Options Mon compte Next INpact
Affichage
Modifications sauvegardées
  • Smileys
  • Images
  • Commentaires par actu
  • Commentaires sous les news
  • Désactiver la version mobile
  • Taille de police
Close

Vous consultez la version mobile de ce contenu.

Cliquez ici pour être redirigé vers la version complète, ou attendez 5 secondes. Fermez ce pop-up pour continuer sur la version mobile.

5
secondes

SFR Sport changera de nom le 3 juillet. L'opérateur revient sur le sujet auprès de ses abonnés, avec quelques détails. Ainsi, les chaînes 1 à 3 deviennent RMC Sport Access 1, 2 et 3. SFR Sport 5 devient RMC Sport 4 alors que BFM Sport deviendra RMC Sport News en août. Elles occuperont les canaux 106 à 110.

Selon les cas, les clients auront accès à une option RMC Sport ou RMC Sport Access. Cette distinction cache une astuce. D'après nos informations, les clients SFR Sport seront considérés comme « Access » et n'auront pas droit à l'application RMC Sport, ainsi qu'à la chaîne 4K (RMC Sport UHD 1) et à certaines compétitions (Champions League, Europa League). L'option SFR Sport Europe devient RMC Sport et donnera accès à tous ces services et contenus.

Dans son email, SFR se veut rassurant : « N'ayez aucune inquiétude, vous retrouverez tous vos programmes habituels et le tarif de votre forfait mobile ne change pas ». Pour rappel, RMC Sport sera proposé en option aux nouveaux clients à 9 ou 19 euros par mois, contre 5 ou 15 euros actuellement pour SFR Sport Europe.

Dans le même temps, l'opérateur offre son option à tous ses clients qui prennent un abonnement BeIN Sports. Le pack est ainsi proposé à 15 euros par mois.

Annoncée durant l'E3 (lire notre compte rendu), elle est comme prévu disponible depuis hier dans l'eShop, et gratuite pour ceux ayant déjà acheté Minecraft: Nintendo Switch edition.

Le cross-play débarque au passage avec les consoles Xbox de Microsoft, les PC et les terminaux mobiles… mais pas la PlayStation 4. Comme avec Fortnite, Sony bloque en effet cette fonctionnalité sur ses consoles.

Nous avons pu rencontrer des soucis de paiement dans les supermarchés de l'enseigne ces derniers temps. Selon iGen, cela viendrait d'un souci entre le géant américain et les acteurs de la grande distribution.

Une vérification systématique du solde ne serait ainsi pas toujours effectuée sur des comptes sans autorisation de découvert, comme ceux des néo-banques. Même si la façon de gérer les cartes bancaires par Apple Pay est en partie en cause, c'est le vendeur qui ne procéderait pas systématiquement à cette vérification.

La transaction peut donc lui être refusée, et l'argent ne pas lui être versé. Pour régler le problème, E.Leclerc a pour le moment bloqué les paiements mobiles selon nos confrères, d'autres prenant des décisions plus ou moins drastiques.

Une solution pourrait être trouvée d'ici l'été, pour une mise en place dans la foulée.

Au début du mois, nous apprenions que les trois fabricants de puces avaient reçu la visite d'enquêteurs chinois, après avoir constaté que les prix de la DRAM avaient « considérablement augmenté ».

« Selon la loi antitrust chinoise, Samsung, SK Hynix et Micron pourraient être condamnés à une amende entre 800 millions et 8 milliards de dollars » s'ils sont reconnus coupables d'entente sur les prix rapporte Digitimes, citant des sources proches du dossier.

L'enjeu est important : « La Chine essaie de protéger son marché des PC et des smartphones contre la hausse du prix de la DRAM » expliquait récemment une analyste à Reuters.

Rappelons enfin que Samsung, SK Hynix, Elpida Memory (racheté par Micron) ont déjà été condamnés pour entente sur les prix de la DRAM.

Dans une question écrite au gouvernement, le sénateur du Doubs, Jean-François Longeot, pointe la possible pénurie de fibre, qui pourrait ralentir (voire mettre en pause) le déploiement du très haut débit.

Il pointe la situation de départements en Bourgogne-Franche-Comté (la Côte-d'Or, le Jura, la Nièvre, la Saône-et-Loire et l'Yonne) qui ont pris du retard dans leurs déploiements, assurés par une société publique.

Le sénateur demande donc des solutions au gouvernement. Pour mémoire, face à la tension mondiale sur la fibre, l'Agence du numérique songe à recommander l'utilisation d'un autre type de fibre que celle habituellement utilisée pour connecter les habitations.

Pour l'Avicca, une association de collectivités, ce tour de passe-passe ne règlerait la question que quelques mois, en ouvrant des risques techniques et juridiques pour les réseaux publics (voir notre analyse). Fin mai, elle niait d'ailleurs tout arrêt des déploiements à cause de ce manque de fibre, refusant de parler de pénurie.

 

Dans son journal, le CNRS revient sur cette technique de préparation des échantillons pour les microscopes électroniques. Il s'agit d'une avancée importante ayant débouché sur un Prix Nobel de Chimie en 2017 pour Jacques Dubochet, Joachim Frank et Richard Henderson.

« Chimistes, biologistes, physiciens et informaticiens ont donc travaillé de concert pour développer une technique qui permet aujourd’hui d’observer les cellules, virus, protéines ou encore nanoparticules sous toutes les coutures », à l'échelle de l'atome.

Google vient d'annoncer une nouveauté pour son navigateur mobile, qui va être mise en place dans une centaine de pays, notamment ceux avec un réseau mobile moins développé que la moyenne.

L'objectif est de permettre un meilleur accès à des articles de presse, même lorsque vous n'avez aucune connexion ou qu'elle n'est pas très bonne.

Pour cela, Chrome pour Android va simplement télécharger sur l'appareil un version hors-ligne d'articles populaires, soit dans votre région, soit en fonction de votre historique de navigation. Le téléchargement se déclenchera quand l'appareil sera relié au Wi-Fi.

La société ne précise pas les critères de sélection, si les pages AMP seront favorisées, etc. Rien n'est dit non plus sur l'impact pour les sites en matière de calcul d'audience ou même d'accès à leurs fonctionnalités.

Présenté lors de l'IFA 2017 de Berlin, le HDR10+ est une évolution du HDR10 venant concurrencer Dolby Vision. Il ne propose qu'une profondeur de couleurs sur 10 bits (12 bits pour Dolby Vision), mais a l'avantage d'être utilisable gratuitement (hors frais administratifs).

Au CES de Las Vegas, il se dotait d'un nouveau logo, et Warner Bros rejoignait l'aventure aux côtés de 20th Century Fox, Panasonic et Samsung.

Désormais, le HDR10+ revendique plus de 40 partenaires et se lance dans le grand bain avec le début du programme de certification. Les télévisions, lecteurs et autres produits peuvent donc commencer à passer les tests.

Cette mission revêt un caractère particulier pour l'Agence spatiale européenne. C'est en effet un important succès scientifique, malgré quelques couacs à l'atterrissage.

Pour rappel, l'orbiteur larguait fin 2014 le petit module Philae, qui se posait ensuite sur la surface de la comète 67P. Rosetta a continué de tourner autour et de prendre de nombreuses photos, jusqu'à la toute fin de la mission et son « ultime baiser » en septembre 2016.

L'ESA a fini de toutes les mettre en ligne, sur son Archive Image Browser et le Planetary Science Archive. La dernière salve comprend celles de juillet 2016 au 30 septembre. Près de 100 000 clichés sont ainsi disponibles.

« Nous sommes également heureux d'annoncer que toutes les images d'OSIRIS sont maintenant disponibles sous licence Creative Commons » ajoute Holger Sierks, chercheur principal de l'instrument.

Sans être une révolution, cette mise à jour améliore les performances TRIM, la gestion de l'usure (Wear Leveling) et des erreurs S-ATA, ainsi que la compatibilité avec certaines applications de chiffrement TCG Opal 2.0 (mais rien ne change pour Microsoft BitLocker précise le constructeur).

Les SSD MX500 M.2 et S-ATA sont concernés et, comme toujours, il est recommandé de sauvegarder ses données avant d'installer cette mise à jour, bien que celle-ci n'efface normalement pas les données.

Début mai, nous apprenions que le fabricant de smartphones préparait son introduction à la bourse de Hong Kong. Il devait alors lever 10 milliards de dollars, contre 6,1 milliards aujourd'hui, selon l'AFP.

« Xiaomi ne s'introduira dans un premier temps que sur la place hongkongaise, où il propose 2,18 milliards de titres au prix unitaire de 17 à 22 dollars hongkongais », détaillent nos confrères.  L'introduction se déroulerait le 9 juillet et valoriserait l'entreprise entre 54 et 70 milliards de dollars, en baisse par rapport aux 100 milliards évoqués début mai.

Parmi les investisseurs potentiels, China Mobile et le fabricant de puces Qualcomm. Selon South China Morning Post, les deux sociétés envisageraient d'investir 100 millions de dollars chacune. Le fonds CICFH Entertainment mettrait pour sa part 192 millions de dollars.

Depuis près de deux ans, Facebook est sur le grill pour la diffusion de « fake news », devenu un large sujet de discorde entre poliitques et médias. Depuis l'élection de Donald Trump, l'entreprise montre patte blanche, rémunérant des médias pour vérifier les informations diffusées sur son fil d'actualités. En plus de programmes de formation et d'outils de sensibilisation des internautes, via son Journalism Project.

Facebook annonce l'extension de son programme de fact-checking à 14 nouveaux pays. Selon le réseau social, le programme contribue à réduire de 80 % la diffusion de ces fausses informations. Il est d'ailleurs étendu à l'étude des photos et vidéos.

L'intelligence artificielle (via du machine learning) vient encore ici à la rescousse, avec une détection des articles dupliquant ceux déjà déclarés trompeurs. Facebook compte aussi reprendre le format open source Claim Review de Schema.org, utilisé par des acteurs du fact-checking.

Si le réseau social agissait déjà contre les pages et sites récidivistes, en limitant leur visibilité, l'entreprise compte désormais utiliser du machine learning pour déclasser les pages et sites étrangers ayant un intérêt financier à diffuser de la désinformation.

Il promet enfin la publication d'un rapport sur la diffusion de fausses nouvelles et les effets de sa lutte actuelle, en collaboration avec des universitaires, qui planchent sur le sujet depuis avril.

Dans un autre billet, la société liste dix repères pour identifier une actualité falsifiée.

Présentée lors de la Google I/O (lire notre compte rendu), la poursuite de conversation sans avoir besoin de dire « OK Google » à chaque fois est en cours de déploiement sur les enceintes connectées Home.

Pour en profiter, il faut vous rendre dans les paramètres, puis préférences et activer l'option conversation continue. L'échange avec l'Assistant s'arrête lorsque vous dites « merci », « arrêter » ou bien lorsque vous ne parlez plus.

Les deux sociétés viennent d'annoncer que la distribution Linux était désormais certifiée, dans sa version 16.04 LTS, pour certains Mini PC NUC.

L'idée est de pousser une solution commune auprès des intégrateurs et développeurs dans le cadre de solutions consacrées aux objets connectés (IoT) et autres « smart displays ». Des images spécifiques sont ainsi distribuées.

La liste des appareils concernés est disponible par ici.

Dans les mois à venir la société va se battre avec NVIDIA sur le terrain des écrans haut de gamme et veut mettre toutes les chances de son côté. Après avoir annoncé la seconde mouture de sa technologie FreeSync au CES 2017, avec gestion du HDR, elle veut ainsi pousser ce dernier.

Il faut dire qu'en face, NVIDIA communique sur la marque G-Sync HDR, ce qui pouvait donner l'impression d'être seul à proposer cette possibilité.

Dans une interview accordée à PC Perspective, Antal Tungler détaille également les caractéristiques nécessaires pour obtenir ce label : HDR600, 99 % du spectre BT.709 et 90 % du DCI P3, ainsi qu'une latence minimale (non précisée).

Une manière là aussi de répondre à NVIDIA qui annonce être assez strict sur ses critères et vouloir proposer peu de modèles G-Sync HDR « mais que ce soit systématiquement le meilleur de sa gamme ». Il faut dire qu'à 2500 euros pièce, on en attend pas moins.

Ainsi, la question du tarif sera l'enjeu crucial. AMD a toujours misé sur le côté plus accessible de FreeSync, quitte à ne pas être trop regardant sur les caractéristiques techniques. S'agira-t-il cette fois de proposer mieux ou aussi bien pour vraiment moins cher ? La réponse dans les semaines qui viennent.

Depuis son introduction il y a quelques années, la gestion des comptes n’avait pas réellement été rénovée. Qu’à cela ne tienne, Google s’y colle.

En cours de déploiement sur Android, elle sera ensuite diffusée sur le web et iOS plus tard dans l’année. Elle veut rendre l’ensemble plus clair, en donnant accès en priorité aux éléments les plus importants : sécurité, vie privée, informations de paiement, liste des appareils, achats, abonnements, réservations et contacts.

Un nouvel outil de recherche permet – enfin – de chercher un paramètre en particulier, comme le changement de mot de passe. Google ajoute dans la foulée une section dédiée à l’aide, avec des réponses aux opérations courantes comme la mise à jour d’un espace de stockage.

Côté sécurité et vie privée, Google pousse en avant les types de données sauvegardés par le compte pendant l’utilisation des services. Un bilan de sécurité remanié est également proposé, pour revoir rapidement les principales options dans ce domaine.

La société ajoute que des conseils et notifications peuvent apparaître selon le contexte. Par exemple, si Google détecte que le compte est utilisé sur un vieil appareil, mettant en danger les données de l’utilisateur. Dans notre cas, il était recommandé de supprimer le compte d’un Galaxy S6.

Comme indiqué, cette nouvelle gestion n’est disponible que pour Android. Elle n’ajoute pas de nouvelles sections ou fonctionnalités, mais rénove les existantes pour les rendre plus simples à trouver.

Les rumeurs tablaient sur le mois de juin, mais il semble que la fenêtre de tir soit ratée, si l’on en croit Bloomberg.

Selon nos confrères, Apple viserait maintenant une sortie en septembre, soit un an après son annonce. La firme avait promis la disponibilité de cette borne de recharge sans fil pour 2018, sans plus de précision. Elle serait donc encore dans les clous.

Toujours selon Bloomberg, Apple fait face à plusieurs défis, puisque l’utilisateur doit pouvoir poser son iPhone, sa Watch et ses AirPods dans n’importe quelle position, les appareils devant être chargés en même temps sans contrainte.

Repousser la sortie servirait à glisser de nouveaux tests de fiabilité, incluant des bugs dans les firmwares et la gestion des risques de surchauffe. Nos confrères ajoutent que l’AirPower intègrerait une version réduite d’iOS pour gérer son alimentation et sa communication avec les appareils.

Mais que la borne sorte maintenant ou en septembre, la grande inconnue demeure : son tarif. Nul doute qu’au vu du travail réalisé et des prétentions de facilité d’utilisation, il devrait être à la hauteur des autres produits de la marque.

Le fabricant vient de déployer une mise à jour sur Android et iOS. Les notes de version sont les mêmes dans les deux cas.

La vitesse maximale du véhicule peut ainsi être définie entre 80 et 145 km/h, mais la fourchette n'est pas précisée pour l'accélération. Pour profiter de ces fonctionnalités, vous devez avoir la mise à jour 2018.24 pour le logiciel de la voiture.

Comme le rappelle Electrek, cette mise à jour suit le « mode voiturier » introduit l'année dernière. Il empêche de dépasser les 112 km/h, limite la puissance de l'accélération à 25 %, verrouille la boîte à gants et limite l'accès à certains paramètres.

Alors qu’Instagram vient de franchir le milliard d’utilisateurs et d’annoncer le lancement de son service IGTV, Snapchat aura de son côté un nouveau type de contenu : les « Docuseries ».

Ces programmes, d’une durée de quelques minutes, seront des vidéos non scriptées mettant en scène des personnalités des réseaux sociaux.

Les premiers contenus sont attendus pour cet automne. La section sera inaugurée avec Endless Summer, figurant deux blogueurs vidéo en couple, Summer Mckeen et Dylan Jordan. On ne sait cependant pas quelle forme adoptera le nouveau format, ni les thématiques qui y seront abordées.

Les informations sont peu nombreuses actuellement, si ce n’est que les Docuseries pourront être mariés avec la réalité virtuelle. Les spectateurs pourront par exemple être placés dans le décor de la vidéo, mais il faudra attendre pour des détails supplémentaires.

On se demande maintenant combien de temps cette nouvelle section va exister avant qu’Instagram ne copie l’idée.

Flutter est probablement l’un des projets les plus attendus de Google, puisqu’il propose un kit cohérent de développement d’interfaces pour les applications mobiles, sur Android et iOS. Il est inspiré de Material Design et doit permettre un travail rapide.

Flutter est disponible depuis peu en Release Preview 1. Comme l’indique Google, le code est maintenant assez stable pour être utilisé par tout le monde, le travail se concentrant sur des optimisations et corrections de bugs.

Bien que cette RP n’arrive que maintenant, certains éditeurs ont déjà adopté Flutter, notamment en Chine. L’application Alibaba utilise ainsi le kit, tout comme celle de Tencent, en cours de déploiement.

La RP inclut par ailleurs quelques nouveautés, comme le support des claviers matériels et scanners de codes-barres, l’enregistrement vidéo ainsi qu’un dossier pour les assets images et polices. La version prend également en charge Firebase Dynamic Links et les appareils iOS 32 bits avec puces ARMv7.

Dans la foulée, Google a publié une nouvelle version de l’extension Flutter pour Visual Studio Code. Plusieurs nouveautés y sont présentes, comme la complétion de déclarations et la possibilité de lancer des émulateurs depuis l’IDE.

Dans un règlement de différend, publié hier soir, l'autorité des télécoms tranche en faveur de Free, dans un dossier en zones moins denses.

Pour mémoire, il s'agit de 12,7 millions de lignes en agglomérations moyennes, déployées par Orange et SFR (à 80 et 20 %), dans lesquelles les quatre opérateurs coinvestissent pour y proposer leurs box. Ils doivent donc pouvoir accéder au réseau. Depuis quelques années, Free se plaint de conditions d'accès moins bonnes que celles des employés d'Orange.

Le 15 novembre 2017, Free a donc saisi le régulateur. Au lieu de 20 ans, Orange doit fournir un accès d'une durée d'au moins 40 ans à Free. L'opérateur historique doit par ailleurs fournir une explication des grands tarifs, en lien avec les coûts du réseau, en plus des grandes masses de dépenses pour sa construction et son exploitation.

Enfin, et c'est important, Free Mobile pourra utiliser le surplus de fibres du réseau d'Orange pour connecter ses stations de base, donc améliorer les débits de son réseau. Le volume disponible reste tout de même à définir.

L'ancien employé s'exprime chez CNN : « Je n'ai pas piraté le système. Les données que je collectais étaient si graves que je devais alerter les médias ».

« Il affirme avoir découvert que 1 100 modules de batterie endommagés avaient été installés dans des voitures du modèle 3 actuellement sur la route », selon nos confrères. Ce n'est pas tout : de grandes quantités de déchets seraient dangereusement stockées par Tesla, le nombre de Model 3 vendus aurait été exagéré, etc.

Dans sa plainte, Tesla réfute en bloc les accusations sur les batteries et dit que Matrin Tripp a énormément exagéré la question des déchets. De son côté, Elon Musk rétorque qu'il n'y a rien de nouveau sur ce point et rappelle que l'ancien employé est poursuivi pour avoir divulgué des secrets.

Commençons par Super Chat, un outil permettant aux fans d'acheter un message qui sera mis en surbrillance et affiché plus longtemps dans le flux (la durée dépend du montant).

Après YouTube Gaming, les soutiens (4,99 dollars par mois) arrivent sur certaines chaines classiques de la plateforme, mais il faut avoir au moins 100 000 abonnés.

En partenariat avec Teespring, YouTube propose aux créateurs de vendre des produits dérivés (t-shirts, coque de smartphone, etc.). Ce service est disponible aux États-Unis pour les chaines avec au moins 10 000 abonnés.

Dernière nouveauté : Premieres. Ce nouveau service permet de commencer des lives avec des vidéos pré-enregistrées. Ainsi, « lorsque les fans se présenteront pour regarder la vidéo Premiere, ils pourront discuter ensemble en temps réel (et avec le créateur) ».

Enfin, YouTube en profite pour revendiquer 1,9 milliard d'utilisateurs connectés chaque mois.

Open source (licence MIT), l'outil UI Recorder permet la création de tests automatisés pour les développeurs Windows Application Driver.

En dépit de son nom, ce dernier n'est pas consacré aux pilotes, mais à l'automatisation des tests d'interfaces. Pour remédier aux faiblesses d'Inspect dans ces scénarios, UI Recorder débloque deux importantes possibilités.

D'une part, inspecter les éléments UI et fournir automatiquement leurs expressions XPath. D'autre part, générer un code C# pour certains actions durant l'enregistrement. Ce code peut être collé dans le dossier UI Recorder Template pour être relancé plus tard.

Dans son billet, Microsoft explique plus en détail le maniement de l'outil. Visual Studio 2017 est recommandé pour son utilisation.

La firme de Redmond continue ses investissements dans un domaine en pleine expansion et où la bataille ne fait que commencer.

Bonsai, basée à Berkeley en Californie, aurait selon Microsoft « accompli certaines percées remarquables dans leur approche, qui aura un impact profond sur le développement de l’intelligence artificielle ».

Plus précisément, la spécialité de Bonsai serait l’abstraction. Plutôt que de confier aux développeurs la tâche d'entraîner les algorithmes, la startup peut asseoir devant l’écran un expert dans son domaine mais n’y connaissant rien en IA.

Bonsai propose une plateforme d’apprentissage globale surtout destinée aux entreprises disposant de systèmes de contrôle industriels : robots, contrôle de l’énergie, production, systèmes autonomes, chauffage, ventilation ou encore climatisation.

Les produits de Bonsai vont rejoindre évidemment la plateforme Azure. Intégrés à la chaine d’outils existante pour le machine learning, ils seront accessibles via Azure Cloud et Brainwave. Les modèles développés seront déployés et gérés dans Azure IoT.

Le montant de l’acquisition n’a cependant pas été dévoilé, comme souvent dans ce genre de cas.

Cette acquisition est la dernière brique (à ce jour) dans la construction d'un réseau social avec des conversations de meilleure qualité, une vaste opération lancée il y a déjà plusieurs mois.

« L'équipe de Smyte a déjà traité de nombreux problèmes liés à la sécurité en ligne et croit en la même approche proactive que celle que nous adoptons à Twitter : arrêter les comportements abusifs avant qu'ils n'influent sur l'expérience des autres utilisateurs » explique l'oiseau bleu.

L'intégration des systèmes de Smyte se fera progressivement au cours des prochains mois. Le montant et les détails de la transaction ne sont pas précisés. De son côté, Smyte affiche sur son site un unique message expliquant qu'il rejoint Twitter et renvoyant vers le blog de ce dernier.

Dans un discours hier à Metz, le premier ministre Édouard Philippe a annoncé le lancement d'un nouveau fonds de pré-amorçage (PDF), pour que Bpifrance investisse (encore) dans des jeunes pousses aux côtés d'acteurs privés. L'argent provient, sans grande surprise, du Programme d'investissement d'avenir.

« Y  investir  durant cette  phase cruciale de pré-amorçage que je décrivais, qui se situe très en amont et où le risque est élevé. Grâce à ce fonds, la France se dote enfin d’un outil capable de financer le « pré-amorçage » à grande échelle » claironne le chef de l'exécutif.

La nouvelle pourrait encore inquiéter la Cour des comptes, qui jugeait que l'activisme de Bpifrance pouvait brider d'autres investisseurs publics et privés.

Google fête l’été avec une nouvelle préversion de son Android Studio. La mouture 3.2 en approche officialise l’Android App Bundle, un nouveau format de distribution pour les applications Android

App Bundle se sert de la Dynamic Delivery, amenant un changement de taille (dans tous les sens du terme). Le fichier APK en sortie sera en effet davantage optimisé, plus petit et ne contiendra que les ressources nécessaires à un appareil en particulier. Un fonctionnement qui rappelle l’App Slicing chez Apple. Google assure qu’aucun changement de code n’est nécessaire.

La nouvelle bêta permet également de créer des instantanés (snapshots) depuis n’importe quel émulateur. Google promet une restauration de ces états en moins de 2 secondes. Les développeurs pourront par ailleurs préconfigurer un snapshot Android Virtual Device avec les applications et données qu’ils souhaitent.

L’Energy Profiler doit pour sa part faire la chasse aux pics de consommation d’énergie dans les applications. Les développeurs sont donc invités à surveiller l’impact sur les batteries de leurs créations, le Profiler relevant automatiquement les évènements en arrière-plan potentiellement liés aux pics.

Comme toujours, la bêta permettra de se faire une bonne idées des améliorations en approche, au prix d’éventuels bugs pouvant gâcher la fête.

SFR signe à la chaine des accords avec des opérateurs de réseaux d'initiative publique, ces projets censés apporter le très haut débit (et surtout la fibre) dans les zones rurales délaissées par les opérateurs nationaux. Après Covage, c'est au tour d'Axione (filiale de Bouygues) de s'entendre avec la marque au carré rouge.

Pour l'occasion, SFR débarque sur le réseau du Nord-Pas-de-Calais, THD 59-62. D'ici la fin 2021, l'opérateur compte proposer ses offres aux 668 000 lignes résidentielles et professionnelles prévues. Comme le relève DegroupeNews, d'ici fin août, 25 000 locaux doivent être ouverts à la commercialisation.