Options Mon compte Next INpact
Affichage
Modifications sauvegardées
  • Smileys
  • Images
  • Commentaires par actu
  • Commentaires sous les news
  • Taille de police
Close

Vous consultez la version mobile de ce contenu.

Cliquez ici pour être redirigé vers la version complète, ou attendez 5 secondes. Fermez ce pop-up pour continuer sur la version mobile.

5
secondes

Ce projet franco-allemand a été présenté pour la première fois en octobre 2019 lors du Sommet Numérique. « Il s’agit de poser un cadre facilitant le partage et la circulation de données correspondant aux valeurs de l’Europe », rappelle l'Institut Mines-Télécom, un des membres fondateurs qui participe « au travers de sa plateforme d’IA et de big data, Teralab ».

Demain à partir de 13h, le ministère fédéral allemand de l’Économie et de l’Énergie (BMWi) et le ministère français de l’Économie et des Finances (MINEFI) tiendront une conférence commune afin de présenter les « premiers résultats ». « Des représentants des entreprises allemandes et françaises impliquées dans le projet expliqueront ensuite leur rôle dans celui-ci et leurs motivations pour y participer », précise la direction générale des entreprises. Le programme de la journée est disponible ici.

Gaia-X (dont le nom est provisoire) à trois principaux objectifs :

  1. Concrétiser la conception technique et économique de cette infrastructure
  2. Créer sur cette base un écosystème commun d’utilisateurs et de prestataires issus d’organisations de l’administration publique, de la santé publique, des entreprises et des institutions scientifiques
  3. Créer un cadre favorable et des structures de soutien

Le gouvernement allemand présente Gaia-X comme « une infrastructure de données en forme de réseau, berceau d’un écosystème européen vital ». Reuters ajoute que ce projet prend la forme d’une « société de droit belge et fonctionnera comme une association à but non lucratif ».


Chargement des commentaires
À découvrir dans #LeBrief