Options Mon compte Next INpact
Affichage
Modifications sauvegardées
  • Smileys
  • Images
  • Commentaires par actu
  • Commentaires sous les news
  • Taille de police
Close

Vous consultez la version mobile de ce contenu.

Cliquez ici pour être redirigé vers la version complète, ou attendez 5 secondes. Fermez ce pop-up pour continuer sur la version mobile.

5
secondes

Dans une question adressée au ministère de la Culture, Laurent Garcia, député apparenté au groupe MoDem, revient sur le sujet de la contribution à l'audiovisuel public (CAP).

Cette redevance TV est adossée à la taxe d'habitation, laquelle sera supprimée en 2022 au plus tard. Le sujet de ses modalités de perception est donc sur la table. Or, avec la généralisation des nouveaux écrans et la chute du taux d’équipements TV, l’élu anticipe sans mal une érosion du rendement. 

Que faire ? « Certains concitoyens demandent une suppression de la CAP car ils considèrent que les programmes proposés ne sont pas à la hauteur des attentes des téléspectateurs, notamment dans le domaine culturel, malgré la diversité et le nombre de chaînes ». 

Le parlementaire a une autre piste, toujours sous couvert de revendications exprimées par des « concitoyens » non identifiés : « une taxation minime sur chaque connexion à un réseau social ». Rien n’est dit sur le montant envisagé, mais une taxe sur l’accès à Twitter, Facebook, etc. impliquerait des moyens de contrôle très poussés. 

Peu importe. L’élu estime qu’un tel mécanisme aurait un effet indirect non négligeable : il « permettrait d'identifier les usagers et par conséquence limiter les attaques racistes, antisémites, sexistes et homophobes sous couvert d'anonymat ». Avant de demander au gouvernement de révéler ses pistes de réforme, il concède toutefois qu’une telle taxe « semble difficilement applicable ». CAP ou pas CAP ?


Chargement des commentaires
À découvrir dans #LeBrief