Options Mon compte Next INpact
Affichage
Modifications sauvegardées
  • Smileys
  • Images
  • Commentaires par actu
  • Commentaires sous les news
  • Désactiver la version mobile
  • Taille de police
Close

Vous consultez la version mobile de ce contenu.

Cliquez ici pour être redirigé vers la version complète, ou attendez 5 secondes. Fermez ce pop-up pour continuer sur la version mobile.

5
secondes

Orange a déposé une question prioritaire de constitutionnalité le 29 août devant le Conseil d’État. Selon le Monde, qui révèle l’information, l’opérateur conteste la mise en demeure adressée par l’Arcep le 18 décembre dernier.

À cette date, Orange fut enjoint « de se conformer à ses obligations concernant la qualité de service de ses offres de gros activées sur le marché de gros à destination des entreprises et ses offres de gros d’accès généraliste à la boucle locale cuivre ».

Orange conteste la possibilité pour l’autorité indépendante « d’être à la fois juge et partie » expliquent nos confrères. 

« Les trois formations de l’Arcep, l’une ayant pour mission d’édicter des normes pour le marché, une autre de contrôler et d’enquêter et la dernière de sanctionner, ne seraient pas aussi étanches entre elles qu’elles devraient l’être selon le respect de la Constitution ». 

En 2013 déjà, le Conseil constitutionnel avait épinglé l’Arcep. 

À l’époque, les neuf sages avaient déjà estimé que les dispositions relatives à son pouvoir de sanction « ne [garantissaient] pas la séparation des pouvoirs de poursuite et d'instruction et des pouvoirs de sanction au sein de l'Autorité de régulation des communications électroniques et des postes ». 

Un nouveau texte avait été élaboré pour combler cette lacune. Visiblement, Orange a donc trouvé de nouvelles failles. La QPC devra être examinée par le Conseil d’État qui, au vu de son sérieux et de sa nouveauté, pourra la transmettre au juge constitutionnel. 

À l'occasion du second long arrêt technique du Grand collisionneur de hadrons (LHC), « le Laboratoire offre aux petits et grands l’occasion exceptionnelle de visiter ses installations, de découvrir ses technologies de pointe, de s’amuser avec la physique et de rencontrer ses collaborateurs ». Un site dédié a été mis en ligne.

Ce second long arrêt technique permet au génie civil de préparer le LHC haute luminosité (dont l'installation devrait débuter fin 2023), d'améliorer les injecteurs et les expériences. 

Après Didier Casas de Bouygues Telecom, c'est donc au tour des dirigeants d'Iliad (Free) de s'en prendre au projet d'attribution des fréquences 5G de l'Arcep. Les écueils sont plus ou moins les mêmes.

« Le processus de l'Arcep a été conçu pour nous détruire, Free ainsi que Bouygues Telecom. On est en train de refaire les bêtises de la 3G », lâche Xavier Niel. « On veut au moins 60 MHz et que le solde soit ensuite mis aux enchères », ajoute Thomas Reynaud, directeur général d'Iliad.

Il rejoint ainsi Didier Casas, qui voulait également plafonner à 90 MHz les bandes de fréquences qu'un opérateur pourrait acheter. Pour rappel, ils sont quatre à devoir se partager 310 MHz. 

La consultation de l'Arcep sur son projet d'attribution prend fin aujourd'hui. Il laissait entendre que la limite de 40 MHz pourrait évoluer en fonction des retours. Il sera intéressant de suivre les propositions des uns et des autres.

Android 10 est maintenant disponible pour l’ensemble des smartphones Pixel, y compris le premier modèle sorti il y a trois ans. Comme d’habitude, le système est fourni sous forme d’une mise à jour OTA tout ce qu’il y a de plus classique.

La plupart des nouveautés ont déjà été abordées en détail : thème sombre, sous-titrage en direct d’un média, navigation gestuelle, suggestions d’actions dans les réponses intelligentes, nouveaux contrôles pour la vie privée, autorisations plus strictes pour les applications, mode concentration, Family Link, etc.

Comme souvent, le déploiement du système est progressif et s’étalera sur plusieurs jours. Pas d’inquiétude donc si vous ne la voyez pas encore dans la recherche de mise à jour. 

Plusieurs constructeurs ont déjà sauté le pas, d’autres sont sur le point de le faire. Essential commence ainsi à déployer Android 10 sur son unique smartphone, même s’il s’agit pour l’instant surtout du modèle vendu nu.

Xiaomi a été encore plus rapide avec son Redmi K20 Pro, qui lui aussi reçoit Android 10. Mais, différence de taille, le système est fourni avec la nouvelle version de la surcouche MIUI. Le constructeur a donc travaillé très vite. Ne reste qu’à attendre le même traitement pour la version internationale du smartphone, le Mi 9T Pro.

OnePlus bouge également, sous forme d’une bêta pour les modèles 7 et 7 Pro : Oxygen OS Open Beta 1. Tout utilisateur peut l’installer, et ceux qui avaient déjà une bêta plus ancienne la recevront automatiquement. Comme toujours avec les bêtas, on mesurera les risques sur un appareil utilisé tous les jours.

Chez les autres constructeurs, on attend un calendrier, à l’exception de HMD, qui a déjà le sien. Les Nokia 7.1, 8.1 et 9 PureView recevront Android 10 pendant le quatrième trimestre. Les Nokia 6.1, 6.1 Plus et 7 Plus seront mis à jour en tout début d’année prochaine, suivis par les Nokia 2.2, 3.1 Plus, 3.2 et 4.2 plus tard au cours du premier trimestre. 

Les annonces de constructeurs comme Samsung, Motorola et Sony devraient rapidement suivre.

Dans le cadre du « Grenelle des violences conjugales », le Premier ministre a présenté hier différentes mesures d’urgence. L’exécutif prévoit notamment d’ouvrir, le 25 novembre prochain, une plateforme de géolocalisation des places d’hébergement disponibles, afin de placer les victimes « dans les meilleurs délais ».

« Chaque SIAO (service intégré d’accueil et d’orientation, qui gère dans chaque département les plateformes 115) disposera d’une cartographie en temps réel des places labellisées « FVV » (femmes victimes de violences) et disponibles, avec une attention particulière portée aux personnes en situation de handicap », explique le gouvernement dans son dossier de presse.

Cet outil, présenté comme « totalement sécurisé », « ne présentera que des lieux d’hébergement », poursuit l’exécutif. « Il ne contiendra pas de données nominatives. »

Autre mesure annoncée : la mise en place d’un « dispositif électronique anti-rapprochement dans les 48 heures après le prononcé de la mesure (par le juge, au pénal, au civil et dans un cadre pré-sentenciel), dans le cadre d’une ordonnance de protection ou d’un contrôle judiciaire ».

Le Syndicat des éditeurs de logiciels de loisirs explique qu'elle a été « développée par le Video Standards Council (VSC), l’un des deux organismes chargés d’administrer le système PEGI ».

En plus d'informations sur la classification des applications et jeux vidéo, elle regroupe des liens vers les outils de contrôle parental des consoles et ordinateurs, ainsi que vers le site de collectif PédaGoJeux.

Avec la croissance importante du nombre de satellites – notamment avec des constellations de plusieurs centaines voire milliers d'engins – les risques de collisions suivent la même tendance. 

L'Agence spatiale européenne a par exemple « effectué 28 manœuvres d'évitement de collision en 2018 à cause d'un satellite inactif ou des fragments d'une collision précédente ». Cette fois-ci, elle a dû réhausser l'altitude de son satellite Aeolus pour le protéger « d'une collision avec l'un des satellites de la constellation Starlink de SpaceX ».

Au-delà de cette opération dans l'espace, un petit drame s'est déroulé dans les centres de contrôles. En pareille situation en effet, les agences spatiales se concertent pour trouver ensemble la meilleure solution.

L'ESA avait ainsi contacté SpaceX pour savoir si une manœuvre était prévue. La société d'Elon Musk a répondu par la négative, car le risque de collision était d'une chance sur 50 000. Généralement, les agences spatiales s'inquiètent à partir d'une chance sur 10 000. 

Problème, l'U.S. Air Force a augmenté le risque à une chance sur 1 000. SpaceX affirme à Engadget qu'un « bug » dans ses systèmes l'a empêché de recevoir les informations sur l'augmentation de la probabilité de collision. L'ESA indique à The Verge l'avoir également contacté à ce sujet, sans réponse de sa part. 

Enfin, l'ESA affirme qu'à l'avenir, « il va devenir indispensable de confier l’exécution des manœuvres d'évitement de collision à une intelligence artificielle ». Espérons qu'aucun bug ne vienne entraver son fonctionnement… 

Lors du CES 2019, plusieurs fabricants (Hisense, Panasonic, Samsung, TCL et AU Optronics) s'étaient regroupés pour former la 8K Association afin de « développer un écosystème autour de la 8K ».

Elle a récemment dévoilé une partie des caractéristiques techniques requises : définition de 7 680 x 4 320 pixels à 24, 31 ou 60 ips, au moins 600 nits de luminosité (en pointe), codec HEVC et HDMI 2.1. D'autres caractéristiques existent, mais elles ne sont pas rendues publiques, seuls les membres y ayant accès. 

Plusieurs sociétés rejoignent l'aventure : Astro Design, ATEME, Chili, Innolux, Intel, Louis Pictures, Novatek, Samsung Display, Tencent, V-Silicon et Xperi. UltraFlix devrait suivre prochainement.

LG, qui ne fait donc pas partie de la 8K Association, vient de lancer deux TV en 8K : une Signature OLED TV de 88" (modèle 88Z9) et une NanoCell TV de 75" (modèle 75SM99). Bien évidemment, on retrouve des technologies comme (Advanced) HDR, Dolby Vision, HLG (Hybrid Log Gamma), ALLM (Automatic Low Latency Mode), VRR (Variable Refresh Rate), eARC, AirPlay 2, HomeKit, etc. 

Elles peuvent afficher des vidéos 8K jusqu'à 60 ips et disposent de plusieurs ports HDMI 2.1. Côté tarif, la 8K OLED de 88" serait selon Engadget à 34 000 dollars en précommande, puis 42 000 dollars ensuite.

La nouvelle version du navigateur de Mozilla a été publiée, comme prévu, dans la journée d'hier. Les nouveautés étaient diverses mais peu profondes, en marge des habituelles améliorations pour les développeurs.

Mais les notes de versions évoquent un autre changement de taille, attendu, concernant la gestion de la vie privée : le blocage des cookies tiers qui servent au pistage pour l'ensemble des utilisateurs. En juin, cela n'avait été mis en place que pour les nouvelles installations.

Cette solution est toujours basée sur les listes de Disconnect, le mode personnalisé permettant de bloquer l'ensemble des cookies tiers si vous le désirez. Des listes d'exception ou de blocages sont bien entendu accessibles.

Les mineurs de cryptomonnaies qui opèrent sans consentement sont également bloqués par défaut. On regrette par contre que les « traqueurs connus » ne le soient toujours qu'en navigation privée ou si le mode strict est actif. 

Idem pour les détecteurs d'empreinte numérique. On ne peut donc que vous conseiller d'utiliser ce mode. Mais Mozilla prévient : là aussi des activations par défaut pour tous sont prévues dans de prochaines versions. 

Autre évolution intéressante de Firefox 69 : le blocage des vidéos en lecture automatique se veut plus complet, proposant un paramètre permettant de modifier le choix par défaut. Si le son est le seul élément bloqué par défaut, la vidéo peut aussi être figée.

L'entreprise spécialisée dans la livraison de colis s'est rapprochée de Tevva, spécialisée dans la conception de camions électriques, pour ajouter des Range-Extended Electric Vehicles (REEV) à sa flotte.

Il s'agit de camions électriques (23 m³) qui utilisent « un petit moteur diesel pour recharger la batterie ». Selon UPS, l'autonomie peut passer de 100 à 400 km environ. Le système embarqué utilise la géolocalisation « pour basculer automatiquement en mode purement électrique lorsque vous atteignez une limite prédéterminée ». 

15 camions sont déjà arrivés à Southampton et Birmingham au Royaume-Uni. La seconde ville prévoit par exemple d'instaurer une « zone d'air pur » dans son centre-ville d'ici 2020 ; les camions d'UPS pourront y aller, tout en ayant suffisamment d'autonomie pour revenir à leur base. 

Le site se définit comme un « webcomic parlant de romance, sarcasme, maths et langage ». Il est célèbre pour ses dessins minimalistes sur des sujets notamment liés à l'informatique. 

Via le compte Twitter Have I Been Pwned, Troy Hunt annonce que des données de 562 000 comptes du forum (sous phpBB) ont fuité. On y retrouve les pseudos, emails, mots de passe hachés et salés et, parfois, l'adresse IP utilisée lors de l'inscription. HIBP précise que 58 % des adresses emails se trouvaient déjà dans sa base de données.

Le forum est actuellement hors ligne (erreur 503) et un message indique qu'il le restera jusqu'à ce qu'il soit sécurisé. Pour l'instant, Xkcd n'a pas précisé d'où venait la fuite.

Comme toujours, un changement de mot de passe s'impose si vous avez un compte sur le forum Xkcd, mais aussi sur d'autres services où vous auriez utilisé le même, ce qui n'est jamais une bonne idée pour rappel.

Microsoft a publié deux nouvelles images ISO à destination des testeurs de son programme Windows Insider.

La première est pour la build 18970 de la branche 20H1, soit la dernière préversion en date de la branche menant à la mise à jour majeure du printemps 2020. Une image pratique pour se lancer à l’assaut des nouveautés via un système neuf. 

Même chose pour la build 18363, première préversion de la branche 19H2 à bénéficier d’une image ISO. Pour rappel, il s’agit de la mise à jour automnale qui devrait être finalisée à la fin du mois et déployée le mois prochain.

Mais contrairement aux moutures majeures précédentes, celle-ci sera « mineure », ne se concentrant que sur la fiabilité et les performances, ce qui est toujours bon à prendre. Il n’y aura pas de nouvelles fonctions (en tout cas pas pour le grand public) et la version sera distribuée comme simple mise à jour cumulative, en lieu et place du Patch Tuesday habituel.

Beaucoup avaient imaginé au sujet de cette version qu’elle inaugurerait un nouveau cycle, composé d’une mise à jour de printemps chargée en nouveautés et d’une mouture automnale concentrée sur la qualité et les corrections. Microsoft a démenti, expliquant qu’il s’agissait d’une simple exception.

Pour télécharger l'une de ces images, il faut être membre du programme Insider.

À l'occasion de son Update 12, la banque en ligne dévoile Slice pour simplifier la gestion des dépenses de groupe. Cette fonctionnalité permet de « garder une trace de qui a payé pour quoi, directement depuis l'application bunq ». Elle est disponible pour les clients Travel Card.

Vos transactions bancaires peuvent être ajoutées automatiquement ou manuellement, à vous de choisir. À la fin, l'application se charge de faire la balance et d'envoyer les demandes d'argent aux personnes concernées.

Pour les clients Business, il y a du nouveau sur la TVA : « Activez simplement la TVA automatique entrante [ou sortante] pour mettre de côté la TVA sur les paiements entrants [ou sortants] pour que vous ne perdiez plus jamais de temps avec le monsieur des impôts ».

D'autres changements sont également de la partie, ils sont détaillés par ici.

Cette fonctionnalité est déjà en cours de test sur Instagram (qui appartient à Facebook) dans sept pays à travers le monde. Jane Manchun Wong a repéré dans le code de Facebook que le réseau social travaille sur un équivalent. 

Le principe est le même que sur Instagram : au lieu d'afficher le nombre exact de « réactions », Facebook affiche quelques noms suivis d'un vague « et d'autres ». L'auteur de la publication a toujours la possibilité de voir le nombre exact, mais pas ses « amis ».

Interrogé par TechCrunch, Facebook confirme qu'il « envisage de tester la suppression du nombre de réactions », mais que cette fonctionnalité n'est pour le moment activée pour personne. 

Selon La Lettre A, le tribunal de commerce de Paris a décidé en référé d’interdire aux chaînes d’Altice (BFMTV, RMC Découverte et RMC Story) d’évoquer le bras de fer qui oppose SFR, société du même groupe, à Free. 

Le traitement médiatique du conflit ouvert avait déjà été dénoncé par Xavier Niel : « BFM TV n'hésite en effet pas à faire reprendre de manière répétée, y compris par les journalistes de la chaîne, les communiqués de presse de son actionnaire, ce qui pose d'ailleurs la question de l'indépendance de la rédaction de BFM TV » évoquait-il dans sa fameuse tribune publiée par les Echos. 

Depuis le 27 août, Free ne peut plus reprendre sur ses réseaux les chaînes en question, faute d’avoir accepté de se plier aux exigences rémunératoires d’Altice.

Ce jour, rapporte La Lettre A, « BFM TV a diffusé des reportages, des témoignages de spectateurs mécontents, deux interviews de son PDG, Alain Weill, et lu dans chaque flash info le communiqué de son propriétaire », mais sans donner la version de Free. 

Dans sa tribune, Xavier Niel rappelle, non sans malice, que les flux restent disponibles sur la TNT ou par les livestream légaux.

L’ajout se fait dans un contexte de simplification de la gestion des domaines, à la suite de changements apportés en février dernier. Les administrateurs n’avaient ainsi plus besoin de basculer en plusieurs propriétés et avaient une vue d’ensemble de leur domaine.

Ce changement, à l’accueil très positif selon Google, s’est accompagné cependant de demandes autour de la vérification DNS. Il s’agirait de la principale barrière à la bascule vers les propriétés de domaine. Google reconnait que changer d’enregistrement DNS n’est pas forcément simple, « surtout dans les petites et moyennes entreprises ».

Une partie du processus est donc désormais automatisée. En ajoutant une nouvelle propriété et en choisissant Domaine, l’interface guidera l’utilisateur à travers plusieurs étapes, dont l’envoi vers la bonne page du site du registraire concerné.

Google a publié une page d’explication sur son nouveau guide automatisé.