Options Mon compte Next INpact
Affichage
Modifications sauvegardées
  • Smileys
  • Images
  • Commentaires par actu
  • Commentaires sous les news
  • Désactiver la version mobile
  • Taille de police
Close

Vous consultez la version mobile de ce contenu.

Cliquez ici pour être redirigé vers la version complète, ou attendez 5 secondes. Fermez ce pop-up pour continuer sur la version mobile.

5
secondes

Le succès de services comme Shadow continue d'aiguiser les appétits des géants étrangers. Après NVIDIA et GeForce Now, le PlayStation Now de Sony ou Project Stream de Google, c'est au tour du père de la Xbox de sauter le pas.

Dans un billet de blog, la société précise sa vision du futur du « gaming », qui consiste à pouvoir jouer n'importe où, quand on le souhaite et sur n'importe quel appareil. « Une évolution identique à ce qui s'est passé pour la musique ou les films ». En plus complexe.

C'est là que xCloud doit entrer en scène. Il permettra aux studios de publier leurs titres pour le jeu à distance, Microsoft ayant l'avantage de proposer de larges plateformes, tant aux développeurs qu'aux joueurs (Xbox, Windows).

Pour le moment, il ne s'agit que d'un projet qui fait l'objet de tests internes. xCloud fonctionne ainsi déjà sur des smartphones et tablettes, en tactile ou via une manette Xbox Bluetooth. Microsoft dit travailler à une couche permettant le mapping des contrôles sur différentes interfaces.

L'objectif final est de permettre de jouer même sur des réseaux mobiles, les tests actuels s'effectuant sur des lignes limitées à 10 Mb/s. Les tests publics qui permettront alors d'avancer, mais pas avant l'année prochaine.

La société indique avoir travaillé sur une solution matérielle pour accueillir différentes cartes de Xbox One dans un même serveur (voir cette animation), mais il y a fort à parier que cela évoluera d'ici au lancement commercial.

Si NVIDIA est le grand favori de telles infrastructures, AMD pourrait donc bien avoir une carte à jouer si ses prochaines architectures graphiques sont au rendez-vous, le constructeur étant déjà fournisseur des Xbox. D'ici là, Intel sera en embuscade.

Microsoft confirme dans tous les cas que ce projet nécessitera encore quelques années de maturité (et de la croissance externe ?). Reste maintenant à voir ce qui sera annoncé au lancement de la prochaine Xbox.

Les générations actuelles de consoles commencent déjà à avoir quelques années, tant Microsoft que Nintendo ou Sony sont donc attendus au tournant. On pense également aux plateformes telles que Steam et aux éditeurs qui travaillent déjà à des solutions par abonnement.


Chargement des commentaires
À découvrir dans #LeBrief

Plantronics et Polycom  (qui appartiennent au même groupe) ont fusionné cette semaine pour devenir Poly. Aujourd'hui, le fabricant annonce quelques nouveautés, principalement destinées aux professionnels :

L'exclusivité des jeux de Quantic Dreams n'est plus acquise à Sony et sa PlayStation, mais à Epic et sa nouvelle boutique en ligne (dans le courant de l'année). Une annonce effectuée dans le cadre de la GDC 2019.

On savait déjà que le divorce avec le Japonais était en cours, il prend désormais une dimension plus concrète. Il faudra attendre un an pour voir ces trois titres débarquer dans d'autres canaux de vente.

Reste la question des prochaines productions du studio, dans lequel NetEase a investi avec la volonté de le pousser plus loin et sur plus de plateformes. Rien ne semble avoir été précisé sur le sujet pour le moment.

Elle incarne Lucy Cola, « qui revient sur Terre après une expérience transcendante au cours d'une mission dans l'espace, et commence à perdre pied dans un monde qui lui semble maintenant trop étriqué ».

L'histoire est inspirée de la vie de l'astronaute Lisa Nowak. Le film est réalisé par Noah Hawley à qui nous devons les séries Fargo et Legion. La vidéo se termine avec quelques notes de musique de la chanson Lucy in the Sky with Diamonds des Beatles.

Windows Defender Advanced Threat Protection change de nom, remplaçant « Windows » par « Microsoft ». Une appellation plus générique pour préparer le terrain de la version Mac du service.

Defender ATP est un outil prévu pour les entreprises, leur permettant de bloquer des menaces grâce aux algorithmes fournis par Microsoft.

Le service sera bientôt complété par Threat and Vulnerability Management (TVM), qui devrait donner aux entreprises plus de contrôle sur les priorités et actions : retours temps réel en fonction des vulnérabilités de chaque point du réseau, contexte des vulnérabilités pendant chaque incident et réparation via Intune et System Center Configuration Manager.

La version Mac de Defender ATP n’est pour l’instant disponible que sous forme de préversion fermée. Une publique sera disponible le mois prochain. Ce produit ne concerne que les entreprises.

Depuis hier, il remplace donc Nathalie Mesny « qui a décidé de donner une nouvelle orientation à sa carrière et de s’investir dans de nouveaux projets ».

Le revendeur explique qu'il « apportera son expérience du e-commerce acquise pendant quatre ans chez Amazon à la tête de la division des produits culturels ». Sur LinkedIn, Hugues Pitre précise qu'il encadrait les équipes en charge du marketing, des relations fournisseurs et achats, de la logistique amont et de la gestion des stocks.

Nos confrères de LSA expliquent que ce changement à la tête de Rue du Commerce n'est que la partie visible de l'iceberg depuis qu'Amélie Oudéa-Castera est responsable e-commerce chez Carrefour, qui a racheté Rue du Commerce et Top Achat.

« David Schwarz, qui pilotait les acquisitions de start-up d'e-commerce et leur développement [...] serait remplacé par son bras droit Éric Fuchs ». Marc Boulangé, ancien directeur des données des Mousquetaires prendrait en charge le numérique Carrefour. Enfin, Caroline Puechoultres, ancienne directrice marketing et stratégie Intermarché, devient directive stratégie clients chez Carrefour Market.