Options Mon compte Next INpact
Affichage
Modifications sauvegardées
  • Smileys
  • Images
  • Commentaires par actu
  • Commentaires sous les news
  • Désactiver la version mobile
  • Taille de police
Close

Vous consultez la version mobile de ce contenu.

Cliquez ici pour être redirigé vers la version complète, ou attendez 5 secondes. Fermez ce pop-up pour continuer sur la version mobile.

5
secondes

Après Stream de Google et xCloud de Microsoft, c'est au tour du géant du jeu vidéo d'en dire plus sur sa stratégie à long terme dans le domaine.

Il avait déjà déclaré travailler sur un service maison à l'occasion de l'E3 de juin dernier, mais sans grand détail. Dans un long billet de blog, Ken Moss, actuel CTO d'EA, évoque la façon dont il voit évoluer les jeux vidéo dans les prochaines années.

Pour lui, le secteur est à un point d'inflexion technique, où des domaines comme l'IA, le cloud ou les fonctionnalités sociales vont commencer à être exploités de manière conjointes. C'est là que le projet Atlas entre en scène.

Il implique actuellement 1 000 employés d'EA et une douzaine de studios. Il prend la forme d'une plateforme construite autour du moteur Frostbite, qui doit offrir aux développeurs des services d'intelligence artificielle et de sociabilité, afin de concevoir une nouvelle génération de jeux.

L'idée de fond est de ne plus séparer les outils de développement du cloud, qui serait utilisé pour certaines fonctionnalités, mais que toutes ces phases se déroulent au sein d'un même écosystème, à la manière de ce que propose Microsoft avec Azure.

Il s'agit sans doute aussi d'une manière pour EA de reprendre la main sur de nombreux aspects de ses jeux, et d'être au centre d'un ensemble consacré aux développeurs et aux joueurs, plutôt que de laisser des tiers s'en emparer.

Pour le client final, Atlas sera ainsi une plateforme de jeu en streaming promise comme fonctionnelle sur les environnements mobiles, mais s'adapter à équipements de meilleure qualité, comme un écran Ultra HD avec HDR.

Comme ses concurrents, la société met en avant une expérience unique à travers différents appareils, mais ne parle pas encore précisément du modèle économique. Si le géant vante la capacité de ce projet à aider les petits développeurs et autres indépendants, on ne sait pas encore quelle forme Atlas prendra exactement pour eux.

Aucune échéance n'est d'ailleurs donnée, le projet devant sans doute se dérouler sur le long terme. Pourtant l'enjeu est de taille, même pour EA : ne pas se laisser distancer par la concurrence, embarquant avec elle ceux qui feront les jeux vidéo de demain.


Chargement des commentaires
À découvrir dans #LeBrief

Après avoir lancé sans crier gare de nouveaux iPad et iMac, Apple améliore ses AirPods, surtout le boitier livré avec.

Les écouteurs sans fil voient leur puce W1 remplacée par une H1, avec quelques bénéfices à la clé. La connexion serait ainsi « deux fois plus rapide » et la latence serait réduite de 30 % pour les jeux vidéo.

Le nouveau modèle propose toujours 5 heures d’autonomie en écoute (comme avant), mais jusqu’à 3 heures en conversation, soit une heure de plus. En outre, les écouteurs sont maintenant compatibles avec « Dis Siri ».

Le boitier de recharge évolue lui aussi. Il supporte la recharge sans fil Qi, avec LED à l’avant pour signaler que le processus est en cours. La batterie elle-même est censée tenir plus de 24 heures selon Apple. Une recharge des écouteurs de 15 min dans le boîtier doit leur donner 3 heures d’autonomie en écoute et jusqu’à 2 en conversation, soit là encore une de plus que l’ancien modèle.

Apple vend en outre désormais les éléments ensemble ou séparément :

  • Nouveaux AirPods avec nouveau boitier : 229 euros
  • Nouveaux AirPods avec ancien boitier (pas de recharge sans fil) : 179 euros
  • Nouveau boitier seul : 89 euros

Actuellement, les livraisons sont prévues entre les 27 et 29 mars pour les deux premiers, et entre 28 mars et 1er avril pour le boitier seul.

Elle incarne Lucy Cola, « qui revient sur Terre après une expérience transcendante au cours d'une mission dans l'espace, et commence à perdre pied dans un monde qui lui semble maintenant trop étriqué ».

L'histoire est inspirée de la vie de l'astronaute Lisa Nowak. Le film est réalisé par Noah Hawley à qui nous devons les séries Fargo et Legion. La vidéo se termine avec quelques notes de musique de la chanson Lucy in the Sky with Diamonds des Beatles.

Depuis hier, il remplace donc Nathalie Mesny « qui a décidé de donner une nouvelle orientation à sa carrière et de s’investir dans de nouveaux projets ».

Le revendeur explique qu'il « apportera son expérience du e-commerce acquise pendant quatre ans chez Amazon à la tête de la division des produits culturels ». Sur LinkedIn, Hugues Pitre précise qu'il encadrait les équipes en charge du marketing, des relations fournisseurs et achats, de la logistique amont et de la gestion des stocks.

Nos confrères de LSA expliquent que ce changement à la tête de Rue du Commerce n'est que la partie visible de l'iceberg depuis qu'Amélie Oudéa-Castera est responsable e-commerce chez Carrefour, qui a racheté Rue du Commerce et Top Achat.

« David Schwarz, qui pilotait les acquisitions de start-up d'e-commerce et leur développement [...] serait remplacé par son bras droit Éric Fuchs ». Marc Boulangé, ancien directeur des données des Mousquetaires prendrait en charge le numérique Carrefour. Enfin, Caroline Puechoultres, ancienne directrice marketing et stratégie Intermarché, devient directive stratégie clients chez Carrefour Market.

Le réseau social de Facebook permet désormais de réserver et payer ses billets directement en conversant avec l'assistant OUIbot, sans quitter la conversation. Pour en profiter, il faut par contre d'être « connecté à son compte client avec une carte de paiement enregistrée ».

Comme l'a repéré VentureBeat, la messagerie instantanée améliore son fil de conversation en vous permettant de citer et répondre à un message en particulier ; bien pratique pour les conversations de groupe. Elle rattrape en fait son retard sur d'autres services comme WhatsApp (qui appartient à Facebook).

Ainsi, en plus des emojis, vous avez désormais une option permettant d'ajouter un commentaire lorsque vous restez appuyé sur un message. Cette fonctionnalité est en cours de déploiement.