Options Mon compte Next INpact
Affichage
Modifications sauvegardées
  • Smileys
  • Images
  • Commentaires par actu
  • Commentaires sous les news
  • Désactiver la version mobile
  • Taille de police
Close

Vous consultez la version mobile de ce contenu.

Cliquez ici pour être redirigé vers la version complète, ou attendez 5 secondes. Fermez ce pop-up pour continuer sur la version mobile.

5
secondes

Selon TechChruch, un serveur embarquant 419 millions de données, associant autant d’identifiants Facebook uniques que de numéros de téléphone, a été trouvé par le chercheur en sécurité Sanyam Jain, membre de la GDI Foundation. 

Plusieurs personnalités se trouveraient dans cette liste. Dans le lot encore, les numéros de 133 millions d’Américains, 50 millions de Vietnamiens et 18 millions de Britanniques.

Ce serveur était librement accessible, sans mot de passe. D’autres données personnelles étaient disponibles comme le nom de l’utilisateur, le sexe et sa localisation. Problème, « avec un numéro de téléphone, relève TechChrunch, un attaquant peut forcer la réinitialisation d’un mot de passe de n’importe quel compte Internet associé à ce numéro ».

Facebook assure que cette base est « ancienne et semble contenir des informations obtenues avant les changements initiés l’an passé, destinés à empêcher les utilisateurs de retrouver d’autres personnes en utilisant leur numéro de téléphone ». 

« Nous n’avons aucune preuve que les comptes Facebook ont été compromis » insiste le réseau social. Contacté, l’hébergeur a retiré l’accès à cette base monstre.


Chargement des commentaires
À découvrir dans #LeBrief