Options Mon compte Next INpact
Affichage
Modifications sauvegardées
  • Smileys
  • Images
  • Commentaires par actu
  • Commentaires sous les news
  • Désactiver la version mobile
  • Taille de police
Close

Vous consultez la version mobile de ce contenu.

Cliquez ici pour être redirigé vers la version complète, ou attendez 5 secondes. Fermez ce pop-up pour continuer sur la version mobile.

5
secondes

Il était temps ! Google a annoncé hier soir ce qui semblait logique à tout le monde depuis un bon moment : les investissements vont se concentrer sur Messages et Allo va être abandonné.

L’application et le service web fonctionneront jusqu’en mars prochain, après quoi ils seront mis à la retraite forcée. D’ici là, les utilisateurs peuvent exporter leurs messages. Après, il sera trop tard et les échanges seront perdus.

La décision n’étonnera personne, tant la stratégie de Google dans le monde des messageries était floue depuis des années. Les investissements dans Messages prenaient également de l’ampleur, des fonctions d’Allo comme Smart Reply, les GIF et l’application desktop y ayant été ajoutées. Conséquence, Allo n’avait rien de plus à offrir.

Selon Google, plus de 175 millions d’utilisateurs se servent de Messages, qui se base pour rappel sur le protocole RCS (Rich Communication Services), qui offre aux SMS des fonctions modernes que l’on retrouve dans presque toutes les messageries : groupes, partage de contenus, appels audio/vidéo, envoi de position géographique, etc.

Cette fois, on dirait bien que c’est promis : Google ne se concentrera plus que sur Messages et ne jouera plus au petit chimiste dans ce domaine.

Et concernant Duo et Hangouts ? Ils resteront en place. L’éditeur vante les mérites de Duo sur Android et iOS, l’application d’appel étant décrite comme l’une des « mieux notées » de son répertoire.

Hangouts restera pour sa part accroché à l’offre G Suite et donc orientée vers le monde professionnel, via Chat et Meet. Ce dernier permet d’ailleurs depuis peu de faire participer jusqu’à 100 personnes aux appels. Chat, lui, pourra bientôt inviter des personnes extérieurs discuter par écrit.


Chargement des commentaires
À découvrir dans #LeBrief

Le changement sera actif le 31 mars, juste avant la fermeture d'Inbox. Il est la conséquence d'une nouvelle API annoncée par Google en octobre dernier.

« Cette modification signifie que tous les déclencheurs Gmail et l’action Créer un brouillon seront supprimés d’IFTTT », explique le service. Par contre, après échange avec les équipes de Google, les actions Envoyer un email et Envoyez un email à vous-même resteront disponibles.

Selon IFTTT, les modifications apportées par Google imposent une refonte en profondeur de la manière dont Gmail est intégré. Cela aurait demandé beaucoup de ressources pour au final une expérience utilisateur dégradée.

« Nous entretenons depuis longtemps de bonnes relations avec Google et soutenons leurs efforts pour améliorer la sécurité, même si cela est une déception pour certains », affirme IFTTT.

Telegram 5.5 vient de sortir sur Android et iOS avec une longue liste de nouveautés.

Certaines sont générales, comme une amélioration de la qualité des appels (audio, Telegram ne fait toujours pas de vidéo) ou de petits apports pour les emojis. Sur Android, leur panneau a ainsi été remanié, tandis que sur iOS un emoji sera affiché plus grand s’il est envoyé seul.

D’autres sont plus spécifiques. Vous pouvez ainsi supprimer un message reçu autant pour vous que le contact avec vous discutez. Dans une conversation privée, on peut également supprimer tous les messages en deux actions.

Pour les utilisateurs inscrits dans de nombreux groupes, une nouvelle option de vie privée permet d’effacer automatiquement tout lien vers leur compte quand leurs messages sont transférés.

Notez également l’apparition d’un champ de recherche dans les paramètres. Une réponse au nombre d’options augmentant avec le temps.

Une révision mineure a été déployée pour la version Desktop (1.6.2) afin de tenir compte des nouvelles capacités d’effacement des messages.

La nouvelle version du navigateur vient d'arriver dans le canal bêta et introduit quelques améliorations pour les développeurs.

Il est question du support des éléments privés dans une classe pour JavaScript, de nouvelles méthodes pour Feature Policy, permettant de déclarer ou de connaître la liste des fonctionnalités autorisées, etc.

Une page ne pourra désormais plus utiliser window.open() pour en ouvrir une autre à la fermeture de celle en cours, même si le bloqueur de pop-ups est désactivé. La liste complète des changements est accessible par ici.

Les outils développeurs vont également être renforcés. Le détail est visible par là. On attend désormais de voir les nouveautés côté utilisateur, outre un renforcement de la navigation privée, déjà évoqué.

Le 12 mars, le porte-container italien prenait feu au large des côtes françaises. Il a ensuite sombré avec sa cargaison, entraînant une marée noire. À l'heure actuelle, « du fuel s’écoule toujours du navire qui gît maintenant à une profondeur d’environ 4500 m », explique l'ESA.

Le 19 mars, « Sentinelle 1 a acquis cette image radar de la marée noire, la grande zone sombre au centre de l’image, qui s’étire sur environ 50 km. Les plus petits points blancs représentent des navires, probablement ceux qui participent aux opérations de nettoyage », ajoute l'agence spatiale européenne.  

Au début du mois, Microsoft publiait sur GitHub le code source de son application, sous licence MIT. En plus d'être accessible à tout le monde, cela permet de suivre les évolutions de la calculatrice.

Comme l'a repéré ZDNet.com, l'ajout d'un Mode graphique proposé par un membre de Microsoft a été approuvé. Il est désormais en « préproduction ». Il permettrait de tracer des courbes.

Pour le moment, rien ne dit que cette fonctionnalité sera finalisée, quelles seront ses possibilités et quand elle sera disponible.