Options Mon compte Next INpact
Affichage
Modifications sauvegardées
  • Smileys
  • Images
  • Commentaires par actu
  • Commentaires sous les news
  • Désactiver la version mobile
  • Taille de police
Close

Vous consultez la version mobile de ce contenu.

Cliquez ici pour être redirigé vers la version complète, ou attendez 5 secondes. Fermez ce pop-up pour continuer sur la version mobile.

5
secondes

Au tour de PayPal de se lancer sur le marché de la cagnotte, permettant à un utilisateur de collecter de l'argent auprès de ses proches ou de manière plus large. Les utilisations sont multiples : cadeau groupé, repas de fin d'année entre amis, récolte d'argent suite à une naissance, crémaillère, etc.

PayPal précise que cette fonctionnalité est entièrement gratuite « pour les transferts d’argent en euros vers les pays de l’Espace économique européen », 16 pays étant concernés, dont la France. Tout est détaillé par ici.

Pour créer une cagnotte, il vous suffit de vous rendre dans votre compte PayPal en ligne ou via l'application, un module Cagnotte étant désormais disponible. Un lien vous sera fourni, avec la possibilité de le partager par e-mail, Facebook, SMS ou Twitter. Vous pouvez bien entendu personnaliser le thème de votre cagnotte, intégrer une photo de présentation, indiquer un motif et une date limite ou encore préciser si vous voulez que les participations soient anonymes ou non.

Avec cette fonctionnalité, PayPal s'attaque à un marché déjà presque saturé. Rares sont les services du genre qui ne misent en effet que sur leur commission pour se rémunérer, comme OK Pal d'Ulule. Si les historiques du secteur proposent déjà d'éviter les frais lorsque vous effectuez des dépenses dans des boutiques partenaires, comme Leetchi ou Le pot commun, des acteurs du paiement et de la banque ont récemment sauté le pas en misant sur la gratuité : Compte Nickel, Lydia, Morning, ou même la BRED avec Bredy.

L'objectif est en général de collecter vos informations bancaires et/ou se faire connaître, contre un service gratuit. Les dépenses engendrées pour ces sociétés sont alors considéré comme un coût d'acquisition.

Avec son nouveau service, PayPal ne fait donc que de s'adapter à une évolution déjà existante du marché pour éviter de voir ses utilisateurs partir ailleurs. La concurrence se fait ainsi de plus en plus forte, avec des géants comme Facebook qui commencent à montrer un appétit grandissant dans le domaine, chacun renforce donc ses positions en attendant de voir qui seront les gagnants et les perdants.

Certains s'en amusent d'ailleurs, comme Lydia qui a récemment utilisé comme note de version de son application iOS « Il parait que Messenger va faire du paiement. Même pas peur ».

La semaine dernière, OVH rencontrait une série de problèmes dans ses centres de données de Roubaix et Strasbourg, touchant un nombre important de clients. Octave Klaba a rapidement communiqué sur le sujet de manière détaillée sur Twitter, en complément du service de suivi des travaux, dès qu'il a été à nouveau opérationnel.

Si une grosse partie des serveurs était de retour dans la journée, ce ne fut pas le cas de tous les services, notamment en raison de pannes matérielles. Samedi, les instances Public cloud et les VPS étaient de retour. Ce matin, on apprenait que les derniers serveurs concernés avaient été remplacés. Les équipes travaillent désormais à la reconstitution des stocks, au nettoyage, etc.

C'est désormais la question de l'indemnisation qui va se poser, une panne chez OVH ayant parfois des effets inattendus. La société a indiqué qu'une fois l'incident clos elle appliquera « les SLA prévus dans nos contrats ». Il faudra voir si l'hébergeur contacte directement ses clients ou si celui-ci doit effectuer une demande. Nous tenterons d'en savoir plus rapidement.

On ne cesse de vanter les progrès de l'intelligence artificielle ou de services révolutionnant le monde grâce à une IA dont on sait finalement peu de choses. Il s'agit souvent d'arguments marketing où des sociétés n'hésitent pas à faire passer le moindre algorithme pour le prochain Skynet. « if ... then ... else », nouvelle arme de destruction massive.

En plus de prendre du recul sur les annonces et de garder un esprit critique, un petit outil peut s'avérer précieux : un bullshit bingo.

Erwan Cario, journaliste à Libération, a récemment proposé le sien. Le principe est simple : lorsque vous lisez un article sur l'IA, cochez les cases des termes utilisés. Si une bonne partie des cases est cochée... méfiez-vous.

Récemment, Samsung a annoncé que sa fonctionnalité DeX permettrait à ses smartphones de fonctionner sous Linux en visant spécifiquement les développeurs. Un programme de test a été lancé, mais nous n'en savions pas vraiment plus.

La société vient néanmoins de diffuser une première vidéo pour se faire une meilleure idée. On voit ainsi une application où l'on peut lancer « Ubuntu 16 ». L'utilisateur se retrouve alors presque instantanément sur un bureau Ubuntu dont le fond d'écran comporte un tag « Linux on Galaxy », et lance Eclipse pour développer une application C++.

Reste néanmoins quelques inconnues : est-ce que n'importe quel OS peut être utilisé sans limitation, quelles seront les performances de compilation d'un smartphone sur de gros projets ou pour des usages multimédia nécessitant de la puissance de calcul, etc.

Des questions qui n'obtiendront des réponses que lorsque cette fonctionnalité sera plus largement disponible.

Bientôt quatre ans après la fermeture de Mt.Gox, qui jusque début 2014 était la plus grande plateforme d’échange de bitcoins au monde, son fondateur, accusé d’avoir falsifié les comptes de son entreprise, pourrait s’en sortir plutôt bien rapporte ArsTechnica.  

Lorsque la plateforme (détenue à 88 % par Mark Karpelès à travers de son entreprise Tibanne) a déposé le bilan, elle devait rembourser près de 750 000 bitcoins à ses créanciers. Pour déterminer le préjudice subi par les clients, les liquidateurs japonais se sont appuyés sur le taux moyen du bitcoin au 23 avril 2014, soit 483 dollars. Ainsi, Mt.Gox doit verser environ 362 millions de dollars à ses créanciers.

Le seul actif (ou presque) dont dispose la société est un portefeuille renfermant 202 000 bitcoins, valant aujourd’hui plus de 1,25 milliard de dollars, et ce malgré une chute de 20 % du cours de la crypto-monnaie ces derniers jours. Après avoir remboursé l’ensemble de son dû, il resterait près de 900 millions de dollars, à partager entre les actionnaires. Jackpot.

Les clients de Mt.Gox digèrent assez mal le fait que Mark Karpelès collecte une très large part des bénéfices qu’ils auraient pu faire si la plateforme n’avait pas « perdu » leurs avoirs de l’époque. La réponse que l’intéressé a donné à nos confrères à ce sujet se résume ainsi : « c’est la loi ».

Les créanciers de Mt.Gox ne l’entendent pas ainsi et vont tenter de faire valoir leurs droits en lançant une nouvelle procédure en justice.

UPS et la New York State Energy Research and Development Authority viennent d'annoncer qu'une partie du parc de camions de livraison de la société allait passer du diesel à l'électrique.  

500 000 dollars sont investis par la ville pour favoriser cette transition vers des camions « plus propres et silencieux ». Après une phase de test, de premiers véhicules pourraient être mis en circulation d'ici le printemps prochain si tout se passe bien.

L'objectif est de permettre la conversion de trois unités par jour, pour atteindre 66 % de la flotte dédiée à New York, soit 1 500 camions, d'ici 2022.

Au début de l’année, le constructeur présentait son premier SoC haut de gamme Exynos 9 Series : le 8895. Dans un communiqué de presse où le fabricant se vante d’avoir obtenu pas moins de 36 CES Innovation Awards, nous trouvons une première mention de son successeur : l'Exynos 9 Series 9810.

Samsung n’est par contre pas très bavard sur ses caractéristiques techniques. Il indique seulement qu’il intègre des cœurs CPU de troisième génération, un GPU amélioré et un modem 4G Gigabit prenant en charge l’agrégation de six bandes de fréquences. L’Exynos 9 Series 9810 est gravé avec la seconde génération du procédé 10 nm du fabricant.

Cette puce devrait être au centre du prochain Galaxy S9 de Samsung, un smartphone haut de gamme attendu pour le début de l’année prochaine.

Les capteurs du smartphone composent un modèle mathématique basé sur la géométrie du visage. En tout, 30 000 points créent un maillage constituant la base de la reconnaissance du visage.

Les chercheurs en sécurité de Bkav se sont servis d’une imprimante 3D pour créer un masque recomposant le visage d’une personne qui s’était préalablement enregistrée dans un iPhone X. La vidéo publiée montre que le masque arriverait à duper Face ID, qui laisse alors entrer le faux utilisateur sur le smartphone.

Les chercheurs indiquent s’être concentrés sur la géométrie du visage et non sur le réalisme du rendu. Pour autant, il a fallu un scanner et une imprimante 3D, ainsi que 150 dollars environ de matériaux pour produire le masque. Il fallait, en outre, pouvoir scanner correctement le visage dont on souhaitait produire le masque, même si une moitié suffit puisque les algorithmes de Face ID savent s’en contenter.

La méthode n’est pas prévue pour constituer une finalité en soi expliquent les chercheurs. Il s’agit davantage pour eux d’un proof-of-concept : la technique est faisable, fonctionne et peut être améliorée. Elle ne concerne pas l’utilisateur moyen, mais pourrait être appliquée à des cibles plus célèbres, comme des chefs d’États, d’entreprises ou des responsables de forces de l’ordre.

Interrogée par Engadget sur ces travaux, Apple s’est contentée de renvoyer la documentation de sécurité de Face ID.

La NASA enverra plus de 3,3 tonnes de fret à destination de la Station Spatiale Internationale. Une fusée Antares avec un vaisseau cargo Cygnus décolleront du Pad 0A sur l’île de Wallops, le long de la côte est des États-Unis.

Le lancement est prévu à 13h19 heure française ce mardi 14 novembre 2017, sauf retard de dernière minute évidemment. Cygnus restera ensuite attaché à l’ISS jusqu’au 4 décembre, date à laquelle il se désintégrera dans l’atmosphère terrestre avec des déchets à bord.

Cela fait maintenant un moment que NVIDIA a mis sur le marché ses GeForce de la série 10 basées sur les GPU de la génération Pascal. Alors que Volta est disponible dans les serveurs depuis quelques temps, on attend donc une mise à jour du côté des cartes pour joueurs.

Mais le constructeur n'a pas dit le moindre mot. Si tout le monde espère que le CES de Las Vegas sera l'occasion de premières annonces, certains espèrent déjà voir de la GDDR6 au sein des prochaines cartes. Samsung vient d'ailleurs d'obtenir un Innovation award du CES pour ses premières puces qui devraient se montrer dans des produits dans le courant de l'année 2018.

Chez Heise.de, on apprend qu'une nouvelle génération de GPU pourrait déjà être sur les rails : Ampere. Celle-ci serait attendue pour la prochaine GTC de NVIDIA et pourrait intégrer directement la prochaine gamme de GeForce. Des informations pour le moment loin d'être confirmées.

Une chose est sûre : NVIDA doit commencer à parler de sa prochaine gamme de produits, sous peine de donner l'impression de chercher à profiter de la mauvaise passe d'AMD et ses Radeon RX Vega.

L'enseigne vient de publier une nouvelle version 17.11.1 de son application pour iOS dont les notes de version nous apprennent que du 13 novembre au 31 décembre, une opération est mise en place autour de la réalité augmentée.

Ainsi, les magazines qui seront distribués pour les fêtes de fin d'année et les magasins comporteront des éléments à scanner, sans que l'on sache exactement de quoi il en retourne. Seule précision : « de nombreuses surprises vous attendent… ».

L'application Android a pour sa part été mise à jour la semaine dernière. Mais la fiche de cette version 17.11 ne fait pas mention de fonctionnalités de réalité augmentée pour le moment.

Quoi qu'il en soit, Boulanger espère sans doute renforcer son image d'acteur misant sur les dernières technologies « tendances » et voir ses clients débarquer dans ses magasins pour chasser les cadeaux, comme certains chassent des Pokémons.

Le premier lancement de cette capsule à bord d’une fusée SLS est prévu pour fin 2019, avec un test du système de sécurité en avril 2019.

En attendant, la NASA présente en vidéo son Ascent Abort-2 censé protéger les astronautes en cas de défaillance de la fusée.

Avec ses moteurs, elle est capable de s’éloigner très rapidement du lanceur pour protéger les membres d’équipage. Dans le scénario actuel, des parachutes ralentissent ensuite la capsule avant son atterrissage.

La sécurité des objets connectés est souvent mise en défaut, mais nous venons certainement de passer un nouveau palier avec l’application Lovense Remote.

Pour ceux qui ne la connaissent pas, elle permet de contrôler à distance un sextoy. Elle propose un système de chat et de commande vocale, expliquant pourquoi certains utilisateurs lui ont accordé le droit d’accéder au micro et à la caméra.

Problème, un utilisateur indique sur Reddit avoir découvert sur son smartphone Android un fichier audio avec six minutes d’enregistrement datant de la dernière utilisation de l’application.

Lovense est intervenu dans le fil de discussion afin d’expliquer qu’il s’agissait d’un… « bug mineur ». Cette information a ensuite été confirmée à nos confrères de The Verge par le fabricant.

« Pour que la détection audio fonctionne, nous devons créer un fichier de cache local. Ce fichier est censé être supprimé à la fin de chaque session, mais à cause d'un bug dans la dernière version de notre application Android, ce n’était pas le cas » explique Lovense.

L’enregistrement était ainsi stocké jusqu’à la prochaine session de l’application, où il était écrasé par un nouveau fichier. Dans tous les cas, il n’était pas uploadé sur les serveurs de Lovense affirme le fabricant.

Une mise à jour est disponible afin de supprimer ce « bug mineur ». Désormais, une fois la session terminée, le fichier audio est automatiquement effacé… ce qui implique que l’enregistrement est toujours effectué par l’application. Voilà qui ne devrait pas forcément rassurer les utilisateurs.

François Beaufort a découvert une nouvelle astuce pour le PixelBook de Google, qui pourrait arriver dans une prochaine version de l'OS de cette machine : l'écran partagé.

En effet, les flags de Chrome contiennent une nouvelle option dans le canal développeur nommée Split view in Tablet mode. Pour l'activer il suffit de taper l'URL suivante dans la barre d'adresse :

chrome://flags/#enable-tablet-splitview

Une fois cette fonctionnalité en place, un nouveau bouton apparaitra en bas à droite de l'écran, permettant de voir les différentes fenêtres actives et de passer de l'une à l'autre ou de les attribuer à une zone de l'écran, un peu comme sous Windows lorsqu'une fenêtre est déplacée contre un bord.

Pour le moment, impossible de savoir quand une telle option sera généralisée et si elle concernera l'ensemble des appareils sous Chrome OS. Certaines applications Android semblent encore ne pas la gérer et du travail sera encore nécessaire avant une diffusion dans le canal stable. Les semaines à venir devraient être l'occasion d'en savoir plus.

Plusieurs clients ont publié des photos de leur nouvel iPhone haut de gamme avec une ligne verte sur le côté droit de l’écran OLED (notamment sur les forums du fabricant), comme le rapportent nos confrères d’Engadget.

Si le smartphone reste parfaitement fonctionnel, le rendu n’est évidemment pas des plus esthétiques, surtout pour un appareil à plus de 1 000 euros.

Apple n’a semble-t-il pas fait de déclaration pour le moment, impossible de savoir donc si une mise à jour logicielle pourra ou non corriger ce problème.

Nouveau marronnier de la presse IT à la mi-novembre, le Singles day d'Alibaba est l'occasion pour le revendeur chinois de faire sa promotion et d'annoncer de nouveaux records, à la manière du Black Friday outre-Atlantique.

D'autant que cet évènement est désormais organisé comme un show à part entière, avec cette année Nicole Kidman ou Pharrell Williams comme invités de marque du gala qui précède ce 11 novembre. De quoi tenter de galvaniser la population (1,38 milliard d'habitants, rien qu'en Chine).

Ainsi, on apprend 1,48 milliards de transactions qui ont été enregistrées en 24 heures, pour 25,3 milliards de dollars de chiffre d'affaires. Une augmentation de 39 % par rapport à l'année dernière. 90 % des ventes ont été effectuées depuis un appareil mobile (82 % en 2016).

Pas moins de 140 000 marques et revendeurs ont participé à cette grande fête de la consommation. 167 vendeurs ont dépassé à la barre des 15 millions de dollars de ventes, six la barre des 150 millions de dollars. La pointe de transactions a été de 256 000 par seconde.

Le troisième opérateur américain (derrière AT&T et Verizon) explique qu’il propose désormais de la 4G+ dans 920 zones, sans plus de détails sur la superficie de celles-ci.

Il en profite pour annoncer que dans 430 d’entre elles, l’agrégation de liens, le 4x4 MIMO et le 256 QAM (modulation d'amplitude en quadrature) permettent d’atteindre une vitesse de l’ordre du gigabit, à condition d’avoir un smartphone compatible bien évidemment.

Dans le même temps, l’opérateur continue de travailler sur le déploiement du LTE-U (4G sur des bandes non licenciées) et se prépare à lancer du LAA (Licensed Assisted Access).

Comme expliqué dans une précédente analyse, cette norme propose une fonctionnalité supplémentaire, le LBT (Listen Before Talk), qui analyse l'occupation du réseau afin d'utiliser un spectre non encombré.

Depuis leur lancement, les smartphones haut de gamme de Google rencontrent un certain nombre de soucis, notamment des brûlures d’écran et un enregistrement audio de mauvaise qualité. Des correctifs ont été déployés par le géant du Net.

Deux autres sont remontés à la surface ce week-end. Sur le Pixel 2 XL tout d’abord, l’écran pOLED fait de nouveau parler de lui avec les bords tactiles qui ne répondraient pas toujours correctement. Sur les forums du fabricant, un community manager affirme que la société a enquêté et proposera un correctif prochainement via une mise à jour.

L’autre problème touche les Pixel 2 et Pixel 2 XL. Lorsque des écouteurs Bluetooth avec micro sont connectés au smartphone, il est possible de lancer Google Assistant avec une commande vocale, mais le micro se coupe juste après, comme l’explique The Verge. Là encore, l’équipe de Google s’est penchée sur le souci depuis plusieurs semaines, mais aucune mise à jour ne semble pour le moment disponible.

Comme prévu, la marque « low cost » d’Orange est disponible en Guadeloupe, Guyane et Martinique. L’opérateur propose trois forfaits sans engagement :

  • 4,99 euros par mois pour 1h, SMS/MMS illimités et 50 Mo de data
  • 24,99 euros par mois pour appels, SMS/MMS illimités et 1 Go de data
  • 34,99 euros par mois pour appels, SMS/MMS illimités et 10 Go de data

À titre de comparaison, Sosh propose en métropole un forfait à 4,99 euros par mois avec 2h de communication et 50 Mo de data, tandis que pour 24,99 euros par mois on peut profiter de 40 Go de data. Les trois forfaits sont néanmoins moins chers que chez Orange Caraïbe.

Le constructeur proposera une première machine IBM Q (Q pour quantique) en ligne avec 20 qubits (des bits quantiques). Ce n’est pas la première du genre puisqu’un ordinateur avec 5 qubits était déjà accessible depuis l’année dernière, permettant aux chercheurs d’essayer leurs algorithmes.

Dans le même temps, le fabricant annonce un prototype fonctionnel d’un processeur avec 50 qubits. Un bond important par rapport à ses précédentes puces de 16 ou 17 qubits et le CPU d’Intel avec 17 qubits.

Ce processeur sera disponible dans les prochaines machines IBM Q, sans aucune précision concernant la disponibilité ou le prix.

Entre les mois de mars 2016 et 2017, Google s’est associée à l'université de Berkeley pour surveiller divers marchés noirs afin de relever les tendances sur les vols d’informations.

En étudiant les données recueillies, la firme a pu repérer 788 000 comptes dont les identifiants avaient été volés par des keyloggers, 12 millions par des opérations de phishing et 3,3 milliards exposés par des brèches de sécurité tierces. Ces dernières ont permis de voir que 12 % des identifiants observés étaient des adresses Google, et que 7 % des mots de passe étaient réutilisés.

Google prévient en outre que les pirates cherchent à obtenir des renseignements personnels supplémentaires, pour pouvoir s’affranchir des éventuelles questions de sécurité protégeant le compte.

La firme estime que 67 millions de comptes ont pu être protégés avant que des attaques aient pu avoir lieu, un chiffre bien difficile à confirmer. Elle encourage en tout cas les utilisateurs à se pencher sur la sécurité de leur compte, en passant notamment par la page lui étant consacrée.

Ils peuvent également se servir de l’authentification à deux facteurs et d’un gestionnaire de mots de passe, ce dernier permettant d’en générer des forts et uniques pour chaque service en ligne.

Nouvelle mouture importante pour le kernel, qui doit devenir la nouvelle version LTS (Long Term Support), avec une durée d'entretien de six ans.

Le noyau commence par réviser à la hausse la quantité de mémoire vive maximale gérée sur architecture x86_64 : on passe de 256 TiB et 64 TiB pour les adressages virtuel et physique à 128 PiB et 4 PiB. Il introduit également un nouveau pilote Wi-Fi pour la puce RTL8822BE de Realtek, le support de la compression Zstd pour Btrfs ou encore la gestion de la mémoire hétérogène.

Outre le support de plusieurs nouveaux appareils ARM (Raspberry Pi Zero W, Banana Pi R2, M3, M2M et M64, Rockchip RK3328/Pine 64 et autres), le kernel 4.14 apporte tout une série d’améliorations côté AMD. La prise en charge des GPU Vega et CPU Ryzen est ainsi améliorée, et il sait exploiter les capacités de chiffrement des processeurs EPYC pour serveurs. Les puces Ryzen, Threadripper et EPYC devront cependant attendre le noyau 4.15 pour que leur signalement de température soit supporté.

Comme toujours, les plus pressés peuvent récupérer les sources sur le site officiel et le compiler. Les autres attendront que leur distribution leur livre la mise à jour. L’attente dépendra de la philosophie adoptée, certaines gardant les évolutions du noyau pour leurs moutures majeures.

Votre écran d'accueil arbore déjà une photo de votre chat ou de votre enfant bien aimé ? SwiftKey propose désormais de le placer en fond de votre clavier.

Dans ses paramètres, la dernière version de l'application permet de créer un nouveau thème à partir d'un cliché. Sur Android, il est possible de choisir de conserver ou non les bordures des touches. Sur iOS, la couleur de surbrillance à la frappe est personnalisable.

Un concours est ouvert via le hashtag #photothemes. Les utilisations les plus créatives seront récompensées, par 150 dollars ou des goodies.

L'entreprise s'est associée au photographe Keith Ladzinski du National Geographic, dont une sélection de clichés permet d'agrémenter votre clavier si vous manquez d'idées.

L’entreprise américaine a fait un carton au moment de son introduction en bourse vendredi dernier à Hong-Kong. Le quota d’actions mis en vente a été sursouscrit 291 fois, à un prix très proche du maximum envisagé par l’entreprise, soit 3,88 dollars de Hong-Kong (HKD) par action.

De quoi lui permettre de collecter un peu moins de 530 millions de dollars US. Lors des premiers échanges, l’action de l’entreprise a bondi d’encore 30 % pour atteindre 5,35 HKD avant de redescendre sagement vers les 4,67 HKD.

Selon les informations de Reuters, la direction de Qualcomm envisage de repousser l’offre de rachat déposée par Broadcom.

Le groupe américain estime que la proposition de son concurrent sous-évalue la valeur de son entreprise et que l’offre ne reflète pas assez l’incertitude autour des obstacles réglementaires qui pourraient se dresser face à l’opération. Deux éléments poussant Qualcomm à attendre davantage pour céder.

Le calendrier exact de la réponse de Qualcomm reste encore incertain. Selon nos confrères, l’entreprise pourrait répondre par la négative dès aujourd’hui, mais pourrait aussi prendre quelques jours de réflexion supplémentaires pour mûrir une éventuelle contre-proposition.

Sur Android, les éditeurs utilisant les options d’accessibilité reçoivent actuellement un email leur expliquant que ces services obéissent à des règles qui doivent être respectées.

Google précise dans son courrier le type d’autorisation réclamée par l’application et rappelle ce qui doit être fait. Solution la plus simple, expliquer clairement à l’utilisateur pourquoi cette permission est demandée. Les développeurs peuvent également supprimer les fonctions pointées, voire enlever leur application du Play Store.

Ils n’ont dans tous les cas que 30 jours pour faire les vérifications et changements nécessaires. Au-delà, l’application pourra être retirée par Google. Des infractions répétées peuvent également mener à une fermeture du compte développeur. L’email est cependant considéré comme trop vague par certains, qui estiment que cela pourrait mener à des retraits injustifiés.

Google n’est en tout cas pas le seul éditeur à se pencher sur les services d’accessibilité. Firefox 57, qui sortira demain, alertera l’utilisateur quand une application ou un service tiers cherchera à les utiliser, avec la possibilité d’interdire tout bonnement ce cas de figure.

Tous deux affectés par la faillite du distributeur Toys’R’Us, Hasbro et Mattel, deux des plus grands fabricants de jouets aux États-Unis pourraient se rapprocher pour mieux passer la tempête, rapporte Reuters.

Mattel, qui détient notamment la marque Barbie, a publié des résultats décevants au dernier trimestre, et a prévenu qu’il ne remplirait pas ses objectifs pour 2017.

En outre, l’entreprise a perdu 47 % de sa valorisation depuis le début de l’année, et vaut désormais moins de 5 milliards de dollars, contre plus de 11 milliards pour Hasbro.

Avec le départ de son PDG, Marc Shmuger, EuropaCorp devait rapidement lui trouver un remplaçant. C’est désormais chose faite, du moins temporairement. Luc Besson, fondateur de la société, assurera l’intérim à compter du 1er janvier prochain.

EuropaCorp fait en ce moment face à d’importantes difficultés du fait des résultats mitigés de sa dernière grosse production : Valerian. Marc Shmuger reste néanmoins dans le giron de l’entreprise et occupe désormais le poste de « Senior advisor ».

Depuis le début de l’année, EuropaCorp a perdu 62,5 % de sa valorisation en bourse. L’entreprise recherche activement des fonds pour se recapitaliser et envisage de céder certaines de ses activités.

C’est la fin d’un long feuilleton. SoftBank va investir environ 10 milliards de dollars dans Uber, grâce à une opération qui se déroulera en deux étapes, note Reuters.

D’abord, le géant japonais va injecter 1 milliard de dollars pour acheter des actions nouvellement émises, sur une valorisation de 68 milliards de dollars. Ensuite, SoftBank rachètera pour 9 milliards de dollars d’actions à d’actuels investisseurs et employés, avec une valorisation légèrement inférieure.

Le groupe nippon devrait ainsi disposer d’au moins 15 % du capital du géant des VTC, qui envisage d’entrer en bourse dès 2019.

Un commit daté du 31 octobre sur AOSP (Android Open Source Project) a été repéré par nos confrères de XDA Developers. Il décrit un mécanisme réduisant automatiquement l’espace occupé par des applications inactives.

Pour être identifiées comme telles, ces dernières ne doivent pas avoir été utilisées au premier plan, en arrière-plan ou par un service tiers. Un paramètre sysprop pm.dexopt.unopt_after_inactive_days permet de définir un nombre de jours. Ensuite, les applications marquées comme inactives ne passent plus par le service dexopt en charge de créer des fichiers .odex (Google Android Optimized Executable), réduisant ainsi l’espace de stockage utilisé.

Bien évidemment, « si l'utilisateur utilise à nouveau l'application, elle sera à nouveau compilée rapidement ». Ce service devra être activé manuellement par les fabricants de smartphones précisent nos confrères.

Dans tous les cas, il faudra attendre d’avoir Android 8.1 au minimum pour en profiter, autant dire que l’attente sera longue pour certains.

Lors du CES en janvier dernier, le fabricant présentait sa voiture électrique haut de gamme FF 91. La question des moyens financiers dont disposaient le fabricant était soulevée, mais il avait refusé d’y répondre.

La situation inquiétait déjà à l’époque et elle ne s’est pas arrangée avec les accusations contre le patron de LeEco, l’un des principaux actionnaires, dont les actifs ont été gelés en Chine cet été.

Stefan Krause (ancien de BMW et de la Deutsche Bank) avait pris les commandes du fabricant de voitures afin de redresser la barre. Il semble néanmoins ne pas avoir rempli sa mission et aurait quitté (ou quitterait très prochainement) Faraday Future selon Jalopnik.

Mais ce n’est pas tout, nos confrères de The Verge en rajoutent une couche. Deux autres dirigeants, Ulrich Kranz (également un ancien de BMW) et Bill Strickland (auparavant chez Ford), seraient sur le départ. Pour le moment, le constructeur automobile a refusé de répondre aux questions de nos confrères.