Options Mon compte Next INpact
Affichage
Modifications sauvegardées
  • Smileys
  • Images
  • Commentaires par actu
  • Commentaires sous les news
  • Désactiver la version mobile
  • Taille de police
Close

Vous consultez la version mobile de ce contenu.

Cliquez ici pour être redirigé vers la version complète, ou attendez 5 secondes. Fermez ce pop-up pour continuer sur la version mobile.

5
secondes

Selon le Financial Times, repris par Les Echos, « la société de Xavier Niel a distribué une rémunération en actions d'une valeur de plus de 55 millions d'euros à cinq de ses principaux dirigeants ».

Au total, 23 salariés auraient profité d'une « politique d'attribution gratuite d'actions représentant 5 % des parts de Free Mobile », entre 2010 et 2011. Iliad a autorisé le 14 juin dernier l'échange de titres de l'opérateur contre des actions Iliad, pour un montant total de 97 millions d'euros. 

Selon nos confrères, « plus de la moitié de cette somme (55 millions d'euros) est donc allée à cinq hauts dirigeants d'Iliad : le président du conseil Maxime Lombardini, le directeur général délégué Rani Assaf, le secrétaire général Cyril Poidatz, le directeur général délégué Antoine Levavasseur et le directeur général Thomas Reynaud ».

Le problème pour certains investisseurs serait que cette manière de faire a eu pour effet « de dissocier les intérêts des cadres, entre ceux dont la rétribution est liée à la performance de Free Mobile, et l'ensemble de l'encadrement, actionnaires, eux, de la maison mère cotée Iliad ».

Pour rappel, le cours de l'action a perdu plus de 60 % depuis le début de l'année dernière. Depuis le début du mois, la chute est de 15 % suite à la publication de résultats plutôt décevants avec une baisse du nombre d'abonnés sur le fixe et le mobile. 


Chargement des commentaires
À découvrir dans #LeBrief