Options Mon compte Next INpact
Affichage
Modifications sauvegardées
  • Smileys
  • Images
  • Commentaires par actu
  • Commentaires sous les news
  • Désactiver la version mobile
  • Taille de police
Close

Vous consultez la version mobile de ce contenu.

Cliquez ici pour être redirigé vers la version complète, ou attendez 5 secondes. Fermez ce pop-up pour continuer sur la version mobile.

5
secondes

Le réseau d'anonymisation Tor vit encore des démêlés avec les forces de l'ordre. La police allemande a mené un raid coordonné dans cinq lieux d'Allemagne le 20 juin à 6h : les habitations de trois membres du bureau de Zwiebelfreunde (derrière Torservers), celle d'un ancien membre et son siège déclaré (un cabinet d'avocat à Dresde).

La raison ? Un appel à l'action d'un site « de gauche » (Krawalltouristen) contre un rassemblement du parti de droite conservatrice Alternative pour l'Allemagne. Selon les forces de l'ordre, il inclut un appel à la violence.

Elles cherchent l'identité de l'auteur du site, dont les emails sont hébergés chez Riseup, un service militant, pour lequel Torservers collecte les dons des Européens.

Selon Riseup, Torservers a été ciblé car Riseup ne peut fournir aucune donnée par lui-même et que la mention de l'association allemande sur la page de dons signifierait (aux yeux des forces de l'ordre) que Riseup est dirigé par Torservers. Ce qu'il n'est pas.

Le service déclare que les données de ses services sont en sûreté, mais que les adresses IBAN des donateurs européens sont peut-être aux mains des autorités. Probablement depuis janvier 2018. Problème : Torservers collecte aussi les dons pour le système d'exploitation amnésique Tails, prisé des militants et journalistes travaillant sur des sujets sensibles.

En outre, l'ensemble des documents papier de l'association a été saisi. Pour les militants, la perquisition a été utilisée comme prétexte pour amasser des documents hors de son champ légal.

« La détention récente de Moritz Bartl, Juris Vetra et de Jens Kubiziel du Zwiebelfreunde est effrayante, outrageante et injustifiée, et nous maintenons notre soutien » a, pour sa part, réagi le projet Tor.

En mai 2017, plusieurs nœuds d'entrée français du réseau Tor ont été saisis par l'OCLCTIC, après l'attaque de Renault par WannaCrypt. Elles auraient transité par ces serveurs, qui ne conservent habituellement pas de trace du trafic échangé.

Au travers d’une question écrite transmise hier au ministre de l’Intérieur, Cyril Pellevat invite l’exécutif à opter pour des cartes d’identité au format carte bancaire.

L’élu LR estime surtout que ces nouvelles cartes pourraient embarquer « un microprocesseur » contenant « la photo du titulaire et potentiellement ses empreintes digitales ». Un vecteur selon lui de lutte contre l’usurpation d’identité.

Mounir Mahjoubi, le secrétaire d’État au Numérique, avait affirmé il y a quelques mois que cette hypothèse faisait partie d’une des pistes que pourrait être amenée à explorer la récente mission confiée par le gouvernement à Valérie Peneau, sur le thème de l’identité numérique (voir notre article).

C'est le jour J pour les lycéens ayant passé le baccalauréat 2018. Les résultats sont disponibles sur le site du ministère de l'Éducation, académie par académie. Les publications débutent à 9h, mais certaines peuvent le faire plus tard que d'autres. Le Monde propose un calendrier détaillé.

Sachez que vous avez un droit d'accès à votre copie. « Vos réponses écrites et les éventuelles annotations de l'examinateur sont considérées comme étant des données personnelles » explique l'administration française, il y a donc une procédure stricte à suivre. Elle est détaillée par là.

Notez qu'en ce 6 juillet, les premiers résultats du brevet commencent également à tomber. Il n'y a par contre pas de plan national et la publication continuera donc la semaine prochaine en fonction des cas.

Alors que les grandes vacances approchent à grands pas, le gouvernement a décidé de « moderniser » l'interface de son comparateur en ligne.

Parmi les nouveautés, la possibilité de créer son espace personnel pour retrouver ses stations préférées. Sur mobile, la géolocalisation débarque afin d'identifier les stations à proximité.

Enfin, la DGCCRF rappelle qu'elle vérifie, « par des contrôles réguliers », les informations fournies sur cette plateforme.

La semaine dernière, la distribution Linux perdait le contrôle de son dépôt. Cette attaque s'accompagnait d'une modification des données et des pages. L'intégrité du code était alors considérée comme compromise.

Dans son rapport d'incident, l'équipe révèle que les pirates ont pu deviner le mot de passe d'un des administrateurs du dépôt. L'opération aurait été rendu possible par l'utilisation d'un autre mot de passe, très proche, sur un site tiers, récupéré avant par les pirates.

Ce que révèle le rapport finalement, c'est une succession d'erreurs. L'utilisation de mots de passe identiques ou très proches sur plusieurs sites, l'absence d'authentification à deux facteurs sur GitHub, l'absence de sauvegarde de certaines données ou encore le stockage direct du dépôt systemd sur GitHub.

Mais en dépit de ces erreurs, il n'aura fallu que 70 minutes pour que les développeurs récupèrent leur compte. Pourquoi ? Parce que les pirates ont déclenché une attaque violente, donc très visible, bloquant notamment l'accès aux développeurs.

Cette vague de blocage a déclenché une alerte dans les système de GitHub pour comportement suspicieux. Les développeurs ont reçu des emails et ont fait valoir leurs droits.

Le gros des données de la distribution est intacte, car stocké sur les propres infrastructures des développeurs, avec un mirroring sur GitHub. Les clés privées du compte sont également épargnées.

L'équipe ajoute (bien sûr) que tout sera fait pour ne pas revivre l'incident : sauvegardes plus fréquentes, authentification (matérielle) à deux facteurs, partage des informations avec les utilisateurs ou encore renforcement de la procédure de révocation des identifiants.

Les développeurs semblent arriver au bout du problème et indiquent que le code HTML permettant une attaque sera désormais supprimé.

Un paramètre (mailnews.p7m_subparts_external) renforce également la sécurité en ne déchiffrant pas certaines parties d'un message pour éviter tout souci.

D'autres correctifs sont au programme de cette version, qui demandera désormais l'autorisation avant de réduire la taille des dossiers IMAP.

Ce n'est pas une surprise puisqu'il s'agit de l'une des conditions fixées par les Américains pour lever les sanctions.

Xu Ziyang est désormais le directeur général de la société, alors qu'il ne s'occupait auparavant que de l'Allemagne, comme l'indique Reuters. Le Wall Street Journal précise que de nouveaux directeurs financier, technique et responsable des ressources humaines ont aussi été nommés.

Pour rappel, le gouvernement américain a de son côté autorisé une reprise partielle (et très limitée) des activités du fabricant de smartphones, pendant un mois seulement pour le moment.

SFR et Orange sont en tête des activations des antennes 4G (1136 et 906 respectivement), suivie par Bouygues Telecom (834) et Free Mobile (541). Les deux derniers sont toujours seuls sur les 700 MHz, avec une large avance pour Free Mobile (1 611 antennes en service, contre 120 pour BT).

Bouygues Telecom est par contre en tête en nombre de sites activés (+443), suivi par Orange (+331), SFR (+271) et Free Mobile (+193). Au total, 41 509 sites sont autorisés par l’ANFR, dont 36 996 en service.

Rappelons que depuis le 1er juillet, les opérateurs ont également accès à cette bande de fréquence dans la région Grand Est, suite au réaménagement des fréquences de la TNT.

L'annonce peut paraître surprenante, mais il s'agit d'un sujet très important pour le centre national de la recherche scientifique : « Des scandales sanitaires sur des dispositifs médicaux ont montré la nécessité pour des patients de pouvoir remonter l'origine d'implants frelatés responsables de complications cliniques ».

Problème, il n'est pas toujours facile de remonter à l'origine d'un implant, surtout lorsqu'il est resté plusieurs années dans un organisme vivant. La solution des chercheurs permet donc « "d'étiqueter" chimiquement un implant à l'échelle moléculaire ».

Voici le principe de fonctionnement : « les chercheurs ont utilisé des polymères, de grandes molécules composées de deux types de sous-unités de base dont l'enchaînement constitue un code, à l'image des suites de 0 et de 1 en informatique ».

Pour le CNRS, il s'agit d'une avancée significative dans la lutte anti-contrefaçon et la traçabilité de matériaux pour la santé. Les travaux ont fait l'objet d'une publication dans Angewandte Chemie International Edition le 5 juillet.

Dans un billet de blog, Iconfactory annonce le prochain retrait de la fonction des applications iOS et macOS. Elles tenteront toujours d'obtenir les tweets en temps réel, basculant vers un rafraichissement toutes les 2 minutes sinon.

« Vous ne serez plus avertis quand quelqu'un aime un de vos tweets, vous cite, vous répond, vous retweete, vous envoie un message direct ou vous suit. Dans la mesure où ces notifications sont nécessaires à la vue Aujourd'hui et à l'application Apple Watch, les deux seront retirées » prévient l'équipe.

Les utilisateurs souhaitant conserver leurs notifications sont invités à installer l'application officielle, en y activant celles souhaitées, et de continuer à naviguer sur Twitter via Twitterrific.

Le problème concerne l'ensemble des applications tierces, qui vivent leur crépuscule, après avoir tant aidé le service à ses débuts (voir notre analyse). Ces derniers mois, des studios derrière des clients non-officiels ont prévenu les utilisateurs de la nouvelle politique de Twitter, amenée via un futur changement d'API. Il signe la fin des notification push, désormais réservées aux logiciels officiels et des sociétés mettant la main à la poche.

La bascule vers la nouvelle API, prévue le 19 juillet, a été reportée au 16 août après la fronde de ces développeurs. Pour autant, ils déclarent ne pas avoir obtenu de solution satisfaisante, ces notifications étant trop chères pour eux. Un clou de plus dans leur cercueil, déjà construit par de nombreuses nouvelles fonctions réservées aux clients officiels, comme les sondages, les Moments et les messages privés de groupe.

Samsung explique qu'il étend son « partenariat stratégique » avec Arm sur ses technologies 7LPP (7nm Low Power Plus) et 5LPE (5nm Low Power Early).

But de l'opération : proposer un cœur Cortex-A76 à plus de 3 GHz. Pour rappel, le procédé 7LPP devrait être opérationnel d'ici la fin de l'année, avec une montée en puissance en 2019. Aucun calendrier concernant le 5LPE n'a été précisé.

Alors que l'USB Type-C gagne du terrain, tant pour connecter un appareil que pour l'alimenter ou même afficher de la vidéo, Apple continue de miser sur sa solution maison.

Mais les constructeurs l'adoptent rarement de manière native sur un produit, ce qui pourrait pourtant simplifier la vie des habitués de la marque à la pomme. Avec la nouvelle version de sa BOOST↑CHARGE 10K, Belkin vient de sauter le pas.

Certifée MFi, cette batterie externe de 10 000 mAh peut être chargée avec un câble Lightning. Elle dispose également de deux ports USB Type-A pour une compatibilité avec n'importe quel autre produit.

Ses dimensions semblent raisonnables, elle embarque un bouton et quatre diodes afin de connaître son niveau de charge et son statut. Côté tarif, elle est annoncée à 59,99 dollars en précommande. Des versions blanche et noire sont proposées.

La tempête a débuté fin mai sur la planète rouge, privant les panneaux du rover de soleil, et donc d'énergie. Il est passé dans un mode d'hibernation en attendant des jours meilleurs.

« Nous n'avons pas eu de nouvelles du rover depuis quelques semaines » explique le responsable de mission Ray Arvidson à Space.com. Malgré l'absence de communication, il reste confiant et espère une reprise prochaine de contact.

Le fabricant résiste encore et toujours à la folie RGB, ce qui ne l'empêche pas de décliner sa gamme de produits.

De nouveaux ventilateurs prévus pour fonctionner en 5V sont ainsi annoncés, dans des versions de 200, 140, 120, 92, 80 et 40 mm. Ils sont livrés avec un adaptateur permettant de les brancher sur un port USB.

Les caractéristiques techniques (vitesse de rotation, débit d'air, niveau de bruit, etc.) sont généralement identiques à celles de la version 12V équivalente, à l'exception notable des NF-A12x25 (Sterrox) et des NF-F12 qui diffèrent légèrement de leurs grands frères. Un comparatif détaillé est disponible par ici.

L'ensemble des ventilateurs 5V sera disponible chez Amazon et chez les autres revendeurs prochainement. Les tarifs oscillent entre 14,90 euros pour la version de 40 mm et 29,90 euros pour celle de 200 mm.

L’un des algorithmes de Facebook a supprimé une publication du média The Vindicator, qui contenait plusieurs passages de la déclaration américaine d’indépendance.

Pourquoi ? Pour discours haineux. L’un des passages fait en effet référence aux « Indiens sauvages sans pitié », dont la seule règle de guerre serait une destruction aveugle. Ni une ni deux, les systèmes de Facebook n’ont pas apprécié ce qui était clairement une violente attaque contre une ethnie.

The Vindicator, s’apercevant du retrait, fait un signalement à Facebook… qui se rend compte de l’erreur, restaure la publication et présente ses excuses.

Le cas est symptomatique et rappelle la censure du tableau l’Origine du monde de Gustave Courbet (entre autres problèmes). Les algorithmes sont peut être bien taillés pour la détection des contenus à surveiller, mais la déclaration d’indépendance est un texte historique et fondateur, témoignant du contexte et des mentalités d’alors.

L’affaire relancera une fois de plus les réflexions sur les capacités réelles des algorithmes à gérer le quotidien, et du problème inhérent au classement systématique des intentions. L’être humain ne se résume après tout à un arbre décisionnel.

Cette nouvelle mouture embarque des nouveautés attendues comme le regroupement de jeux et d'applications, une amélioration de la recherche ou de Mixer et du streaming.

Mais il est surtout question du dispositif de démarrage rapide, permettant de lancer un jeu même si tous les fichiers ne sont pas encore téléchargés.

Le dispositif est par contre pour le moment limité : seuls certains jeux en anglais du XBox Game Pass sont supportés, et qu'une ligne avec un débit de 20 Mb/s est nécessaire. Tous les détails sont donnés sur cette page.

Les deux pays viennent en effet de signer une série d'accords-cadres, comme le rapporte Les Échos. Ensemble, ils souhaitent se placer face aux géants américains et asiatiques.

En plus du « gouvernement digital » (sic) et de l'intelligence artificielle, « la France et le Royaume-Uni vont également "travailler ensemble" [...] dans deux autres domaines : la lutte contre l'exclusion numérique et la régulation des technologies » expliquent nos confrères.

Selon CTech, qui se base sur des communications internes et des sources proches du dossier, le fabricant de smartphones aurait annoncé au géant de Santa Clara qu'il n'utiliserait pas son modem pour son futur iPhone 5G.

Certains y voient l'annonce de l'arrêt de la puce Sunny Peak (modem 5G et Wi-Fi) d'Intel, ce que dément un porte-parole à ExtremeTech : « Les engagements et la feuille de route des modems 5G d'Intel n'ont pas changé entre 2018 et 2020 ».

La question est maintenant de savoir vers qui Apple va se tourner pour ses modems 5G. Selon plusieurs sources, la société souhaiterait en effet s'émanciper de Qualcomm, avec qui elle est en procès pour violation de brevet. Là encore plusieurs rumeurs s'affrontent : certains pensent qu'Apple va s'associer à MediaTek, d'autres qu'il va développer ses propres puces, etc.

Nouvelle mouture pour l’environnement de développement multiplateforme. Les nouveautés y sont comme d’habitude nombreuses.

VSC 1.25 propose par exemple une nouvelle vue en grille, arrangeable selon les besoins, verticalement et horizontalement, via des groupes d’éditeurs. Fermer le dernier éditeur d’un groupe supprimera ce dernier, mais ce comportement peut être changé dans les options.

Dans le menu Afficher > Disposition de l’éditeur, des préréglages sont disponibles, comme la grille 2 x 2. L’utilisateur peut également déplacer à la souris un onglet de l'editeur pour le glisser sur un bord d’écran et créer automatiquement une vue partagée.

Parmi les autres nouveautés, signalons la vue Outline active par défaut, le support du mode portable (sur une clé USB par exemple), le glisser/déposer des fichiers et dossiers dans les explorateurs vides, un terminal intégré plus rapide (et réécrit) ou une encore une barre de débogage flottante.

Comme toujours, la nouvelle version peut être récupérée depuis l’interface de l’éditeur, via le menu Aide. Les autres pourront télécharger l’installeur depuis le lien ci-dessous.

C'est en tout cas l'information rapportée par Letsgodigital. Après avoir présenté son Find X avec capteurs en façades rétractables, le fabricant s'intéresserait aux écrans pliables, aux côtés de Samsung, LG, Motorola, etc.

Attention, il ne s'agirait pour le moment que de brevets, pas de prototypes et donc encore moins de produits finis. Le premier modèle serait équipé d'un écran sur l'avant et l'arrière, que l'on pourrait « ouvrir » pour transformer le smartphone en tablette.

Le deuxième brevet concernerait un smartphone avec un large écran plié en deux, mais à l'intérieur de la coque cette fois-ci, à la manière des téléphones à clapet. Il serait équipé « d'airbags » au niveau de la charnière pour maintenir l'écran en bonne position lorsqu'il serait déplié.

Enfin, le dernier présenterait un smartphone avec trois écrans placés les uns sur les autres, et que l'on pourrait déplier comme des tiroirs pour transformer là encore le smartphone en tablette.

Le 2 juillet, l'ingénieur Robert Heaton relevait l'envoi de l'historique de navigation par défaut à SimilarWeb. Désactivable, ce transfert n'a pas plu à certains utilisateurs, qui s'attendent seulement à relooker les sites web qu'ils visitent.

La communauté derrière Firefox a rapidement réagi, en retirant l'extension du catalogue officiel et en bloquant son exécution. Elle a également disparu du Chrome Web Store, peu après.

Les internautes déçus peuvent se tourner vers Stylus, une alternative au code ouvert, disponible sur Chrome et Firefox.

Dans sa rétrospective sur les ventes, une douzaine de jeux sont dans la catégorie Platine. Nous y retrouvons (sans ordre particulier)GTA V, PUBG, FarCry 5, Dota 2, Civilization VI, Jurassic World Evolution, etc.

Du côté des jeux VR, Skyrim VR, Beat Saber, Fallout 4 VR, Budget Cuts, etc. sont parmi les plus vendus. Steam propose également un classement des meilleures nouveautés, mois par mois, entre janvier et juin.

Enfin, six titres ont attiré plus de 100 000 joueurs simultanément : GTA V, Dota 2, Rainbow Six Siege, Counter Strike : Global Offensive et Warframe. 17 jeux ont regroupé plus de 50 000 joueurs et près d'une trentaine ont dépassé les 25 000.

Disparue des écrans américains le 11 juin, après une campagne de l'administration Trump lancée dès son arrivée, la neutralité des réseaux revient dans certains États. Au grand dam de la commission des télécoms (la FCC) et des opérateurs.

Le parlement californien ressuscite son projet de loi (Senate Bill 822), adopté par le Sénat mais vidé de sa substance par le Comité des communications de l'Assemblée de l'État, après un lobbying des câblo-opérateurs, rapporte Ars Technica. Sans surprise, il est porté par un sénateur démocrate, Scott Wiener.

Un accord politique a été trouvé sur une nouvelle formulation, rétablissant l'idée d'un traitement équitable à l'interconnexion entre opérateurs et services, et l'interdiction du zero-rating. Ce dernier permet à un service de payer un opérateur pour ne pas entamer l'enveloppe de données mobiles de ses clients. Une pratique admise dans l'Union européenne.

C'est le second coup d'éclat récent de la Californie. L'État a récemment introduit de nouvelles règles simples sur la protection des données, ouvrant un droit d'accès aux citoyens, ainsi que la possibilité de refuser l'exploitation commerciale de leurs données.

Le ministère de l’Intérieur a annoncé hier que le site « pre-plainte-en-ligne.gouv.fr » permettait désormais de « déclarer en ligne, et à titre expérimental, tout fait de discrimination, de provocation aux discriminations, à la haine ou à la violence ou encore certains délits de diffamation ou d’injure contre un auteur inconnu ». Jusqu’ici, il était uniquement possible de dénoncer des faits d’atteintes aux biens (vols, dégradations...).

Le dispositif n’épargne toutefois pas un déplacement en brigade ou au commissariat, puisque le plaignant se voit ensuite proposer un rendez-vous pour signer sa plainte.

Le récent projet de loi de réforme de la justice pourrait néanmoins changer la donne, puisque le gouvernement espère dématérialiser totalement le dépôt de certaines plaintes (voir notre article).

La première version de la boutique a ouvert le 10 juillet 2008. Elle ouvrait alors de nouvelles possibilités à un iPhone jusque-là cantonné à ses applications de base.

Une pagée dédiée a donc été ouverte, résumant l'historique de l'App Store, entrecoupé évidemment de témoignages de développeurs. Tous vont à peu près dans le même sens : la boutique a changé leur vie.

En dépit de cette charge lénifiante, il faut rappeler que l'App Store a bien déclenché un changement profond dans la consommation des contenus et de la perception d'un smartphone, même si la boutique de Google est arrivée techniquement avant.

Depuis la refonte de l'App Store dans iOS 11, la boutique revêt une nouvelle importance, Apple fournissant des contenus éditorialisés. Se débrouiller pour y être coté peut dès lors être un énorme accélérateur pour les téléchargements et achats.

Pour le dernier Halloween, Microsoft avait publié brièvement un nouveau thème qui, globalement, avait plu. La question était demeurée : pourquoi ne pas proposer un thème sombre ?

Sur UserVoice, où les utilisateurs peuvent faire des demandes et voter, le thème sombre est en tête. Réponse de Microsoft le 3 juillet : le thème Halloween était un prototype et celui en approche devra être « le meilleur mode sombre » des clients email.

L'éditeur semble particulièrement sûr de lui : « Vous comprendrez quand vous le verrez ». L'arrivée du thème serait pour « très bientôt », ce qui explique sans doute pourquoi Microsoft ne répond que maintenant à une demande formulée il y a presque un an.

Les thèmes sombres ont été pendant longtemps une demande « geek », mais ont gagné ces dernières années un vrai public. Windows 10 en possède un (qui pourrait être amélioré), et même Apple s'y met avec Mojave (mais pas iOS 12).

En partenariat avec la Régie Ligne d’Azur (exploitant le réseau des transports pour Métropole Nice Côte d’Azur), le VTC propose des voyages à tarif unique en soirée, lorsque les bus ne circulent plus.

« 6 euros pour une course réalisée avec l’application Uber depuis/vers l’une des six stations du tramway L1 à partir de 20h – quand les lignes de bus en partance de ces stations s’arrêtent – et jusqu’à 2h30 du matin – quand le tramway s’arrête à son tour ».

Pour en profiter, il faudra passer par une option dédiée dans l'application Uber. Elle sera accessible aux 50 000 abonnés de Lignes d’Azur qui en feront la demande.

Sans grande surprise, les chauffeurs de taxi sont montés au créneau pour dénoncer cet accord.  « Rien n’est réglé. Nous voulons la suppression de cet accord » explique Christophe Charpentier, président des taxis niçois, à 20 Minutes.

Christian Estrosi, maire de Nice, a un point de vue différent : « Je comprends les craintes des taxis. Voilà pourquoi je leur propose d’intégrer l’expérimentation ».

C'est en tout cas le souhait formulé par Joe Mucheru, ministre de la Communication et de la Technologie, à Reuters. Il s'agit pour rappel de ballons stratosphériques évoluant en groupe afin de proposer une connexion à Internet aux populations se trouvant en dessous.

Rien n'est pour le moment signé entre Google et les opérateurs locaux, mais le ministre « espère qu'une fois cela fait, presque toutes les régions du pays seront couvertes ». L'élu ajoute : « La connectivité est essentielle. Si vous n'êtes pas en ligne, vous êtes exclu ».

Google se contente pour le moment à confirmer qu'il cherche des partenaires à travers le monde, sans donner de détail sur le cas au Kenya.

Les amateurs de la marque l'auront compris à la lecture de sa référence : il s'agit d'une évolution des PC-O11 et PC-O11 Dynamic. Pour rappel, le PC-O11 Air avait été annoncé au Computex le mois dernier.

La façade est en plastique, le châssis en acier et la porte latérale gauche et en verre trempé. Le PC-O11 Air prend en charge les cartes mères micro-ATX, ATX et E-ATX, dispose de deux emplacements pour des alimentations, de deux ports USB 3.0 et d'un USB 3.1 Type-C en façade.

Le boîtier peut accueillir jusqu'à 14 ventilateurs (deux sont livrés par défaut) : 12 de 120 mm, deux de 80 mm. Il existe également une version RGB avec trois ventilateurs Bora Lite RGB en plus. Toutes les caractéristiques techniques sont disponibles par ici.

Le PC-O11 Air est annoncé à 129 dollars, contre 149 dollars pour la version RGB.