Options Mon compte Next INpact
Affichage
Modifications sauvegardées
  • Smileys
  • Images
  • Commentaires par actu
  • Commentaires sous les news
  • Désactiver la version mobile
  • Taille de police
Close

Vous consultez la version mobile de ce contenu.

Cliquez ici pour être redirigé vers la version complète, ou attendez 5 secondes. Fermez ce pop-up pour continuer sur la version mobile.

5
secondes

Il semble que Microsoft doive à nouveau affronter des problèmes sérieux à l’installation de sa nouvelle mise à jour majeure, après une April Update au goût amer pour certains.

On a déjà vu le cas d’une installation impossible à cause d’un pilote audio trop ancien chez Intel. Un souci déjà corrigé, le processus ayant été mis à jour pour avertir l’utilisateur. Intel a en outre une fiche dédiée à l’incident, le souci venant bien de son pilote.

Mais d’autres problèmes nettement plus sérieux ont été remontés par quelques utilisateurs, notamment sur Reddit. On peut ainsi y lire des témoignages signalant la suppression pure et simple de données personnelles dans les dossiers classiques Documents, Images et autres.

Le symptôme est toujours le même, et il ne semble pas y avoir de solution. Les utilisateurs ont pourtant bien fouillé dans le répertoire Windows.old créé pendant la mise à jour et pour tous les profils, y compris « default ».

Certains ont même essayé de désinstaller l’October 2018 Update, puisque Windows 10 le permet. Rien à faire : les données disparues n’étaient pas de retour. Seuls ceux ayant utilisé des outils comme Recuva ont pu retrouver tout ou partie de leurs fichiers.

On ne sait pas encore d’où vient le problème, mais il pourrait être lié à OneDrive. Selon un témoignage en effet, le contenu des dossiers locaux a été supprimé et remplacé par celui des dossiers OneDrive.

La suppression de données personnelles est un problème nettement plus grave qu’une installation plantée, même s’il faut la reprendre du début. Windows 10 ne réclame pas en effet le formatage d’une partition en cas de réinstallation depuis une clé USB ou un DVD.

Il vaut donc mieux pour l’instant ne pas se rendre dans Windows Update pour déclencher manuellement le téléchargement de l’Update. Autant attendre une solution, que Microsoft ne manquera pas d’intégrer dans son déploiement.

On peut toujours espérer que la firme en tirera une leçon d’humilité. Elle avait besoin de faire profil bas après l’April Update, mais a choisi un déploiement en avance, sans même passer par le canal de test final du programme Insider (Release Preview). Il aurait peut-être évité ces lourds désagréments pour une partie des utilisateurs.

Si Microsoft envisage le déploiement automatique à compter du Patch Tuesday du 9 octobre, il faut espérer que le correctif aura été intégré d’ici là.

La mise à jour October 2018 de Windows 10 signe l'accès à tous de l'API, jusque-là activable à travers le mode développeur. Elle sera suivie au printemps prochain par DirectML, facilitant l'usage de fonctionnalités liées à l'intelligence artificielle dans les jeux.

NVIDIA ne pouvait que sauter sur l'occasion pour annoncer de nouveaux pilotes. Les 416.16, certifiés WHQL, apportent donc le support de la dernière version de Windows 10 et permettent d'utiliser nativement DXR. De quoi permettre aux GeForce RTX de montrer un peu plus leur potentiel.

Problème : aucun éditeur de jeu n'a pour le moment publié son patch activant les fonctionnalités liées au ray tracing. UL n'a toujours pas diffusé son benchmark dédié et aucune démonstration technique publique n'est vraiment disponible.

La fonctionnalité tant attendue reste donc en attente.

Cette tablette de 7 pouces avec Google Assistant avait été annoncée il y a plusieurs mois par la marque française, elle débarque désormais dans les boutiques, parée pour les fêtes de fin d'année.

Le groupe Darty Fnac en a pour le moment l'exclusivité. Il ne tarit pas d'éloge à son sujet :

« Intelligent et arborant un design moderne et élégant, l’ARCHOS Hello 7 est un parfait compagnon qui simplifiera la vie de ses futurs utilisateurs pour un style de vie plus intelligent. Cette innovation technologique exceptionnelle saura séduire les clients des magasins Fnac et Darty en quête d’un produit ergonomique, performant et élégant. »

Outre la disponibilité sur le sites de Darty et de la Fnac, le Hello 7 d'Archos sera proposé dans les boutiques du groupe à compter du 11 octobre.

On note que le tarif de 149,90 euros est plus élevé que celui annoncé au départ : 129,99 euros. Il n'est pour le moment pas question du modèle de 8,4" ou de la version équipée d'Alexa d'Amazon.

Grillant la politesse à Disney, le géant américain des comics va diffuser directement ses programmes en ligne, à compter du 12 octobre.

Une stratégie qui vise à mieux contrôler la façon dont est diffusé le catalogue, mais aussi à garder un lien direct avec le public. De quoi multiplier les abonnements, ce qui commence à poser problèmes aux internautes et à l'intérêt de l'offre légale.

Quoi qu'il en soit, DC Entertainment en a profité pour évoquer tous les programmes qui seront proposés d'ici à la fin de l'année prochaine : Titans, Young Justice : outsiders, Doom Patrol, Swamp Things, Stargirl puis Harley Quinn arriveront ainsi progressivement.

DC Universe proposera tant des films que des séries ou des dessins animés autour de l'univers des comics.

N'étant accessible qu'aux États-Unis, des accords ont été trouvés pour le reste du monde. Ainsi, en France, c'est Netflix qui diffusera Titans. Aucune date n'a été donnée mais une première bande-annonce diffusée pour présenter l'équipe de jeunes justiciers réunis par Robin : Raven, Starfire et Beast Boy.

Alors que le tarif en France était plutôt autour des 850 euros au lancement, on voit progressivement ce montant réduire. Plusieurs revendeurs affichent ainsi des tarifs plus proches des 800 euros.

Les cartes concernées, qui embarquent surtout un système de refroidissement moins complexe, sont parfois en précommande. Mais cela montre que la patience paie.

On est par contre toujours sans nouvelles des RTX 2080 Ti, affichées comme indisponibles chez tous les revendeurs, même chez NVIDIA. Le constructeur a bien indiqué aux clients de sa boutique qu'il avait commencé ses livraisons, mais n'a toujours pas réactivé son système de précommande en ligne.

C’est donc bien le Nokia 7.1 que HMD Global a présenté hier soir, confirmant ainsi les nombreuses rumeurs à son sujet depuis des semaines. Le site de Nokia a dans la foulée été mis à jour.

L’écran, à bordures fines (sauf en bas), est de 5,84 pouces, pour une définition de 1 080 x 2 280 pixels au format 19:9. La dalle embarque la technologie PureDisplay et est donc compatible HDR10. Il vient s’insérer dans un châssis d’aluminium et possède une encoche.

Le nouveau venu est propulsé par un Snapdragon 636 (huit cœurs à 1,8 GHz et GPU Adreno 509), épaulé par 3 Go de mémoire vive et 32 Go de stockage, extensibles via une carte microSD pouvant grimper jusqu’à 256 Go.

L’optique est bien sûr toujours confiée à Zeiss. On trouve à l’arrière deux capteurs, un de 12 mégapixels grand angle (f/1,8), l’autre de 5 mégapixels (f/2,4). À l’avant, un classique capteur de 8 mégapixels (f/2,0).

Pour le reste, le Nokia 7.1 embarque une batterie de 3 060 mAh, un capteur d’empreintes au dos, le Bluetooth 5 et la 4G jusqu’à 300 Mb/s. le tout pour un poids de 160 g et des dimensions de 149,7 x 71,8 x 7,99 mm. Le portable est livré avec Android 8.1, mais une mise à jour vers Pie est bien sûr déjà prévue. Il s’agit bien d’un modèle Android One, donc sans surcouche.

Le Nokia 7.1 sera « bientôt » disponible, en couleur bleu ou acier. Amazon le référence par exemple à 329,90 euros, même chose chez Materiel.net. Une offre de remboursement de 30 euros doit en théorie accompagner le lancement jusqu’au 31 décembre. Attention donc de bien vérifier sa présence avant de commander.

Le réseau de partage d'images prototype l'option dans ses paramètres de vie privée, rapporte TechCrunch. Les coordonnées GPS seraient utilisables pour des publicités et contenus géolocalisés. Ces données apparaîtraient aussi dans l'historique personnel et une carte des déplacements.

Facebook répond que cet essai ne présage pas d'une intégration dans l'application finale. Pour le moment, la fonction est désactivée par défaut, selon Jane Manchun Wong, qui a découvert le test.

La trouvaille arrive moins de deux semaines après le départ des fondateurs d'Instagram, qui auraient pris ombrage du contrôle de plus en plus serré exercé par Facebook. La supervision de la filiale par Adam Mosseri, proche de Mark Zuckerberg, aurait été l'élément déclencheur de leur départ.

C'est ce que laisse penser un tweet publié par la marque, qui promet des nouvelles pour bientôt.

Pour rappel, ce smartphone visant les joueurs avait été dévoilé au Computex et avait reçu un accueil plutôt mitigé, malgré quelques bonnes idées.

Si un lancement commercial se confirme, il sera intéressant de voir si ASUS a changé quelques éléments à ce produit avant de le proposer à ses clients.

Dans un communiqué, Spotify déclare essayer une nouvelle plateforme de podcasts, ouverte à tous. Les créateurs pourront fournir l'adresse de leur flux pour que Spotify le référence, comme n'importe quel autre service.

Spotify promet des statistiques sur les performances d'écoute, sur l'engagement ou encore des données démographiques sur les auditeurs. Il y a deux ans, des podcasteurs français nous assuraient que le manque de données d'écoute fiables était un des grands freins à la monétisation de ces émissions.

Les podcasts sont un domaine déjà pris en main par les services de streaming musicaux, Spotify, Deezer et Google Play Musique en tête.

Google annonce d'ailleurs lancer un programme pour créateurs, après le lancement de son application dédiée en juin.

« Les femmes et personnes de couleur sont toujours sous-représentées en tant qu'hôtes, et beaucoup des podcasts les plus populaires viennent de zones urbaines occidentales » estime le groupe, qui promet de recruter des participants dans le monde entier.

Les inscriptions au programme sont ouvertes jusqu'au 18 novembre, pour un démarrage en janvier 2019. Google compte former les lauréats, promouvoir l'utilisation d'outils gratuits et montrer les émissions qui en résultent comme des modèles. Du mentorat, un premier financement et une formation de 20 semaines sont promis.

Le Wall Street Journal l'assure : le groupe nippon préparerait une version revue de sa console à succès, pour maintenir son niveau de ventes. D'ici mars 2019, la société espère atteindre les 20 millions d'unités, malgré un ralentissement ces derniers mois.

Après une forte hausse l'an dernier, l'action de la société progresserait moins vite que le reste du marché.

Cette mouture pourrait être équipée d'un écran OLED, au lieu de l'écran LCD de 6,2 pouces actuel, ou au moins d'une nouvelle version de ce dernier.

Dans un discours offensif sur la Chine, en pleine guerre commerciale, le vice-président américain Mike Pence a adressé quelques mots à Google.

La société prépare un moteur dédié au marché chinois, compatible avec ses exigences de censure, nom de code Dragonfly.

« Google doit immédiatement cesser le développement de cette application Dragonfly, qui renforcera la censure du Parti communiste et compromettra la vie privée des clients chinois » a lancé Pence.

En froid avec la Silicon Valley depuis l'élection présidentielle de 2016, le parti républicain accuse régulièrement les plateformes de biais politique.

Le président de Google, Sundar Pichai, aurait été invité au Congrès par des Républicains pour s'expliquer sur plusieurs questions, dont son aventure chinoise.

Alors que la société s'apprête à faire des annonces à destination des professionnels, notamment son passage à une finesse de gravure en 7 nm, elle vient de nouer plusieurs partenariats.

Ainsi lors du Xilinx Developer Forum, un système utilisant deux processeurs serveur AMD EPYC 7551 avec huit nouveaux accélérateurs Xilinx Alveo U250 a été montré. Son débit d'inférence est annoncé aux alentours de 30 000 images par seconde.

« Un moment d’exception » doublé d'un record mondial effectué via GoogLeNet selon un communiqué de la marque, permettant de réunir Victor Peng (PDG de Xilinx) et Mark Papermaster (directeur technique d’AMD).

Une manière de dire que, contrairement à son concurrent NVIDIA, AMD ne voit pas son avenir que dans le GPU, mais aussi dans des systèmes qui tirent parti de solutions tierces.

De son côté, ZT Systems a annoncé un nouveau système basé sur Microsoft Olympus, exploitant des puces EPYC et Radeon Instinct d'AMD. Il vise cette fois les environnements virtualisés (VDI), le traitement de calculs liés à l’IA ou l’apprentissage profond.

Dans un tweet, Elon Musk attaque le régulateur boursier (Securities and Exchange Commission) en proposant une nouvelle version de son acronyme : Shortseller Enrichment Commission, ou Commission d’enrichissement des vendeurs à découvert.

Il ajoute au passage qu'elle « fait un travail incroyable » et que « ce changement de nom lui va tellement bien ». Le désamour qu'Elon Musk porte aux vendeurs à découvert n'est pas nouveau, loin de là.

Ce tweet arrive quelques jours seulement après que le patron de Tesla a réglé à l'amiable une histoire avec la SEC justement, à propos de son tweet de début août où il expliquait qu'il pensait à sortir Tesla de la bourse pour 420 dollars par action.

Plus compact, ce format permet une intégration dans des boîtiers pour mini PC. Déjà adopté par de nombreux constructeurs, il est ici exploité dans trois nouveaux modèles.

Ces SuperNOVA GM affichent une puissance nominale de 450, 550 et 650 watts, avec une certification 80PLUS Gold, un câblage entièrement modulaire et les habituels « condensateurs japonais ».

EVGA précise qu'un adaptateur SFX/ATX est bien entendu fourni, et que le ventilateur embarqué est un modèle de 92 mm. La garantie est de sept ans, avec deux ans supplémentaires pendant une période limitée.

Les caractéristiques complètes de cette gamme sont disponibles par ici. Les tarifs ou la disponibilité en France n'ont pas été précisés. Outre-Atlantique, il est question de 110, 120 et 130 dollars.

Cela risque donc d'être plus cher que la concurrence, Silverstone débutant aux alentours de 85 euros avec sa SST-SX500-LV v2.0, contre 109 euros pour un modèle équivalent chez BeQuiet (SFX L Power).

Mais où s'arrêteront les constructeurs ? Depuis plusieurs années, ils multiplient les capteurs optiques en plaçant tantôt deux devant, deux derrière, deux devant et derrière…

Comme prévu, LG en a mis pas moins de cinq sur V40 ThinQ : un 16 mégapixels et deux de 12 (dont un téléobjectif avec zoom 2x) à l'arrière et deux de 5 et 8 Mpixels devants. Une fonction Triple Shot est de la partie pour combiner les photos des trois capteurs dans un seul fichier vidéo.

Pour le reste, le smartphone dispose d'un écran de 6,4 pouces au format 19,5:9 (3 120 x 1 440 pixels) avec un Snapdragon 845, 6 Go de mémoire vive et 64 ou 128 Go de stockage. Android 8.1 est aux commandes. Toutes les caractéristiques sont disponibles par ici.

Dans le même temps, le fabricant annonce une montre connectée hybride LG Watch W7 avec un Snapdragon Wear 2100, Wear OS de Google et un écran de 1,2 pouce affichant 360 x 360 pixels.

768 Mo de mémoire vive et 4 Go de stockage sont présents, avec du Wi-Fi 802.11n (ou Wi-Fi 4). Elle dispose également d'aiguilles mécaniques pour indiquer l'heure, d'où la notion d'hybride.

Pour le moment, aucun tarif sur les V40 ThinQ et Watch W7 ne sont précisés.

Dans un communiqué, le réseau social détaille une mise à jour de son service de petites annonces. Un tiers des membres américains de Facebook l'utiliserait chaque mois, selon la société.

Elle intègre des suggestions de prix et de catégorie de produit, grâce à « l'intelligence artificielle », mise à toutes les sauces. L'outil se fonde bien sûr sur les ventes récentes.

Facebook dit aussi essayer des suggestions en exploitant l'appareil photo. Prendre une photo d'un produit déclencherait des recommandations d'annonces pour des produits similaires à proximité. À l'avenir, le réseau compte suggérer des meubles ou de l'équipement à partir de photos de son intérieur.

La place de marché ajoute aussi de nouveaux contenus de professionnels dans divers domaines, des voitures à l'immobilier, en passant par des promotions chez des e-commerçants.

Facebook investit aussi dans la suppression automatique de contenus litigieux sur la Marketplace, permet de noter les vendeurs et clients et améliore les signalements par les internautes.

Après la présentation hier sur nouveau Nokia 7.1, l’entreprise a confirmé quelques bonnes nouvelles pour d’autres smartphones, qui passeront très bientôt à Android 9.0.

Les premiers concernés seront les Nokia 6.1 et 6.1 Plus, qui recevront la mise à jour dans le courant du mois. Viendront ensuite les Nokia 8 et 8 Sirocco en novembre.

Et pour le reste ? Android Pie devrait également être déployé sur tous les autres smartphones après ces quatre premières, mais aucun calendrier n’a été fourni. Nokia cependant affirmé que ce serait peu de temps après.

Elon Musk avait annoncé que sa société mettrait en ligne chaque trimestre un bilan des accidents impliquant ses voitures.

Celui du troisième trimestre (le premier du genre) vient d'arriver. « Comme chaque Tesla est connectée, nous sommes dans la plupart des cas en mesure de savoir immédiatement quand un véhicule Tesla a été impliqué dans un accident », explique le fabricant.

Sur le troisième trimestre, la société annonce un accident tous les chaque 5,37 millions de kilomètres lorsque le pilote automatique est activé. Dans le cas contraire, la moyenne descend à 3 millions de kilomètres.

Dans les deux cas, c'est largement mieux que la moyenne nationale qui serait de 492 000 miles selon le National Highway Traffic Safety Administration (NHTSA). Tesla ne donne par contre pas d'indication supplémentaire sur les accidents : nombre, localisation, causes, etc.

Le constructeur annonce par contre qu'il a l'intention de créer un tableau plus complet avec des données sur la gravité des blessures de ses clients.

Officiellement renommé PSN depuis quelques années, le service de jeux en ligne de Sony devrait prochainement permettre à ses usagers de changer de pseudo, c'est du moins ce qu'affirme Kotaku.

Selon des développeurs proches du dossier, la manière dont l'identifiant était implémenté au lancement rendrait compliqué le changement, mais une solution serait sur le point d'être mise en ligne.

Voilà qui devrait changer la vie de ceux qui ont créé leur pseudo durant la jeunesse et qui sont désormais à l'âge adulte.

Après une première phase de teasing, le diable rouge revient dans une vidéo plus complète, d'un peu plus de deux minutes. On y retrouve la thématique de cette troisième saison : la plongée dans les ténèbres.

Fisk devrait faire son retour après une sortie de prison qui s'annonce violente. Un nouvel affrontement qui risque de plonger Daredevil dans une sale posture, au point d'en faire une nouvelle victime des infox. Verdict le 19 octobre.

Chrome pour Linux n’est pas prêt d’obtenir son accélération graphique matérielle, si l’on en croit Google.

Comme le pointe le site OMGUbuntu, le développeur Antoine Labour a expliqué que l’ajout de l’accélération matérielle était une étape lourde, qui réclamait ensuite une maintenance assidue. L’objectif premier étant avant tout de produire un code stable, l’accélération passe à la trappe.

Labour cite plusieurs soucis, à commencer par la qualité générale des pilotes graphiques, particulièrement sous Linux. Les très nombreux types de configuration chez les utilisateurs rendent également le travail plus complexe.

Et pourtant, comme le notent nos confrères, les conditions sont a priori réunies pour que Chrome active l’accélération graphique sous Linux. Le patch permettant de l’activer est disponible depuis l’année dernière et le flag existe dans le navigateur (il ne fait rien à l’activation).

Notez que même si on peut regretter la décision de Google, elle n’est pas figée dans le temps, Antoine Labour évoquant surtout un problème de ressources.

En outre, Chrome est loin d’être le seul navigateur disponible sous Linux. Les utilisateurs peuvent se tourner vers Firefox, dont l’accélération est désactivée par défaut, mais qui peut s’enclencher via le flag « layers.acceleration.force-enabled » dans le about:config.

La nouvelle mise à jour compte à la fois pour les canaux classique semestriel et LTSB (Long Term Service Branch). Dans ce dernier, la version 1809 est donc supportée pour dix ans, sans mises à jour forcées.

Parmi les nouveautés, soulignons surtout Azure IoT Edge, qui permet de déployer localement une partie d’un cloud, dont des services et des charges de travail de machine learning. Ce dernier peut désormais être accéléré matériellement, selon le matériel présent.

Côté matériel, justement, la version 1809 prend en charge les processeurs NXP, dont les i.MX 6 7, et 8M. Le mode kiosque, les accès assignés, les rapports d’erreurs et la gestion des applications sont améliorés. Azure IoT Device Management est également supporté, de même qu’Intune pour les appareils IoT Core.

Bien que la version 1809 ait été annoncée, Microsoft ne parle pas de disponibilité, même si elle devrait être pour très bientôt. Le déploiement et l’installation pourront se gérer via le Device Update Center Portal, permettant aux constructeurs d’y insérer leurs propres correctifs.