Options Mon compte Next INpact
Affichage
Modifications sauvegardées
  • Smileys
  • Images
  • Commentaires par actu
  • Commentaires sous les news
  • Désactiver la version mobile
  • Taille de police
Close

Vous consultez la version mobile de ce contenu.

Cliquez ici pour être redirigé vers la version complète, ou attendez 5 secondes. Fermez ce pop-up pour continuer sur la version mobile.

5
secondes

Si la fin des frais de roaming (pour les SMS, appels et la data) est entrée en vigueur l'année dernière, elle ne s'applique (comme son nom l'indique) que lorsque vous êtes à l'étranger. Depuis la France, les appels et les SMS vers les autres pays de l'Union européenne sont toujours facturés, sauf dans certains forfaits où ils sont inclus par les opérateurs.

Le Parlement vient d'annoncer du changement à venir : « selon l’accord provisoire, les tarifs pour les appels intraeuropéens sont plafonnés à 19 centimes pour les appels vocaux et à 6 centimes pour les SMS ». La réforme des règles de télécommunication est plus large que les seuls appels. Le Parlement souhaite aussi « accélérer les investissements nécessaires à la mise à disposition de la connectivité 5G pour tous les citoyens de l’UE d’ici 2020 ».

Il est également question d'un système d’alerte obligatoire en cas d’urgence, de catastrophe naturelle ou d'attaque terroriste. « Il sera également possible d’envoyer des alertes via des applications mobiles, et des outils de géolocalisation seront utilisés pour mieux localiser l’usager » explique l'institution. Si cette disposition est adoptée, les États membres auront alors 18 mois pour mettre en place ce système.

Enfin, des protections supplémentaires sont évoquées pour les utilisateurs de smartphones. Plusieurs pistes sont évoquées : « le cryptage [sic] pour limiter et minimiser les conséquences d’incidents de sécurité sur les utilisateurs », « un résumé concis et facile à lire » des contrats, pouvoir transférer son numéro vers un autre opérateur pendant au minimum un mois après la date de fin du contrat, etc.

Reste à valider cette réforme. Mais certains font déjà part de leur mécontentement. C'est le cas de l'European Telecommunications Network Operators' Association (ETNO) : « l'intervention sur les prix de vente [...] ignore les principes de subsidiarité et de proportionnalité, fondamentaux dans les traités européens ». Selon les Echos, des avocats ont été mandatés par des opérateurs en vue d'une éventuelle riposte juridique.

Le rachat du service dédié aux développeurs est un moteur pour l'imagination de certains petits malins. Dernière initiative en date : une extension Chrome qui ajoute les couleurs du célèbre OS de Microsoft à GitHub.

Tout y est (voir cette vidéo), du fond d'écran mythique au menu Démarrer bleu. Même Clippy est présent. Bien entendu, ce n'est guère utile, mais c'est un simple regard caustique sur la récente acquisition.

Petit détail qui ne manque pas d'ironie : le code source de cette extension est disponible sur GitHub.

Fin 2016, DJI et GoPro annonçaient leur drone pliable Mavic Pro et Karma. Aujourd'hui, c'est au tour de Parrot de se lancer sur ce segment avec son Anafi.

Il se déplie en moins de trois secondes affirme le fabricant. Le drone dispose d'une « nacelle mécanique intégrée à un stabilisateur numérique ultra-précis pour un déplacement fluide de la caméra ».

Il peut enregistrer des vidéos en 4K UHD, dispose d'une autonomie de 25 minutes et peut voler jusqu'à 55 km/h. Il est annoncé à 699 euros.

Pour rappel, le fabricant mise beaucoup sur ce drone, qui devra relancer Parrot après de mauvais résultats au premier trimestre : une baisse de 22 % du CA sur un an. Les prochains mois seront l'occasion de voir si le pari est réussi.

Quatre semaines après la mise en ligne de la première mouture, Google passe la seconde. Premier changement important : elle intègre notamment les versions finales des API d'Android P (level 28) et le SDK officiel.

Ceux disposant d'un Pixel avec la première bêta d'Android P, devraient recevoir automatiquement la mise à jour. Par contre, pour les autres terminaux éligibles il faudra attendre « les prochaines semaines ».

La liste des changements apportés par cette seconde bêta est détaillée par ici. Nous pouvons citer Adaptive Battery, réalisé avec DeepMind, qui permet au système de prioriser certaines ressources, l'API BiometricPrompt pour l'authentification biométrique, l'API multi-caméras pour gérer plusieurs flux vidéo en simultané, etc.

Rappelons qu'il s'agit d'une bêta, elle doit donc être installée en connaissance de cause. Des bugs et autres plantages peuvent survenir.

Depuis le mois d'avril, la société chinoise est sous le coup d'une sanction du département du Commerce américain, avec une interdiction de vente des sociétés US à ZTE.

Au cours des dernières semaines, Donald Trump a volé au secours du Chinois en proposant notamment une amende de 1,3 milliards de dollars. Fin mai, le président dit avoir trouvé un accord.

Aujourd'hui, Reuters affirme qu'un accord préliminaire aurait été signé, même si aucune des deux parties n'a confirmé l'information. Le département du Commerce ajoute de son côté « qu'aucun accord définitif n'a été signé par les deux parties ».

L'information a été révélée le 3 juin, par le New York Times. Il y a dix ans, à l'époque où de multiples systèmes mobiles étaient encore sur le marché, Facebook a confié l'accès à de nombreuses fonctions de sa plateforme (messagerie, boutons J'aime, carnet d'adresses…) aux constructeurs. L'objectif : intégrer les fonctions du réseau social, sans que Facebook n'ait à les créer lui-même.

Problème, pointé par le NYT : les données d'amis sont tombées dans l'escarcelle des constructeurs, possiblement même si les membres en question ont interdit leur partage. Un journaliste a pu récupérer des données de ses 556 amis via l'application Hub d'un smartphone Blackberry. Apple et Samsung comptent aussi parmi les partenaires.

L'extinction du programme a commencé en avril, mais de premières inquiétudes internes sont apparues dès 2012. Facebook répond que 22 de ces partenariats ont été coupés et insiste sur les contrats noués avec ces entreprises. Elle nie le partage de données de membres l'ayant interdit.

Le Congrès américain s'est rapidement emparé du sujet. Le réseau social a révélé que les fabricants chinois Huawei, Lenovo, Oppo et TCL comptent parmi ces partenaires, ravivant les peurs de transfert de ces données personnelles hors des frontières. Le comité du commerce du Sénat compte donc interroger l'entreprise, qui se dit ouverte aux questions. Un acte de contrition de circonstance.

L'affaire fait écho à celle de Cambridge Analytica, la société de ciblage électoral qui a récupéré les données de dizaines de millions de membres (jusqu'à 87 millions) via un quiz en 2014 (voir notre analyse). L'application avait permis à un chercheur de Cambridge de siphonner les données d'amis de 270 000 utilisateurs, ensuite confiées à la société. Le scandale a provoqué un serrage de vis chez Facebook et des auditions de Mark Zuckerberg devant le Congrès américain et le Parlement européen.

La société israëlienne, spécialisée dans les tests ADN, a été avertie par un chercheur en sécurité que les adresses e-mail et les empreintes des mots de passe de ces comptes étaient disponibles dans un fichier en ligne. MyHeritage déclare que les données remontent au 26 octobre 2017.

Aucune autre donnée n'aurait été compromise, promet l'entreprise, qui n'indique pas si elle a prévenu les clients en question ou non. Elle leur recommande simplement de changer de mot de passe. Pour Brian Krebs, MyHeritage ne devrait pas se contenter d'une telle demande, mais forcer ses membres à le changer. Il regrette aussi l'absence de l'authentification en deux étapes pour un service aussi sensible.

Le réseau social compte alimenter son service vidéo Watch avec des émissions notamment animées par les présentateurs vedettes Anderson Cooper (CNN), Shepard Smith (Fox News) et Jorge Ramos (Univision). Les trois groupes, parmi d'autres (dont ABC News, Alabama Media Group et Mic), sont financés par Facebook pour produire ces programmes.

Ils sont prévus dans les prochains mois, avec un financement publicitaire, dont les revenus seront partagés en plus du financement initial. Facebook assure que ses choix permettront de toucher différents publics, après des accusations de censure de publications conservatrices, lors d'une audition au Congrès américain.

La marque de Dell prépare l'E3 et annonce les nouveautés qui y seront exposées. Commençons par l'Inspiron Gaming Desktop (5676) avec un nouveau processeur Ryzen 2000 d'AMD épaulé par une carte graphique pouvant grimper jusqu'à une Radeon RX 580.

Un port USB Type-C, six USB 3.0, un lecteur optique, un disque dur, un SSD et des LED bleues sont présents sur le boîtier. La machine sera disponible à partir du mois de juin, dès 849 dollars.

Un nouveau casque pour joueurs arrive, 10 ans quasiment après la dernière annonce sur le sujet : l'Alienware Wireless Gaming Headset. Il sera disponible le 11 juin pour 229 euros. Cerise sur le gâteau, des zones RBG sont présentes de chaque côté.

De son côté, la souris Elite Gaming propose 11 boutons, un DPI ajustable à la volée (cinq niveaux) et du RGB. Pas de prix pour le moment, avec une disponibilité en juillet.

Il est également question de mise à jour pour l'Alienware Command Center qui intègre un Sound Center et d'une nouvelle application Alienware Arena officielle (le 12 juin).

Ambilight est un système développé par le fabricant permettant d'afficher des couleurs derrière la télévision, pour une meilleure immersion dans les contenus.

Alors que la coupe du monde de football commencera la semaine prochaine, Philips a intégré dans son produit un mode spécial sur les modèles 2018 8x03, 7x03, 6753 & OLED. Il permet d'afficher le drapeau son équipe préférée.

Le fabricant en profite pour remettre sur le devant de la scène son application Wave your flag sur Android et iOS (déjà disponible pour la précédente coupe du monde en 2014), permettant elle aussi d'afficher les couleurs de son équipe préférée, mais aussi de réagir en lumière à un carton rouge ou une victoire.

« Les nouvelles enceintes Sonos comme le Play:5, la Playbase et le Sonos One prendront en charge AirPlay 2 » expliquait le fabricant il y a quelques semaines, ajoutant que ce sera également le cas pour les prochains enceintes. Aujourd'hui, nous apprenons que la mise à jour sera déployée en juillet sur les produits éligibles.

Le fabricant annonce également sa barre de son compacte et connectée Beam, avec l'assistant numérique Alexa d'Amazon. Elle prend en charge Trueplay et AirPlay 2 dès le mois prochain. Elle est d'ores et déjà disponible en précommande, pour 449 euros avec une livraison pour le 17 juillet.

L'agence des technologies (NTIA) du département américain du Commerce a lancé une consultation publique, dans laquelle elle demande si l'émancipation de l'ICANN ne devrait pas être annulée, comme l'a relevé Domain Incite.

Pour mémoire, les États-Unis ont lâché la bride juridique de l'organisation, en charge des ressources mondiales du Net. C'était une nécessité après les révélations Snowden en 2013, qui ont alimenté les critiques d'autres pays (dont la Chine et la Russie) sur son contrôle de l'organisation californienne. La NTIA a ainsi perdu son contrôle sur cette dernière.

La consultation intervient dans une situation compliquée pour l'ICANN, qui tente d'adapter l'annuaire de noms de domaine (« whois ») au RGPD, réservant désormais l'accès de nombreuses coordonnées à des acteurs certifiés (voir notre analyse). Ce travail, tardif et laborieux, déplaît fortement à la NTIA, qui tient tant que possible à garder le « whois » intact… quitte à maintenir publiques les informations personnelles des titulaires de domaines à extension générique. Le sujet est d'ailleurs le premier mentionné dans son communiqué.

Le Computex est également l'occasion de parler de 5G, même si le lancement des réseaux commerciaux n'est pas attendu pour 2020. Dernier en date : Mediatek avec son M70.

C'est par l'intermédiaire de son président, Joe Chen, que le fabricant annonce une disponibilité commerciale pour 2019, en avance de six mois sur le calendrier initial.

Le modem sera gravé en 7 nm avec le procédé EUV de TMSC. Huawei, Nokia et NTT Docomo sont cités parmi les partenaires. Sans surprise, le fabricant ajoute travailler sur un SoC intégrant son modem 5G, mais il ne donne pas de détail supplémentaire.