Options Mon compte Next INpact
Affichage
Modifications sauvegardées
  • Smileys
  • Images
  • Commentaires par actu
  • Commentaires sous les news
  • Désactiver la version mobile
  • Taille de police
Close

Vous consultez la version mobile de ce contenu.

Cliquez ici pour être redirigé vers la version complète, ou attendez 5 secondes. Fermez ce pop-up pour continuer sur la version mobile.

5
secondes

Selon Reuters, le Parlement européen et plusieurs États membres auraient trouvé un accord informel pour encourager les opérateurs historiques à investir dans de nouveaux réseaux fibre avec leurs concurrents. Le but : éviter une prise de retard par le Vieux continent, que certains pays seraient en voie de distancer.

Ces opérateurs pourraient ainsi voir leurs contraintes allégées s'ils forment des accords de coinvestissement de long terme avec des concurrents.

En France, le plan France THD encourage la concurrence par les infrastructures dans les agglomérations les plus peuplées (zones très denses) et un coinvestissement privé dans les agglomérations moyennes (zones moins denses). 43 % de la population, en zones rurales et périurbaines, sont censés être couverts en fibre par des réseaux d'initiative publique, montés par les départements et régions, et cofinancés par l'État.

L'opérateur historique, Orange, est accusé de reformer un monopole sur la fibre dans la zone d'investissement privée, la plus rentable, en profitant de ses larges capacités d'investissement et de son contrôle du génie civil, considéré comme le nerf de la guerre par ses concurrents. L'Arcep a pris une série de mesures pour ouvrir ce réseau, sans pour autant imposer une offre clés en main comme sur l'ADSL.

La proposition de loi communautaire devrait être finalisée lors d'une réunion le 5 juin.

La rumeur voulait qu'Essential soit à vendre. Selon Andy Rubin, plusieurs produits sont en développement et d'autres ont été annulés, mais il ne donnait guère plus d'informations sur la société elle-même.

Depuis, le patron aurait envoyé un email aux employés, comme le rapporte Wccftech. Probablement dans le but d'être rassurant, il y affirmerait que la société ne serait pas sur le point de fermer.

Il confirmerait au passage travailler avec des banques pour obtenir des fonds. « L'entreprise pourrait être vendue dans le cadre de l'accord de financement » précisent nos confrères. Pour le moment, aucun accord ne semble avoir été trouvé avec un partenaire.

Mark Shuttleworth, PDG de l'entreprise, s'est exprimé sur le sujet lors de la conférence OpenStack Summit de Vancouver, comme le rapporte TechCrunch : « Nous avons décidé en tant que société (ce n'est pas seulement ma décision), mais nous avons décidé que nous voulions avoir une orientation commerciale ».

Il explique la société dispose de clients partout dans le monde et que « ce serait génial pour mon équipe de faire partie d'une entreprise publique ». Il ne précise aucun calendrier pour une introduction en bourse (IPO), expliquant simplement qu'elle sera faite « au bon moment ».

Et ce ne sera pas cette année : « Nous savons ce que nous devons atteindre en termes de revenus et de croissance et nous sommes sur la bonne voie » lâche-t-il en guise de conclusion...

Le dirigeant aura touché à de nombreux domaines au cours de sa vie : aéronautique, presse (il était notamment actif dans Le Figaro, dont son groupe est le propriétaire) et politique. Mais « son nom a été associé à des scandales liés à des affaires d'achat de votes, de blanchiment et de comptes dissimulés » indique l'AFP.

Il est décédé hier, à l'âge de 93 ans des suites d'une défaillance cardiaque, selon sa famille. Plusieurs personnalités lui ont rendu hommage, dont Emmanuel Macron : « La France perd un homme qui a consacré sa vie à développer un fleuron de l'industrie française ».

Le casque de réalité virtuelle entièrement autonome de HTC (il est animé par un Snapdragon 835) avait été dévoilé en décembre, mais pour la Chine seulement. En mars, nous apprenions sa vente à l'international dès cette année.

Lors de la conférence Vive Ecosystem Conférence en Chine, le fabricant a présenté de nouvelles fonctionnalités, dont une particulièrement intéressante : le streaming de jeux PC depuis Steam et Viveport. HTC s'appuie pour cela sur une solution déjà existante : RiftCat VRidge, dans une version optimisée pour le Vive Focus.

Parmi les autres nouveautés, il est question de recevoir des messages, des notifications et même de prendre des appels sans avoir besoin d'enlever son casque de réalité virtuelle, grâce à la mise à jour System Update 2.0. Pour le moment, seul le HTC U12+ est compatible, mais d'autres smartphones suivront.

Enfin, un « mode passager » permet à un possesseur du casque de regarder ce qui se passe autour de lui, sans avoir besoin de l'enlever.

L'idée est simple, mais ingénieuse. Le projet a été lancé par le maire de la ville, Sadiq Khan, en collaboration avec la société spécialisée dans le paiement mobile iZettle (rachetée par PayPal il y a quelques jours).

Après des tests avec certains artistes de rue au cours des dernières semaines, la solution va maintenant être déployée dans les 32 arrondissements de la ville affirme le maire, comme le rapporte The Verge.

Charlotte Campbell, une des artistes ayant participé aux essais, affirme à la BBC que la borne de paiement sans contact « a eu un impact significatif sur les contributions » durant les deux dernières semaines.

Le lecteur se branche à un smartphone ou un autre terminal et permet d'effectuer un paiement sans contact pour une somme prédéfinie par l'artiste. Les conditions d'utilisation (coût à l'achat, la location, taxes et autres frais) ne sont pas précisées.

Quelques jours après une version 2.0.5 finissant de boucher les trous concernant Efail (voir notre analyse), la nouvelle 2.0.6 s'occupe d'un autre cas.

« Elle corrige une vulnérabilité qui permettait à un attaquant d'inciter sa victime à répondre à un email partiellement chiffré, révélant ainsi des informations protégées ». On se retrouve donc dans un cas assez proche, mais pas totalement identique à ce qui avait été découvert pour Efail.

Cette mise à jour fonctionne avec Thunderbird 52 à 60 et Seamonkey 2.46 à 2.55.

Quelques jours avant le Computex de Taipei, Jen Hsun Huang viendra sur scène pour faire son show habituel. Malgré les rumeurs, aucune grande annonce ne devrait être faite sur le terrain des GPU grand public.

Il sera d'ailleurs intéressant de voir la teneur du propos du PDG de NVIDIA : redite des conférences précédentes, mise en avant d'un sujet en particulier ou annonces de véritables nouveautés ?

Le géant américain du graphisme tiendra également une conférence au salon taïwanais début juin, où il présentera ses grandes priorités du moment pour les joueurs : écrans 4K/HDR avec G-Sync, portables Max-Q et peut être quelques TV Big Format Gaming Display (BFGD).

Nous serons bien entendu sur place pour faire le point.

Cette fonctionnalité, pensée pour les amateurs de sport, est complétée par la F1 dans l'environnement de Google et le golf chez Apple (doit-on y voir un symbole ?).

Sur les autres évolutions, les deux versions divergent grandement. Android gagne surtout l'accès au service de VOD, alors que du côté d'iOS, ce n'est pas encore le cas. Mais les nouveautés y sont plus nombreuses.

Les développeurs sont ainsi passés à Swift 4 et Xcode 9.3. Ils ont amélioré la gestion du téléchargement des programmes (qui se veut plus détaillée) et le passage de la VF à la VOST.

L'équipe annonce également « plein de surprises dans les prochaines versions pour vous accompagner pendant vos vacances ».

En 2017, il a reçu près de 14 500 litiges (72 % de recevables), soit une hausse de 19 % en un an. La tendance sur 2018 suit le même chemin selon Jean Gaubert, médiateur national, comme l'explique Les Echos.

Un fournisseur d'énergie sort du lot, mais pas de la bonne manière : Eni. L'Italien est « empêtré dans des problèmes de facturation » et à un taux largement au-dessus de la moyenne.

Dans une moindre mesure, c'est également le cas d'Engie (ex-GDF Suez). Ce dernier a même dû arrêter la commercialisation d'un contrat « qu'il ne parvenait pas à facturer »… Les deux sociétés pratiquent également le démarchage à domicile, une activité critiquée par le médiateur.

Parmi les griefs revenant le plus souvent, « des baisses de prix alléchantes mais trompeuses » mettant en avant une réduction hors taxe et hors transport, et donc moins importante que prévu pour le client final.

Comme repéré par nos confrères de Ghacks, Mozilla a accepté une expérimentation autour de cette possibilité dans le cadre de ses Shield Studies. Il s'agit pour le moment d'analyser si les utilisateurs seraient intéressés par une intégration native de Dropbox ou Google Drive par exemple.

Une capture vient détailler le but recherché, un dépôt GitHub regroupant le travail sur ce projet. Pour rappel, il n'est pas possible de forcer la participation à une telle étude, des utilisateurs volontaires étant sélectionnés selon certains critères.

Ce week-end, des pirates ont contacté la BMO (Banque de Montréal) et Simplii (de la Banque canadienne impériale de Commerce, CIBC) en affirmant « être en possession de certains renseignements personnels et financiers concernant un petit nombre de clients ». Leurs revendications ne sont pas précisées.

« Nous croyons que cette attaque a été menée de l'extérieur du pays. Nous avons pris les mesures nécessaires dès que l'incident est survenu et nous sommes persuadés d'avoir réussi à écarter les risques relevés menaçant les comptes des clients visés » explique la BMO.

Chez Simplii, même son de cloche avec « un nombre limité » de clients concernés. Les deux banques affirment les avoir contactés. Selon plusieurs de nos confrères canadiens, la fuite pourrait toucher 50 000 clients de la BMO et 40 000 de la CIBC.

Une première démonstration a été réalisée par la société française Sylfen et le CEA, à Grenoble. Grâce à ce système, « l'énergie d'origine renouvelable produite sur un bâtiment est directement autoconsommée, et tout le surplus peut être stocké dans des batteries Li-ion et sous forme d'hydrogène » explique le Commissariat à l'Énergie atomique et aux Énergies alternatives.

Ensuite, de façon complètement réversible, le système restitue à l'utilisateur de l'électricité et de la chaleur quand il en a besoin, « soit en consommant l'hydrogène précédemment créé, soit, en complément, à partir du réseau de gaz naturel ».

Au cœur de cette « innovation française », un « système réversible d'électrolyse de l'eau et de pile à combustible à oxydes solides (rSOC) ». Il regroupe trois systèmes : un électrolyseur, une pile à hydrogène et cogénérateur gaz. Des détails techniques sont disponibles par ici.

« Nos systèmes vont permettre de créer partout dans le monde un approvisionnement énergétique fiable, flexible et à coût maîtrisé à partir de sources d'énergie renouvelables et locales » explique Nicolas Bardi, le président de Sylfen.

La société peut désormais passer la seconde avec l'industrialisation. En attendant, la prochaine étape à court terme est la livraison du démonstrateur à un grand partenaire industriel, dont le nom n'est pas précisé.

Selon l'Agence nationale de la sécurité des systèmes d'information, cet outil doit compléter les recommandations de la CNIL sur la mise en œuvre du règlement.

« Management du risque, bonnes pratiques, sensibilisation, équipements et services de confiance… autant de ressources méthodologiques et pratiques, de recommandations et d’outils utiles aux entreprises de toutes tailles, administrations et collectivités soucieuses de renforcer la sécurité des données » détaille l'ANSSI.

Ce kit se compose d'une série de fiches, de vidéos, de guide et autres infographies. Bref, de quoi occuper vos week-ends et autres vacances dans les semaines et mois à venir.

Selon The Next Web il s'agirait de la cinquième plateforme d'échange au monde en volume de transactions. Afin de se conformer aux lois locales sur le blanchiment d'argent, elle exclut 11 pays faisant partie de la liste NCCT (Non-Cooperative Countries or Territories).

En voici la liste : Iran, Éthiopie, Irak, Serbie, Sri Lanka, Trinité-et-Tobago, Tunisie, Vanuatu, Yémen, Syrie et Corée du Nord. Les nouveaux utilisateurs ne sont plus acceptés et les anciens seront bloqués à partir du 21 juin.

C'est du moins le montant indiqué par Reuters, en se basant sur une source proche du dossier. L'opération a été réalisée via le fonds West Street Capital Partners VII. La banque devient ainsi l'actionnaire de référence, mais les deux fondateurs restent majoritaires au capital affirment nos confrères.

Pour rappel, la société Voodoo édite des jeux comme Paper.io, Dune! et Snake vs Block. Elle souhaite profiter de cette manne financière pour se développer à l'international, embaucher et se diversifier : « On veut développer d’autres types d’applications tout en respectant notre ADN. Ça tournera plutôt autour de produits et du marketing », explique le président de Voodoo.

L'application, centrée sur la réalisation des tâches, a ajouté récemment les sous-tâches, permettant de créer des étapes. Avec la nouvelle mouture qui doit arriver début juin, Microsoft ajoute les listes partagées. Il suffira de récupérer le lien de partage et de l'envoyer à une équipe pour qu'elle puisse collaborer autour des mêmes éléments.

Le créateur de la liste reste libre de couper le partage à tout moment. On ne sait pas encore si la gestion des droits sera suffisamment fine pour s'appliquer membre par membre ou s'il s'agit d'une autorisation en écriture pour tout le monde. Petit à petit, To-Do finit donc par récupérer les fonctionnalités de Wunderlist, que Microsoft avait pour rappel racheté.

Cette version, estampillée 1.32, concernera toutes les plateformes prises en charge : Android, iOS, Windows 10 et web. Mais, curieusement, le billet de présentation affiche une capture de macOS. Une manière d'annoncer cette déclinaison ?

En début de mois, le service de streaming retirait R. Kelly et XXXTentaction de ses playlists officielles, comme première mesure après l'introduction de nouvelles règles. L'éditorialisation de la plateforme doit ainsi refléter ses valeurs, ce qui induit le retrait d'artistes accusés d'agressions sexuelles.

Selon Bloomberg, Spotify compterait réintroduire XXXTentacion, après des plaintes en interne et de la part de partenaires, dont des artistes et producteurs de hip hop, le genre le plus populaire sur la plateforme. La crainte d'une censure privée serait l'une des premières raisons de ce tollé présumé.

R. Kelly pourrait également être à nouveau promu, selon le journal économique. AP rapporte que le nombre d'écoutes de l'artiste n'aurait pas chuté, une semaine après la décision de la plateforme.