Options Mon compte Next INpact
Affichage
Modifications sauvegardées
  • Smileys
  • Images
  • Commentaires par actu
  • Commentaires sous les news
  • Désactiver la version mobile
  • Taille de police
Close

Vous consultez la version mobile de ce contenu.

Cliquez ici pour être redirigé vers la version complète, ou attendez 5 secondes. Fermez ce pop-up pour continuer sur la version mobile.

5
secondes

CNBC se fait l’écho d’un important accord passé entre Amazon et Apple. Le premier va distribuer officiellement les derniers produits du second, tout en faisant du ménage parmi les revendeurs.

Amazon devient donc lui-même revendeur officiel, commercialisant notamment les iPhone XR, XS and XS Max en son nom propre, plutôt qu’en étant un simple intermédiaire.

Coup double pour Apple, puisque les seuls revendeurs autorisés seront ceux agréés. Tous les autres seront éjectés d’Amazon, mais peuvent faire une demande auprès d’Apple pour recevoir le précieux sésame. Une mise à la porte par Amazon n’a en effet rien de bon pour le chiffre d’affaires.

Cet accord ne concerne que huit pays : États-Unis, Royaume-Uni, France, Allemagne, Italie, Espagne, Japon et Inde. Il faudra quelques semaines pour sa mise en place, les revendeurs indépendants ayant jusqu’au 4 janvier pour se préparer.

Deux précisions cependant. D’une part, l’accord ne fait d’Amazon un revendeur officiel que pour les derniers produits Apple et Beats. Les vendeurs indépendants référençant des modèles plus anciens sont potentiellement épargnés, mais il faudra vérifier le mois prochain.

D’autre part, cet accord ne couvre pas une exception notable : le HomePod. L’enceinte connectée n’apparaît pas sur Amazon, d’aucun revendeur que ce soit. Situation identique pour les modèles embarquant Google Assistant. Amazon compte rester maître en sa demeure sur ce créneau.

Amazon reste un mastodonte de la vente en ligne, via lequel bon nombre de clients achètent des produits Apple. On imagine que cette dernière a souhaité formaliser « l’expérience d’achat », pour faire de la boutique un prolongement de sa propre boutique.


Chargement des commentaires
À découvrir dans #LeBrief

L’équipe est manifestement concentrée sur la version Android du navigateur. Tant et si bien que la nouvelle mouture pour Linux, macOS et Windows ne contient aucune nouvelle fonction.

Dans son billet de blog, l’éditeur liste seulement la liste des bugs corrigés, ce dont personne ne se plaindra. Elle évoque également quelques optimisations dans la synchronisation des données, pour des échanges plus rapides avec la version mobile, compatible avec Sync.

Comme d’habitude, la nouvelle version se récupère depuis l’à propos dans l’interface. Ceux qui souhaitent tester ce navigateur très orienté vers les fonctions avancées et la gestion poussée des onglets pourront le récupérer depuis son site officiel.

Microsoft a publié hier soir une série de 44 vidéos dédiées à l’apprentissage des bases du Python. Ce langage de développement, actuellement l’un des plus utilisés, a toujours le vent en poupe.

Ces vidéos, disponibles en anglais (sous-titres disponibles), peuvent être vues comme la conséquence de la prise en charge, le mois dernier, de PyTorch 1.2 dans Azure. PyTorch est pour rappel un framework de machine learning open source créé par Facebook et qui s’utilise surtout avec Python.

Les 44 vidéos sont disponibles sous forme de liste de lecture sur YouTube. Elles ne durent jamais plus de quelques minutes chacun. Pour les intéressés, Microsoft se sert de Visual Studio Code pour ses démonstrations.

Hier matin, Next INpact révélait le jugement du TGI de Paris ordonnant à Valve d’autoriser la revente de jeux achetés sur Steam. 

Dans un communiqué publié après coup, l’UFC-Que Choisir a annoncé qu’elle étendrait cette action à d’autres plateformes.

Comme nous l’anticipions, Valve a décidé de faire appel. Doug Lombardi, responsable du marketing chez l’éditeur de jeux vidéo, a indiqué à PC Gamers qu’il allait faire appel : 

« Nous sommes en désaccord avec la décision du tribunal de grande instance de Paris et nous ferons appel. La première décision sera donc sans effet sur Steam tant que l’affaire ne sera pas rejugée ».

Et pour cause, cette procédure va geler la décision du 17 septembre, qui n’est pas assortie d'une exécution provisoire.

D'une superficie de 4 500 m² et d'une valeur de près de 12 millions d'euros, il se trouve à Castelnau-le-Lez très exactement, comme l'explique France 3. Quelques photos ont été mises en ligne par Emmanuel Carré, du service presse d'Ubisot.

Il remplace les deux sites historiques et accueille pour l'instant 350 employés, qui vont notamment travailler sur le cloud gaming, en vogue ces derniers temps. La société prévoit d'en recruter 150 de plus d'ici 2021. 

Depuis plusieurs années, la société met en avant son attachement au solaire et à l'éolien : « En 2017, nous sommes devenus la première entreprise de notre taille à compenser notre consommation annuelle d'électricité avec des énergies renouvelables (et nous l'avons refait en 2018) ».

Sundar Pichai annonce aujourd'hui la signature de 18 nouveaux contrats (aux États-Unis, au Chili et en Europe) pour un total de 1 600 MW supplémentaires, dont une bonne partie en solaire. « Ensemble, ces accords augmenteront de plus de 40 % notre portefeuille mondial d'accords sur l'éolien et le solaire, pour atteindre 5 500 MW ».