPU et obtenir des monnaies pouvant être transformée en Bitcoins via des places d'échange avec une « profitabilité » nettement supérieure. Quelques outils permettent d'estimer la rentabilité de votre montage, en prenant en charge le coût de l'énergie consommée, comme CoinWarz. Il vous suffit d'entrer la consommation électrique de votre machine, son hashrate (comprendre sa capacité de calcul, des estimations sont disponibles ici) et le coût de l'électricité de votre fournisseur pour obtenir un classement des monnaies les plus rentables du moment.

 

Mais attention, le coût de votre machine et la difficulté du calcul qui augmente avec le temps ne sont pas pris en compte, et l'on peut assez vite se rendre compte qu'il faut plusieurs mois pour rentabiliser une simple installation, sans compter le désagrément en termes de chaleur et de nuisance sonore de certaines cartes graphiques. Certains déploient néanmoins toute leur ingéniosité pour disposer de la plus grosse capacité de calcul à moindres frais, notamment avec des produits spécifiques telles que la carte mère H81 Pro BTC d'ASRock comme vous pourrez le voir sur la photo ci-dessous. Mais cela demandera au final du temps et des efforts, avec un résultat qui peut au final s'avérer bien aléatoire.

 

Altcoin Miner H81 Pro BTC Asrock

Source

 

D'autres en profitent au contraire pour boursicoter en échangeant les monnaies les unes avec les autres au gré des cours, en recherchant des plus-values le temps que ce petit manège voudra bien durer. Car au bout du bout, il faudra bien trouver un sens à tout cela, et le retour à la réalité pourrait s'avérer difficile pour certains qui verront le cours de telle ou telle crypto-monnaie s'effondrer du jour au lendemain comme cela est déjà arrivé de nombreuses fois, y compris avec le Bitcoin.


Chargement des commentaires