Options Mon compte Next INpact
Affichage
Modifications sauvegardées
  • Smileys
  • Images
  • Commentaires par actu
  • Commentaires sous les news
  • Taille de police
Close

Vous consultez la version mobile de ce contenu.

Cliquez ici pour être redirigé vers la version complète, ou attendez 5 secondes. Fermez ce pop-up pour continuer sur la version mobile.

5
secondes

Dans l’Instant M sur France Inter, Franck Riester a défendu la publicité « adressée » ou segmentée à la télévision, l’une des briques du train de réformes de l’audiovisuel. Elle permettra de ciseler ces messages commerciaux selon le profil de chaque foyer, analysé par les TV connectées et des box.

En clair, une personne ne recevra pas les mêmes publicités que son voisin, si son profil est différent.  « Quand vous allez tous les jours sur Internet, c’est ce qui vous arrive » a minoré le ministre de la Culture. « C’est quelque chose d’ailleurs qui est demandé la plupart du temps par les Internautes ».

« La télévision ne pouvait pas le faire. On se retrouvait dans une iniquité de traitement entre les chaînes de télévision et les acteurs de l’Internet au détriment du financement des chaînes de TV qui ont un rôle majeur à jouer dans le paysage audiovisuel », au regard de leurs obligations de soutien. 

Les chaînes auront donc « les mêmes outils modernes de publicité pour augmenter leur volume de publicité, pérenniser leur modèle économique ».  Reste que le sujet soulève d’importantes questions sur le terrain des données personnelles : comment seront gérés le consentement du téléspectateur, son information, son droit d’opposition, et toutes les mentions imposées par le RGPD ? 

Sur le projet de loi Audiovisuel, les discussions en hémicycle sont fixées au 30 mars. Le ministre table sur un examen en séance fin mai au Sénat. En cas d’accord en commission mixte paritaire, « cette loi sera votée avant l’été, c’est l’objectif que je me suis fixé ».


Chargement des commentaires
À découvrir dans #LeBrief