Options Mon compte Next INpact
Affichage
Modifications sauvegardées
  • Smileys
  • Images
  • Commentaires par actu
  • Commentaires sous les news
  • Désactiver la version mobile
  • Taille de police
Close

Vous consultez la version mobile de ce contenu.

Cliquez ici pour être redirigé vers la version complète, ou attendez 5 secondes. Fermez ce pop-up pour continuer sur la version mobile.

5
secondes

La semaine dernière, l’élection législative de mi-mandat a consacré la reprise de l’une des deux chambres du Congrès américain, celle des représentants, par le parti démocrate. Selon Reuters, en entrant en fonctions, ils comptent enquêter sur les menaces formulées par Donald Trump contre Amazon  et AT&T, sur le terrain de la concurrence.

Le représentant Elijah Cummings, à la tête du Comité de surveillance et de réforme du gouvernement, envisage de regarder la question de plus près. L’enquête serait en fait déjà lancée, sans que la Maison blanche ne coopère jusqu’ici.

Ils veulent vérifier si l'exécutif utilise, oui ou non, ses pouvoirs pour punir ces entreprises. Trump déclare que les services postaux perdent des milliards de dollars à cause d’Amazon, sans pour autant le prouver. Il compte donc augmenter les prix de livraison pour le géant de l'e-commerce.

Les démocrates de la Chambre des représentants estiment que ces enquêtes peuvent constituer des attaques de l’administration Trump contre CNN (détenu par Time Warner) et le Washington Post (possédé par Jeff Bezos d’Amazon), deux médias régulièrement pris pour cibles dans les discours du président, rapporte Axios.

Dans un entretien sur HBO, le représentant Adam Schiff estime que l’augmentation des tarifs postaux contre Amazon pourrait être « une punition contre la presse ». Il compte donc obtenir les échanges entre la Maison blanche et les services postaux, soupçonnant des rencontres secrètes sur le sujet.

Le rachat de Time Warner par AT&T, conclu en juin pour 85 milliards de dollars, est aussi visé. Trump s’y était opposé en tant que candidat à la présidence, avant de s’en prendre fréquemment à CNN.

Depuis plusieurs mois, la Maison blanche fait peser publiquement la menace d’actions sur la concurrence contre les géants du Net, les accusant de biais politique. La dernière fois lors d’un entretien avec Axios. Le divorce entre Républicains et  Silicon Valley a été signé pendant la campagne présidentielle de 2016. Les dirigeants des groupes technologiques ont en majorité soutenu Hillary Clinton.


Chargement des commentaires
À découvrir dans #LeBrief

« Conflits d’intérêts, marchands de doute, influence des fondations privées… de nombreux phénomènes sont susceptibles de brouiller le discours scientifique », explique le Centre national de la recherche scientifique en guise d'introduction.

Afin de faire le point sur cette question, le CNRS a posé plusieurs questions à Mathias Girel, philosophe et spécialiste de l’épistémologie à l’École normale supérieure, dont l'interview est publiée dans son Journal.

Pour Mathias Girel, « il y a un phénomène de surenchère qui consiste à survendre des avancées scientifiques dans certains médias, même sérieux ». Il revient également sur le cas des études scientifiques qui peuvent dirent une chose et son contraire : « Pour expliquer le cancer du poumon, [les cigarettiers] ont tout simplement financé des recherches sur d’autres causes que la fumée de cigarette ».

La longue interview est disponible par ici. Pour rappel, nous sommes également revenus sur cette délicate question dans l'un de nos éditos.

On ne peut pas dire que les innovations se multiplient pour le service de gestion multi-comptes de Twitter. Il vient néanmoins d'évoluer pour les utilisateurs de macOS, pour la première fois depuis... juillet 2015.

La mouture 3.10 apporte le support de Mojave, notamment du thème sombre. Il a aussi été retravaillé de manière à mieux détecter les bugs et les corriger plus rapidement à l'avenir.

Enfin, la page d'aide a été mise à jour  pour afficher la bonne version.

Une demande a été faite en ce sens selon nos confrères de l'Équipe, afin de partager la diffusion du foot anglais la saison prochaine.

Pour rappel, RMC Sport (Altice) est l'actuel diffuseur exclusif du championnat, qui en a perdu les droits au profit de Canal+. Les deux sociétés avaient quelques mois plus tôt signé un accord de diffusion.

L'objectif serait sans doute d'avoir des relations plus apaisées alors que BeIN Sports est toujours bien présent et que l'espagnol Mediapro rafle de plus en plus de droits de son côté.

La Premier League doit néanmoins donner son aval pour que ce projet se réalise. Si tel est le cas, cela pourrait donner des idées aux deux groupes (et à leurs concurrents ?) pour la gestion des droits d'autres championnats.

La société de scooters électriques Bird a présenté ses excuses, après avoir réclamé au site Boing Boing de retirer un article expliquant une méthode simple pour pirater ses produits, rapporte la BBC.

L’article se focalisait sur les scooters abandonnés ou mal garés, récupérés par les autorités locales. Ils sont ensuite vendus aux enchères. L’article de Boing Boing renvoyait vers un message de forum présentant une carte mère permettant de les utiliser, « sans altérer le matériel ou le logiciel installé par Bird ».

L’Electronic Frontier Foundation s’est emparée du dossier, estimant l’attaque contre le blog de Cory Doctorow sans fondement, ne violant pas le copyright de Bird. La société est depuis revenue sur sa décision, reconnaissant que son équipe juridique est « allée trop loin » pour protéger ses produits.

Google a annoncé hier soir qu’un petit coup de peinture allait être appliqué sur ses services.

Aucune nouveauté fonctionnelle ne sera à noter, juste une série d’évolutions graphiques qui les rapprocheront de Gmail et Agenda : polices maison et « hautement lisibles » (tout le monde ne sera pas d’accord), nouveaux contrôles (boutons, boîtes de dialogue, barres…) plus cohérents, iconographie se voulant plus lisible et précise.

Pour l’instant, ce déploiement ne concerne que les clients payants de la G Suite, selon deux cycles : à partir du 15 janvier et pendant deux semaines pour les domaines Rapid Release, puis les autres à compter du 11 février.

Aucune action ne sera à entreprendre pour les administrateurs, qui ne pourront pas s’y opposer non plus. Rien n’est dit pour l’instant pour les utilisateurs gratuits, mais on imagine qu’ils finiront eux aussi par être concernés. On imagine mal Google maintenir deux designs en parallèle.