Options Mon compte Next INpact
Affichage
Modifications sauvegardées
  • Smileys
  • Images
  • Commentaires par actu
  • Commentaires sous les news
  • Désactiver la version mobile
  • Taille de police
Close

Vous consultez la version mobile de ce contenu.

Cliquez ici pour être redirigé vers la version complète, ou attendez 5 secondes. Fermez ce pop-up pour continuer sur la version mobile.

5
secondes

Depuis 2h ce matin, le constructeur distribue la dernière mise à jour de sa console à succès, qui introduit le service payant Switch Online.

Pour 3,99 euros par mois ou 19,99 euros par an (ou 34,99 par an pour une famille, jusqu'à 8 membres), il intègre les sauvegardes en ligne, l'accès à un catalogue de jeux NES ainsi que le jeu en ligne. Une semaine d'essai gratuit est proposée.

À noter que certains jeux ne bénéficient pas des sauvegardes en ligne. C'est le cas du titre multijoueurs Splatoon 2, qui gère ses données localement ; Nintendo craint donc des triches, dont la duplication d'objets.

Une application est à télécharger pour les 21 jeux NES, qui incluent Double Dragon, Mario Bros, Super Mario Bros et The Legend of Zelda. Le jeu en ligne reste gratuit pour des titres free-to-play, dont Fortnite.

Pour résilier l'abonnement, rendez-vous dans l'eShop, puis l'icône de l'utilisateur et « Paramètres des pass ».

Attention : avant d'installer cette version, assurez-vous que le compte Nintendo est bien lié à votre compte sur votre Switch principale. La mention se trouve dans les paramètres du compte local, puis « Compte Nintendo associé », l'adresse email du compte en ligne apparaissant en partie.

Cette mise à jour introduit ce concept de console principale. Vous avez jusqu'à aujourd'hui pour dissocier votre compte Nintendo d'un profil local Switch.

Le firmware 6.0 apporte aussi la possibilité d'envoyer plusieurs captures sur les réseaux sociaux (au lieu d'une seule par message aujourd'hui), l'extension du contrôle parental aux Nouvelles affichées, en plus d'améliorations diverses non précisées.


Chargement des commentaires
À découvrir dans #LeBrief

La bêta de Fedora 30 ne sortira pas comme prévu demain. La nouvelle date envisagée est le 2 avril, si tout se passe bien, comme le rapporte Phoronix.

À la source du problème, un bug particulièrement bloquant dans la version Arm du système, qui l’empêche d’avoir une navigateur installé à cause de soucis spécifiques liés à Firefox.

Les développeurs prévoient donc de passer sur Epiphany pour contourner le problème. Seulement voilà, cette « dérivation » n’était pas prête au moment de valider la bêta.

Espérons que Fedora 30 n’accumulera pas trop de retard, la mouture précédente étant sortie plusieurs semaines après la date initialement envisagée.

Le 12 mars, le porte-container italien prenait feu au large des côtes françaises. Il a ensuite sombré avec sa cargaison, entraînant une marée noire. À l'heure actuelle, « du fuel s’écoule toujours du navire qui gît maintenant à une profondeur d’environ 4500 m », explique l'ESA.

Le 19 mars, « Sentinelle 1 a acquis cette image radar de la marée noire, la grande zone sombre au centre de l’image, qui s’étire sur environ 50 km. Les plus petits points blancs représentent des navires, probablement ceux qui participent aux opérations de nettoyage », ajoute l'agence spatiale européenne.  

Vous êtes plutôt Vi(m) ou Emacs ? La nouvelle ne vous intéressera sans doute pas. Mais si vous êtes utilisateur de cet éditeur pour terminal, les quelques nouveautés annoncées pourraient retenir votre attention.

Car bien qu'il s'agisse d'un changement de numéro de version majeur, il n'y a pas de grand chamboulement, si ce n'est le défilement doux (une ligne à la fois) par défaut, et quelques changements dans les paramètres et raccourcis.

Comptez tout de même plus de 300 retouches depuis la mouture 3.2 sortie en novembre dernier.