Options Mon compte Next INpact
Affichage
Modifications sauvegardées
  • Smileys
  • Images
  • Commentaires par actu
  • Commentaires sous les news
  • Désactiver la version mobile
  • Taille de police
Close

Vous consultez la version mobile de ce contenu.

Cliquez ici pour être redirigé vers la version complète, ou attendez 5 secondes. Fermez ce pop-up pour continuer sur la version mobile.

5
secondes

Depuis un peu moins de dix ans et sous l'impulsion de Jack Ma (cofondateur et président d'Alibaba), le 11 novembre est devenu en Asie un jour de promotions dans la veine du Black Friday américain.

Le géant de la vente en ligne Alibaba a fait exploser les compteurs cette année encore : « 1 milliard de dollars (6,9 milliards de yuans) de GMV a été généré via Alipay en 1 minute et 25 secondes », GMV étant l'abréviation de Gross Merchandise Value, soit la valeur totale des commandes réglées via Alipay sur les places de marché grand public d’Alibaba en Chine.

Business Insider explique qu'en 10 minutes Alibaba a dépassé le total des ventes d'Amazon durant son Prime Day en juillet dernier. En à peine plus d'une heure, le seuil des 10 milliards de dollars était franchi.

Dans un tweet, Alibaba affirme qu'il aura fallu 15 heures et 49 minutes pour dépasser son chiffre d'affaires de l'année dernière. Sur la journée du Singles Day, le total atteint 30,8 milliards de dollars, « soit une augmentation de 27 % par rapport à 2017 » affirme le revendeur. C'est néanmoins le taux de croissance le plus bas depuis le lancement des Singles Day, comme l'indique TechCrunch.

Après la seconde édition des French Days (avec une hausse des volumes d'affaires jusqu'à 50 % selon les enseignes), cette période commerciale particulière en Asie fait des émules en France. En plus des importateurs comme Gearbest et Aliexpress, plusieurs revendeurs ont tenté de surfer sur cette vague ce week-end avec des promotions. Pour la troisième année consécutive, Cdiscount répondait présent. Il n'était pas le seul : Nocibé, Rue du Commerce, Sephora, etc.

Pour rappel, les prochains rendez-vous en France sont les Black Friday et Cyber Monday, puis les soldes d'hiver en janvier.


Chargement des commentaires
À découvrir dans #LeBrief

Après un « teaser » en avril, Pathé a mis en ligne une bande-annonce pour Playmobil Le Film. Après un plongeon dans le monde des Lego, c'est au tour des figurines articulées de prendre vie. Le film sortira le 7 août.

Voici le synopsis : « Lorsque son petit frère Charlie disparaît dans l'univers magique et animé des Playmobil, Marla se lance dans une quête hors du commun pour le retrouver ! C'est le début d'une aventure pleine d'action et d'humour où Marla fera des rencontres inoubliables ».

Lino DiSalvo est aux commandes. Il s'est déjà illustré en tant qu'animateur dans Volt, Raiponce et La Reine des Neiges pour ne citer que ceux-là. Kad Merad, Franck Dubosc, Jérôme Commandeur et Jenifer prêtent leurs voix.

En fin d'année dernière, Volkswagen annonçait son intention d'investir 44 milliards de dollars d'ici 2023 dans les voitures électriques et autonomes. Il était également en quête de partenariat, notamment auprès de l'américain Ford.

Après l'annonce d'un pickup commun en mars, les deux constructeurs n'avaient pas caché leurs intentions d'aller plus loin. Selon Herbert Diess, président du directoire de Volkswagen, « les discussions progressent bien et sont presque terminées », comme le rapporte Reuters. Plus ou moins le même son de cloche chez Ford : « Les discussions sont constructives dans un certain nombre de domaines ».

Il s'agit d'un partenariat stratégique pour Volkswagen : « Aujourd’hui, nous sommes de fait une entreprise très tournée vers la Chine. Pour cela, nous avons besoin d’un contrepoids aux États-Unis ».

Enfin, Volkswagen a indiqué arrêter son partenariat avec l'éditeur de logiciels pour voitures autonomes Aurora. Une annonce qui intervient juste après le rapprochement entre Aurora et Fiat Chrysler Automobiles (FCA).

Cinq mois après avoir atteint 2,3 millions de clients, la néobanque en ajoute 1,2 million de plus en l'espace de cinq mois. Il lui avait fallu six mois pour passer de 1 à 2,3 millions.

La société affirme que « plus de 10 000 clients ouvrent un compte N26 chaque jour et le volume mensuel de transactions s’élève à plus de 2 milliards d’euros ». Elle ajoute que son «  lancement aux États-Unis est imminent ».

Après le partenariat signé avec Orange en France, on s'attendait à ce qu'il s'étende, mais cela n'a pas été le cas. A la place, le FAI français a annoncé sa propre initiative, concurrente, visant le marché B2B.

C'est donc finalement Proximus qui est le premier opérateur à intégrer le service de « PC dans le cloud » de Blade à son offre.  

Les détails n'ont pour le moment pas été dévoilés, l'offre devant être lancée en septembre. Mais un tel partenariat est une bonne nouvelle pour la startup française et son développement à l'étranger.

Selon son profil LinkedIn il est arrivé chez Intel en mai. Le fondeur a confirmé à plusieurs de nos confrères qu'il l'avait bien embauché.

Toujours selon son profil, il était auparavant responsable des SoC des Xbox One, Xbox X et Scarlett chez Microsoft. Il était arrivé en 2005. Auparavant, il s'occupait de l'architecture des CPU et des GPU chez AMD de 1997 à 2005. Il a donc croisé le chemin de Raja Koduri chez Intel depuis fin 2017.

« Je ne pourrais être plus enthousiaste à l'idée que John Sell et Manisha Pandya rejoignent notre équipe », indique ce dernier dans un communiqué repris par VentureBeat.  Manisha Pandya est arrivé chez Intel en mars, après avoir passé dix ans chez Apple et cinq ans chez Broadcom.