Options Mon compte Next INpact
Affichage
Modifications sauvegardées
  • Smileys
  • Images
  • Commentaires par actu
  • Commentaires sous les news
  • Taille de police
Close

Vous consultez la version mobile de ce contenu.

Cliquez ici pour être redirigé vers la version complète, ou attendez 5 secondes. Fermez ce pop-up pour continuer sur la version mobile.

5
secondes

D’après des révélations du média américain Bloomberg, relayées par Usbeck & Rica, une société de logiciels médicaux, Practice Fusion, a été payée par un laboratoire pharmaceutique pour inciter les praticiens à prescrire des opioïdes à leurs patients. Le mécanisme a perduré pendant trois ans, entre 2016 et 2019.

« Aux yeux des médecins qui ouvraient les dossiers électroniques des patients, l’alerte semblait sans doute assez anodine, relate Bloomberg. Une simple fenêtre contextuelle apparaissait, demandant le niveau de douleur du patient. Ensuite, un menu déroulant répertoriait les traitements, qui allaient du renvoi à un spécialiste à une prescription pour des antidouleurs sous forme d’opioïdes. Un simple clic et le programme créait un plan de traitement. [Sauf que] cet outil existait grâce à un accord secret. »

D’après l’agence Reuters, c’est l’entreprise pharmaceutique Purdue Pharma — fabricant, entre autres, de l’oxycodone — qui aurait payé Practice Fusion pour qu’elle oriente ses services dans ce sens. Au total, Practice Fusion aurait touché près d’un million de dollars dans le cadre de cet accord. Inversement, le gain estimé pour le laboratoire pharmaceutique s’élèverait à plus de 11 millions de dollars.

En 15 ans, les décès par overdose liés aux opioïdes ont presque triplé aux USA, avec un pic de mortalité enregistré en 2017. D’après des chiffres des autorités américaines, entre 1999 et 2017, 400 000 décès ont été constatés pour cause de surdose d’opioïdes. Entraînant même, pour la première fois, un recul de l’espérance de vie moyenne de la population.


Chargement des commentaires
À découvrir dans #LeBrief