Options Mon compte Next INpact
Affichage
Modifications sauvegardées
  • Smileys
  • Images
  • Commentaires par actu
  • Commentaires sous les news
  • Désactiver la version mobile
  • Taille de police
Close

Vous consultez la version mobile de ce contenu.

Cliquez ici pour être redirigé vers la version complète, ou attendez 5 secondes. Fermez ce pop-up pour continuer sur la version mobile.

5
secondes

Le spécialiste du reciblage publicitaire est à la peine, comme le montrent ses résultats du troisième trimestre, publiés le 31 octobre. Difficile de sortir du pistage des internautes entre sites, mis à mal par les protections des données par les navigateurs web (Firefox et Safari en tête).

Coqueluche des investisseurs et de la French Tech il y a quelques années, elle doit désormais trouver une porte de sortie. Comme le relève Le Figaro, sa capitalisation boursière a fondu de 50 % depuis son introduction en bourse fin 2013 : 1,4 milliard de dollars contre 2,2 milliards.

Sur le trimestre, le chiffre d'affaires a reculé de 5 % (223 millions d'euros). La société met plutôt en avant son résultat sur les 9 premiers mois de 2018, en légère hausse de 2 % face à 2017 (694 millions d'euros), pour 216 millions de dollars d'EBITDA (+7 %). La chute reste importante en en Europe, Moyen-Orient et Afrique (EMEA) : -5 % sur la période.

Aux Échos, la société assure que ce déclin était attendu. Elle serait en pleine transformation, et ne verrait son retour à la croissance qu'à moyen terme. Au mieux l'année prochaine.

À partir de son portefeuille de clients, elle doit apprendre à vendre d'autres services, pour se détacher du reciblage. Le 31 octobre, Manage a officiellement été acquis par Criteo, pour sa plateforme de publicité mobile.


Chargement des commentaires
À découvrir dans #LeBrief

Placer Huawei sur liste noire ne serait qu'une étape parmi d'autres dans la guerre que livrent les États-Unis à la Chine. 

Selon le Wall Street Journal repris par Reuters, « Donald Trump envisage d’exiger que les équipements destinés à la nouvelle génération de téléphonie mobile (5G) aux États-Unis soient conçus et fabriqués hors de Chine ».

Les dirigeants ont ainsi demandé aux équipementiers s'ils pouvaient suivre cette injonction si elle devenait une réalité. 

Inutile de tourner autour du pot, cette mise à jour pour de la partie multimédia ne comporte aucune nouveauté.

Dans les corrections de bug, « le mode Malentendant est maintenant sauvegardé et conservé au redémarrage », « les télévisions s’allument et s’éteignent de manière plus consistante (sic) via HDMI CEC » et « le rendu visuel sur la télévision pouvait être trop sombre dans certaines conditions, cela devrait maintenant être corrigé ».

Enfin, une amélioration est présente : « Vous pouvez maintenant contrôler votre musique avec la télécommande lorsque le Freebox Player est en veille ». Rien de plus.

Comme toujours, il suffit de redémarrer la box pour installer cette mise à jour.

Mise en ligne sous Android et iOS, elle promet une « ergonomie repensée pour vous ainsi que de nouvelles fonctionnalités » et une co-construction avec ses utilisateurs, l'équipe se disant à l'écoute.

Côté fonctionnalités, elle doit permettre d'« optimiser vos trajets en visualisant la rame dans laquelle monter » mais aussi un accès plus direct aux favoris, aux différents services, et une carte interactive. Les plans sont accessibles hors-ligne.

Alors que les soldes débuteront demain à 8h, le géant du Net prépare son événement Prime Day. Durant deux jours, des promotions seront régulièrement mises en place sur des milliers d'articles.

« Le très attendu rendez-vous shopping annuel d’Amazon, débutera à minuit le 15 juillet et – pour la toute première fois – durera 48 heures », explique le revendeur. Comme toujours, les promotions seront réservées aux membres Prime : 49 euros par an, ou 5,99 euros par mois, avec un essai gratuit de 30 jours. 

Dévoilée en novembre dernier, cette fonctionnalité permet « d'afficher et gérer de manière centralisée les alertes de sécurité et automatiser les contrôles de conformité ». Après la préversion, c'est au tour de la mouture finale d'être disponible.

Le premier mois est gratuit, mais il faudra ensuite passer à la caisse. Les tarifs varient en fonction du nombre de contrôles de conformité et des événements remontés.

Au passage, AWS Control Tower passe aussi en version finale.