Options Mon compte Next INpact
Affichage
Modifications sauvegardées
  • Smileys
  • Images
  • Commentaires par actu
  • Commentaires sous les news
  • Taille de police
Close

Vous consultez la version mobile de ce contenu.

Cliquez ici pour être redirigé vers la version complète, ou attendez 5 secondes. Fermez ce pop-up pour continuer sur la version mobile.

5
secondes

Alors que l’Assemblée nationale entame aujourd’hui l’examen du projet de loi sur l’école, la députée Aude Luquet vient de déposer un amendement visant à interdire « tout équipement numérique exposant l’enfant à un écran », en maternelle, à des fins pédagogiques comme de loisir.

« De nombreuses études démontrent que l’abus d’écrans entraîne des troubles non négligeables dans le développement de l’enfant, que ce soit de la vue, de l’attention ou encore du sommeil » fait valoir la parlementaire, suivie par une quarantaine d’élus Modem. Brandissant également le « principe de précaution » Aude Luquet estime qu’il « convient de ne pas faire entrer les écrans dans l’enseignement avant l’école élémentaire ».

« Faire entrer les tablettes ou autres outils numériques à l’école, c’est exposer encore un peu plus l’enfant alors même que celui-ci l’est déjà souvent bien trop chez lui » argumente-t-elle encore.

Le vote de cet amendement pourrait toutefois nécessiter une réforme des programmes de maternelle, puisqu’il est prévu depuis de nombreuses années que les enfants apprennent à « utiliser » un ordinateur, une tablette et même un appareil photo numérique avant leur entrée en CP. Bien entendu, il est question d’une utilisation de base, telle que manipuler une souris ou « agir sur une tablette ».


Chargement des commentaires
À découvrir dans #LeBrief