Options Mon compte Next INpact
Affichage
Modifications sauvegardées
  • Smileys
  • Images
  • Commentaires par actu
  • Commentaires sous les news
  • Désactiver la version mobile
  • Taille de police
Close

Vous consultez la version mobile de ce contenu.

Cliquez ici pour être redirigé vers la version complète, ou attendez 5 secondes. Fermez ce pop-up pour continuer sur la version mobile.

5
secondes

Suite à ses problèmes financiers que nous évoquions dans un précédent article, le magazine consacré aux jeux vidéo a commencé à détailler ses plans pour passer ce cap difficile. Ainsi, il ne sera plus publié toutes les deux semaines, mais une fois par mois. « Il faut que le magazine sorte moins souvent (pour limiter ses coûts) mais vende mieux sur chaque numéro » précise Ivan Gaudé, co-fondateur et actuel directeur de la publication de Presse Non-Stop.

Canard PC était un hebdomadaire durant les trois premières années, la forme actuelle ayant été plus résistante : 11 ans. Le tarif va bien entendu augmenter au passage. Il n'est pas encore arrêté nous précise-t-on, les devis d'impression et autres business plans étant encore en cours d'analyse. Il sera probablement entre 6,5 et 7 euros.

Un choix difficile mais nécessaire. « L'esprit ne changera pas » rassure Ivan Gaudé, précisant que le magazine sera « plus épais et plus agréable, avec un joli dos carré et rigide plutôt que deux agrafes. [...] En rassemblant sur un seul numéro par mois des lecteurs occasionnels répartis sur plusieurs, le magazine sera plus solide économiquement ».

Mais cette transition ne pourra pas se faire avec les finances actuelles, malgré la campagne de financement participatif de 2016 ayant financée le site (voir notre analyse). D'autant que les abonnements actuels vont devoir être convertis à la nouvelle périodicité.

Ainsi, une campagne Ulule devrait être lancée dans les jours à venir pour récolter au moins 100 000 euros à travers « un abonnement numérique de soutien, dont la durée est purement symbolique et dont le montant servira à nous sortir de ce traquenard ». Tous les détails seront alors donnés sur le plan de bataille et les contreparties.

L'équipe a de son côté déjà répondu à de nombreuses questions à travers son forum, notamment dans le nouvel équilibre nécessaire entre le version papier, moins courante, et le site web mis en ligne l'année dernière.

Comme l'explique Sud Ouest, 67 000 opérations bancaires sont concernées par un souci informatique, dont la cause n'est pas précisée. Dans le lot, on retrouve notamment des virements de salaire pour certains clients.

Nos confrères ajoutent que « contrairement à ce qu’annonçaient des représentants de La Poste hier matin, tous les clients concernés par ce rejet de leur salaire n’ont pas été prévenus par la messagerie sécurisée de l’application mobile La Banque Postale ». Le groupe assure néanmoins qu'aucun agio ne sera prélevé en raison de ce bug, corrigé ce mardi 6 mars.

On regrettera par contre l'absence de communication publique de la part de la Banque Postale sur ce problème. Interpelée par certains clients sur Twitter (ici et par exemple), la société est restée muette, alors qu'elle répond pourtant à d'autres demandes plus récentes.

Un problème pour un groupe qui prétend à plus de responsabilités dans sa volonté de diversification, notamment sur le traitement de données aussi sensibles que celles de la santé.

Le constructeur a fait savoir à nos confrères américains qu'il avait spécialement travaillé sur l'optimisation de titres de la communauté eSport. Ainsi, les performances doivent être en hausse sur DOTA 2, Overwatch ou encore PUBG.

Ce projet Radeon eSports Experience (ReSX) prend forme à travers la publication des pilotes Adrenalin 18.3.1. Mais les notes de version de ces derniers n'évoquent qu'un gain sous DOTA 2, jusqu'à 6 % avec une Radeon RX 580. Pour le reste, Final Fantasy XV et Warhammer : Vermintide II sont supportés et quelques bugs ont été corrigés.

Nous tenterons rapidement d'avoir AMD afin de comprendre cet écart entre les améliorations annoncées dans la presse et celles évoquées dans les notes de version du pilote.

Début mars, le Parlement, le Conseil et la Commission européenne sont arrivés à un « accord politique » sur plusieurs points clés concernant les futurs réseaux 5G.

Les licences sur les bandes de fréquences devraient ainsi être accordées à partir de 2020 pour une durée de 20 ans, favorisant l'investissement selon l'Europe.

Cet accord n'est pas du goût de tout le monde, notamment du groupe de lobbying ETNO (Orange, Telefonica et Telecom Italia) qui préférait une durée de 25 ans.

La Commission européenne précise qu'elle souhaite parvenir à un accord « dès que possible sous la présidence bulgare », qui se termine en juin de cette année.

Les discussions sur le reste du Code des communications électroniques sont toujours en cours.

Aujourd'hui, Qualcomm devait organiser son assemblée générale durant laquelle son courtisan Broadcom comptait bien présenter onze candidats et candidates au poste d'administrateur indépendant.

Mais elle est finalement décalée d'un mois suite à une demande émanant du Comité pour l'investissement étranger aux États-Unis (CFIUS), en charge d'examiner les OPA sur des sociétés américaines. « Cette mesure permettra au CFIUS d'enquêter en profondeur sur la proposition d'acquisition par Broadcom de Qualcomm » ajoute le département du Trésor américain.

L'histoire pourrait en rester là, mais Broadcom fait part de son mécontentement dans cette affaire. Hier, le géant expliquait qu'il était déçu d'apprendre que, le 29 janvier, Qualcomm avait « secrètement déposé une demande auprès de CFIUS afin d'ouvrir une enquête ».

Qualcomm répondait alors que les « affirmations de Broadcom selon lesquelles l'enquête du CFIUS est une surprise n'ont aucun fondement. Broadcom est en contact avec le CFIUS depuis des semaines et a fait deux soumissions écrites au CFIUS ». Dans un nouveau communiqué, Broadcom persiste et signe : « Qualcomm a omis de divulguer à ses propres actionnaires et à Broadcom qu'elle a secrètement déposé une demande unilatérale et volontaire d'examen le 29 janvier 2018 ».

Le groupe ajoute que « la seule correspondance avec le CFIUS était en réponse à des questions sur la nomination des administrateurs Broadcom au conseil d'administration de Qualcomm ». La suite au prochain épisode...

La question du sexisme dans la publicité ne date pas d'hier, et certaines campagnes récentes manquent parfois de discernement sur la question.

Ainsi, le CSA, l'Union Des Annonceurs (UDA), l’Association des Agences Conseil en Communication (AACC), l’Autorité de Régulation Professionnelle de la Publicité (ARPP) et la filière « La communication » vont signer ce mardi 6 mars une charte « contre les stéréotypes sexuels, sexistes et sexués ».

Cette initiative fait suite à la mission confiée au CSA fin anvier 2017 sur « le respect de la dignité de toutes les personnes et à l’image des femmes qui apparaissent dans ces émissions publicitaires » qui avait donné lui à une étude sur l'image des femmes dans la publicité télévisée.

Les rencontres organisées pour l'occasion ont « permis d’identifier les engagements nécessaires pour faire bouger les codes publicitaires » précise le CSA. Cette nouvelle charte « en est le premier résultat ».

Le détail de son contenu sera diffusé sur le site du CSA, à 11h.

Le PDG de l'opérateur historique rempile pour un troisième mandat. Hier, le groupe a officiellement revu sa direction, avec sept changements de têtes sur les 15 membres du comité exécutif.

Le départ le plus remarqué est celui de Pierre Louette, son secrétaire général, pressenti dès la mi-janvier pour rejoindre le groupe Les Échos. Il n'a pas encore donné d'indication sur la suite des événements.

Il est remplacé par Nicolas Guerin, jusqu'ici directeur juridique d'Orange. Notons également que Fabienne Dulac, directrice générale d'Orange France, devient directrice générale adjointe de l'ensemble. La nouvelle équipe prendra ses fonctions le 2 mai.

Peu après la diffusion de la saison 4, Netflix vient d'annoncer qu'il renouvelait la série pour une cinquième saison à travers une petite vidéo.

Celle-ci ne livre aucun détail et précise juste que Black Mirror « sera de retour ». Aucune date n'est donc pour le moment connue.

Pour rappel, il y avait eu un peu plus d'un an entre les saisons 3 et 4 de la série, toutes deux diffusées sur Netflix.

Une étude conjointe de l'université Purdue et de l'université de l'Iowa, nommée LTEInspector, détaille ces brèches sur les réseaux LTE. Comme le rapporte ZDNet, elles permettent des attaques par relais d'authentification, en se faisant passer pour un téléphone enregistré sur le réseau par exemple.

Cette technique permet, entre autres, d'intercepter des messages, de géolocaliser un smartphone ou de l'empêcher de se connecter au réseau. Plus globalement, les attaques peuvent mener à la falsification de la géolocalisation, à l'envoi de faux messages d'avertissement et d'alertes Amber, notamment utilisées en cas de catastrophe.

Sur les dix attaques, huit ont été testées sur des réseaux mobiles américains. « La racine de la plupart de ces attaques est l'absence d'authentification, de chiffrement et de protection anti-rejeu corrects dans les messages importants du protocole » déclare Syed Rafiul Hussain, l'un des chercheurs.

Selon leurs estimations, l'exploitation de ces failles peut coûter de 1 300 dollars à 3 900 dollars aux attaquants. Des sommes jugées peu élevées au regard des finalités. Aucun prototype d'attaque ne sera publié avant que les failles ne soient comblées, assurent les universitaires. Un opérateur aurait déjà corrigé un problème lié aux messages d'avions, qui n'étaient pas chiffrés.

Lancé en mai 2016, le service gagne des fonctionnalités. La première d'entre elles est qu'il n'y a « plus de correspondance aveugle ».

Vous pouvez en effet choisir les personnes en fonction de leur profil, de leurs notes, des connexions communes (lieu de travail, amis, etc.), de la distance et du prix. Les demandes les plus proches de votre itinéraire seront affichées en priorité.

De nouveaux filtres sont disponibles pour, par exemple, demander un trajet avec un conducteur du même sexe ou ne voyager qu'avec des collègues. D'autres options arriveront prochainement promet Waze.

Pour rappel, Carpool n'est pour le moment disponible qu'en Californie, au Texas et à Israël.

Selon The Verge, citant des sources proches du développement d’Outlook chez Microsoft, l’assistant vocal pourrait être intégré prochainement à l’application mobile sous Android et iOS.

La fonctionnalité serait actuellement testée en interne, l’éditeur prévoyant a priori une diffusion proche dans les moutures bêta d’Outlook. Cortana permettrait d’écouter ses messages dans les transports en commun et autres embouteillages, voire dicter les réponses, quand les conditions s’y prêtent bien sûr.

The Verge rappelle à ce sujet que Javier Soltero supervise depuis quelques semaines le développement de Cortana. Il gérait jusqu’à récemment les avancées d’Outlook, ayant intégré Microsoft avant le rachat d’Acompli, client email ayant servi de base à la version mobile d'Outlook.

Avec la dernière révision de l'application, une extension s'est glissée dans Messages, quand l'utilisateur communique en mode iMessage (bulles bleues).

Elle permet de lancer des recherches sur le web et d'envoyer directement les résultats, proposer un restaurant, intégrer un lien YouTube ou les inévitables GIF, pour un anniversaire ou souligner un propos.

Google ajoute dans la foulée deux autres nouveautés. Depuis Safari, le bouton Partage intègre désormais une entrée Google permettant de trouver du contenu relatif à la page visitée. Enfin, sur iPad, l'application gère le glisser/déposer, permettant de déplacer texte, images et liens vers un message, email ou autre.

Dans son annonce, Google prévient que l'intégration à iMessage n'est disponible que pour les États-Unis. Nous l'avons pourtant testée sans aucun problème, même si elle n'est disponible pour l'instant qu'en anglais.

Depuis les paramètres du compte, il est déjà possible d'empêcher l'accès à des films et séries en fonction de leur classification (tous publics, 7+, 13+ et adultes). Tous les utilisateurs doivent alors saisir un code PIN pour passer outre cette protection.

Désormais, il est possible de faire de même pour un contenu en particulier. Là encore, il faudra se rendre dans les paramètres et saisir manuellement le nom des contenus auxquels vous souhaitez limiter l'accès.

La plateforme de streaming souhaite également mieux mettre en évidence la classification par catégorie d'âge lorsqu'un utilisateur lance un programme. Un message indiquera donc que la vidéo est recommandée aux plus de 16 ans par exemple. « Nous continuons par ailleurs à réfléchir à la manière de rendre ces informations plus descriptives et plus facilement identifiables pour nos abonnés » explique Netflix.

Dans tous les cas, on regrette qu'il ne soit toujours pas possible de définir de mot de passe pour accéder aux différents comptes. Cela permettrait de limiter les enfants à certains contenus, tout en laissant les parents libres de regarder ce qu'ils veulent sans devoir saisir le code PIN à chaque fois.

Actuellement, un compte « kids » peut changer d'utilisateur en quelques clics et se retrouver sur celui de ses frères/sœurs ou de ses parents très facilement.

Comme un vieux vinyle, la rengaine sur les liens entre jeux vidéo et violence se répète. Suite aux dernières fusillades en milieu scolaire, qui ont remis sur la table une législation plus dure sur les armes, les regards se tournent désormais vers l'industrie vidéoludique.

À Rolling Stone, l'Entertainment Software Association confirme une future rencontre avec le président. « Une opportunité pour une conversation factuelle sur les classements de jeux, notre engagement pour les parents et les outils fournis pour un choix de divertissement éclairé » argue l'organisation.

Fin février, le président américain suggérait une nouvelle régulation pour les jeux vidéo violents, dont l'accès aurait des conséquences directes pour certains enfants, selon lui. Tout comme l'accès précoce à Internet. Depuis 2011, les jeux vidéo sont protégés par le premier amendement de la Constitution américaine, censé leur éviter toute censure.

Pour sa part, l'industrie a mis en place le classement ESRB (via l'Entertainment Software Rating Board), l'équivalent du PEGI européen, pour guider le choix des jeux selon l'âge.

Un an après la mise en ligne des nightlies de cette version baptisée Leia, en hommage au personnage de l'actrice Carrie Fisher décédée le 27 décembre 2016, la première alpha est disponible.

Comme prévu, Kodi 18 se concentre sur l'amélioration et l'optimisation du code. Nous pouvons également citer la disponibilité d'une version 64 bits, l'intégration de Google Assistant dans l'application Android, la prise en charge de contenus avec DRM, etc.

Des notes de version détaillées sont disponibles par ici.

La société française est spécialisée dans l'audio haut de gamme. Elle est notamment connue pour son enceinte Phantom. Quentin Sannié, un des cofondateurs, était à la tête depuis 10 ans, il laisse sa place à Franck Lebouchard. Ce dernier était auparavant en charge de Demos Group (formation et coaching) et des Cinémas Gaumont Pathé pendant près de 9 ans.

Sa mission sera de mettre en place « une excellence opérationnelle dans tout ce que l'on fait », explique Quentin Sannié. « Nous n'avons pas forcément fait des choix optimaux à chaque étape. Nous aurions pu dépenser parfois un peu plus, parfois un peu moins » reconnaît-il.

L'ancien dirigeant reste en place dans la société, en charge de la vision produit sur le long terme et des partenariats avec licence, comme c'est déjà le cas avec l'opérateur anglais Sky et l'Opéra de Paris. Pour rappel, Devialet a levé 100 millions d'euros en 2016. Elle vise toujours une introduction en bourse, mais pas avant 2020 selon Quentin Sannié.

Depuis la relance d'AMD avec ses processeurs Ryzen, Dell fait partie des fabricants qui soutiennent le constructeur. La marque a déjà fait quelques annonces en ce sens lors du Computex 2017, et était également présents lors des annonces de Ryzen Mobile au CES 2018.

Aujourd'hui, on apprend que Dell intègre ces APU dans ses nouveaux portables Inspiron 17 de la série 5000. Il s'agit d'un modèle d'entrée de gamme dont le tarif démarre à 680 dollars avec un Ryzen 3 2200U et une dalle Full HD, 8 Go de mémoire et un disque dur de 1 To.

Les configurations proposées par défaut peuvent monter jusqu'à un Ryzen 5 2500U, 16 Go de mémoire et 2 To de stockage, pour 1 000 dollars. Peu de personnalisation est possible, puisqu'il est seulement proposé de passer à Windows 10 Pro et d'améliorer la garantie.

Mais il s'agit d'une nouvelle percée intéressante pour AMD, même si pour le moment aucune machine exploitant un Ryzen Mobile n'est disponible sur certains marchés, comme la France. D'ailleurs, chez nous, le Dell Inspiron 17 série 5000 est toujours basé sur des Core i3 à i7 de 8e génération, avec des tarifs débutant à 550 euros.