Options Mon compte Next INpact
Affichage
Modifications sauvegardées
  • Smileys
  • Images
  • Commentaires par actu
  • Commentaires sous les news
  • Désactiver la version mobile
  • Taille de police
Close

Vous consultez la version mobile de ce contenu.

Cliquez ici pour être redirigé vers la version complète, ou attendez 5 secondes. Fermez ce pop-up pour continuer sur la version mobile.

5
secondes

L'outil de navigation ajoute une corde à son arc. En plus des transports en commun et autres VTC, les applications mobiles affichent désormais  les moyens proposés par Lime dans treize villes, principalement aux États-Unis pour le moment :

Auckland (Nouvelle-Zélande), Austin, Baltimore, Brisbane (Australie), Dallas, Indianapolis, Los Angeles, San Diego, Oakland, San Antonio, San Jose, Scottsdale et Seattle.

D'autres suivront, ajoute Google.


Chargement des commentaires
À découvrir dans #LeBrief

Windows Defender Advanced Threat Protection change de nom, remplaçant « Windows » par « Microsoft ». Une appellation plus générique pour préparer le terrain de la version Mac du service.

Defender ATP est un outil prévu pour les entreprises, leur permettant de bloquer des menaces grâce aux algorithmes fournis par Microsoft.

Le service sera bientôt complété par Threat and Vulnerability Management (TVM), qui devrait donner aux entreprises plus de contrôle sur les priorités et actions : retours temps réel en fonction des vulnérabilités de chaque point du réseau, contexte des vulnérabilités pendant chaque incident et réparation via Intune et System Center Configuration Manager.

La version Mac de Defender ATP n’est pour l’instant disponible que sous forme de préversion fermée. Une publique sera disponible le mois prochain. Ce produit ne concerne que les entreprises.

Elle incarne Lucy Cola, « qui revient sur Terre après une expérience transcendante au cours d'une mission dans l'espace, et commence à perdre pied dans un monde qui lui semble maintenant trop étriqué ».

L'histoire est inspirée de la vie de l'astronaute Lisa Nowak. Le film est réalisé par Noah Hawley à qui nous devons les séries Fargo et Legion. La vidéo se termine avec quelques notes de musique de la chanson Lucy in the Sky with Diamonds des Beatles.

Depuis hier, il remplace donc Nathalie Mesny « qui a décidé de donner une nouvelle orientation à sa carrière et de s’investir dans de nouveaux projets ».

Le revendeur explique qu'il « apportera son expérience du e-commerce acquise pendant quatre ans chez Amazon à la tête de la division des produits culturels ». Sur LinkedIn, Hugues Pitre précise qu'il encadrait les équipes en charge du marketing, des relations fournisseurs et achats, de la logistique amont et de la gestion des stocks.

Nos confrères de LSA expliquent que ce changement à la tête de Rue du Commerce n'est que la partie visible de l'iceberg depuis qu'Amélie Oudéa-Castera est responsable e-commerce chez Carrefour, qui a racheté Rue du Commerce et Top Achat.

« David Schwarz, qui pilotait les acquisitions de start-up d'e-commerce et leur développement [...] serait remplacé par son bras droit Éric Fuchs ». Marc Boulangé, ancien directeur des données des Mousquetaires prendrait en charge le numérique Carrefour. Enfin, Caroline Puechoultres, ancienne directrice marketing et stratégie Intermarché, devient directive stratégie clients chez Carrefour Market.

Sur son site dédiée à l'assistance, Canal explique que « pour les abonnés câbles, les offres Canal arrivent sur les décodeurs SFR/Numéricable ». Elles étaient pour rappel déjà disponibles pour les clients fibre et xDSL. Les contenus à la demande sont également accessibles sur le replay.

Il existe par contre plusieurs limitations. Seuls les décodeurs câble (réseau SFR/Numéricable) dont le numéro de carte commence par 38/115/116 sont éligibles, tandis que les « décodeurs HD Box ne permettent pas d'accéder à l'ensemble des chaînes des offres Canal ».

Ce n'est pas tout : « certaines chaînes ne sont pas disponibles via les décodeurs SFR/Numéricable (exclusivité câble) : TCM, CNN INT, BOOMERANG, CARTOON NETWORK, BOING, TOONAMI ».

Après avoir lancé sans crier gare de nouveaux iPad et iMac, Apple améliore ses AirPods, surtout le boitier livré avec.

Les écouteurs sans fil voient leur puce W1 remplacée par une H1, avec quelques bénéfices à la clé. La connexion serait ainsi « deux fois plus rapide » et la latence serait réduite de 30 % pour les jeux vidéo.

Le nouveau modèle propose toujours 5 heures d’autonomie en écoute (comme avant), mais jusqu’à 3 heures en conversation, soit une heure de plus. En outre, les écouteurs sont maintenant compatibles avec « Dis Siri ».

Le boitier de recharge évolue lui aussi. Il supporte la recharge sans fil Qi, avec LED à l’avant pour signaler que le processus est en cours. La batterie elle-même est censée tenir plus de 24 heures selon Apple. Une recharge des écouteurs de 15 min dans le boîtier doit leur donner 3 heures d’autonomie en écoute et jusqu’à 2 en conversation, soit là encore une de plus que l’ancien modèle.

Apple vend en outre désormais les éléments ensemble ou séparément :

  • Nouveaux AirPods avec nouveau boitier : 229 euros
  • Nouveaux AirPods avec ancien boitier (pas de recharge sans fil) : 179 euros
  • Nouveau boitier seul : 89 euros

Actuellement, les livraisons sont prévues entre les 27 et 29 mars pour les deux premiers, et entre 28 mars et 1er avril pour le boitier seul.