Options Mon compte Next INpact
Affichage
Modifications sauvegardées
  • Smileys
  • Images
  • Commentaires par actu
  • Commentaires sous les news
  • Désactiver la version mobile
  • Taille de police
Close

Vous consultez la version mobile de ce contenu.

Cliquez ici pour être redirigé vers la version complète, ou attendez 5 secondes. Fermez ce pop-up pour continuer sur la version mobile.

5
secondes

Depuis plusieurs mois, le fabricant évoquait par petites touches sa prochaine console de jeu, notamment la baisse de sa consommation en veille. Il ne l'avait par contre jamais nommée ni n'avait donné de date de sortie. 

C'est désormais chose faite. Elle s'appellera sans aucune surprise PlayStation 5 et arrivera « à temps pour les fêtes de fin d'année » 2020 (sauf retard évidemment), soit 7 ans après la PlayStation 4.

Pour le reste, Sony renvoie vers cette actualité de Wired, qui a eu la primeur des informations.

On y apprend notamment qu'elle sera animée par un CPU AMD avec une partie graphique Navi du Texan et un SSD à la place du disque dur, comme sur la Xbox Scarlett précisent nos confrères. Le ray tracing sera évidemment de la partie. Le lecteur de Blu-ray prendra en charge les disques de 100 Go.

Pour accompagner la console, une nouvelle manette (DualShock 5 ?) sera proposée. D'après nos confrères, elle ressemble beaucoup à la DualShock 4 de la PS4. Un des changements est la présence de « gâchettes adaptatives » permettant de gérer plusieurs niveaux de résistance.  Elle intègre aussi un retour haptique qui serait bien plus performant.

Sony a par contre refusé de parler du design de sa prochaine console, ni de le comparer à celui du kit de développement actuellement entre les mains des développeurs. 

Le PDG d'Orange répondait hier aux questions de France Info, sur les usages pour commencer : « Nous vivrons des choses plus immersives, notamment dans le sport, les matchs de foot par exemple ».

Sur les tarifs, le PDG d'Orange ne pense pas « qu'on peut dire qu’elle sera plus chère, mais la seule question qui se pose est de savoir si on donnera davantage de contenus par exemple de volume de data pour un peu plus cher. Mais à service et quantité égale, la 5G ne sera pas plus chère que la 4G ». 

L'opérateur pourrait donc profiter de la 5G pour augmenter sensiblement le volume de data dans ses forfaits, et ainsi leur tarifs. Il faudra attendre la commercialisation dans tous les cas, et la réponse des concurrents. 

La mission Etalab (qui dépend de la Direction interministérielle au numérique) a lancé hier un portail référençant plusieurs dizaines de codes sources rendus publics par des administrations – CNRS, ANSSI, ministère de la Culture, INSEE, Pôle emploi...

En parcourant « Code.etalab.gouv.fr », qui n’est pour l’instant qu’en version alpha, on peut ainsi retrouver les fichiers à l’origine de nombreux programmes : simulateur « Mes-Aides », VITAM, site Web de l’API Particulier, CLIP OS, etc.

Dans un billet de blog, la mission Etalab explique cependant que ce recensement « n’est ni automatique ni exhaustif ». Ce nouveau portail a principalement vocation à améliorer la visibilité sur les codes sources dévoilés par les organismes publics, tant dans l’intérêt du public que des administrations elles-mêmes.

Deuxième mardi du mois oblige, Microsoft a publié hier ses correctifs de sécurité pour l’ensemble des éditions de Windows encore supportées.

Windows 10 colmate une série de brèches dans les composants habituels : noyau, Internet Explorer, Edge, l’authentification, le stockage, le moteur de script, la cryptographie ou encore Server. 

Les numéros de versions évoluent en conséquence :

Même situation dans les grandes lignes pour les éditions plus anciennes :

Les mises à jour sont disponibles dans Windows Update et réclameront un redémarrage de la machine. Elles sont cumulatives et installeront les correctifs précédents si, par exemple, la machine est restée hors ligne plus d'un mois.

C'est une équipe de la Carnegie Institution for Science menée par Scott S. Sheppard qui a découvert 20 nouvelles lunes. Elles mesurent toutes environ 5 km de diamètre. Trois d'entre elles tournent dans le même sens que Saturne, tandis que les 17 autres sont rétrogrades.

En mesurant leur inclinaison par rapport à Saturne, les scientifiques les ont classées dans les trois groupes existants. Une vidéo explicative est disponible par ici.

Pour rappel, les scientifiques avaient déjà identifié 10 nouvelles lunes en 2018, mais autour de Jupiter cette fois-ci. Un concours avait été lancé pour en nommer cinq. Face au succès, l'opération est renouvelée avec les 20 lunes de Saturne à baptiser cette fois-ci. Les détails du concours sont disponibles par ici.

En plus de l'intégration des machines virtuelles, la mise à jour 4.10 du boitier Server de la Freebox Delta apporte du changement sur la partie domotique, notamment avec de la détection de mouvement.

Pour en profiter, il faut disposer de la dernière version bêta de l'application Freebox, qui n'est pour l'instant disponible que sur iOS. Le FAI promet néanmoins qu'elle arrivera « sous peu » » sur Android.

Si un disque dur est présent, vous pouvez enregistrer jusqu'à 200 clips sur détection de mouvement. La sensibilité et le seuil sont réglables, tandis que le déclenchement peut se faire uniquement lorsque l'alarme est active. 

D'autres fonctionnalités sont de la partie : retournement vertical, horodatage, volume du micro, reset automatique, etc. Tous les détails sont disponibles par ici.

Mauvaise nouvelle pour la plateforme de microblogging. Elle reconnait dans un communiqué avoir utilisé par « mégarde » les données fournies par les utilisateurs dans le cadre de l’authentification à deux facteurs.

« Nous avons récemment découvert que lorsque vous avez fourni une adresse email ou un numéro de téléphone à des fins de sécurité, ces données peuvent avoir été utilisées par mégarde à des fins publicitaires, en particulier avec nos fonctionnalités d'audiences personnalisées et d'audiences tierces », explique l’éditeur.

Le problème a été résolu le 17 septembre et serait le fruit d’une découverte fortuite. L’incident n’est pas censé se reproduire. En outre, Twitter affirme que même si ces données ont été utilisées pour personnaliser des publicités, elles n’ont pas été partagées avec des partenaires.

Twitter tient à disposition un formulaire pour contacter son Bureau de protection des données. Il est notamment disponible en français et permet de poser des questions liées à la vie privée.

Twitter ne dit pas, en revanche, quelle somme a été gagnée « par mégarde » grâce à ces données personnelles. 

Le format est en effet tout en longueur, comme on peut le voir dans des photos et une vidéo publiées sur Twitter. Les couleurs sont flashy, avec un rendu différent suivant l'angle de vision. 

De face, on aperçoit une interface remaniée pour s'adapter au smartphone. Elle dispose de boutons assez imposants et semble être une succession de « cartes », même s'il est difficile de se faire une idée précise avec seulement quelques photos.

Une unique caméra et ce qui semble être l'emplacement d'un lecteur d'empreintes digitales sont présents à l'arrière. L'ensemble est relativement petit et on a finalement l'impression d'être en face d'une télécommande avec un écran tactile sur le dessus. 

Quelques heures après Andy Rubin, le compte officiel Essential a également publié des photos de ce qu'il présente comme le projet Gem. 

Alors que le jeu était attendu pour fin novembre, l'éditeur s'est fendu d'un message sur Twitter pour expliquer qu'il aura finalement plusieurs mois de retard. La date de lancement glisse ainsi au 20 mars 2020. 

Bethesda explique au passage que le mode Invasion – qui permet à un autre joueur de prendre le contrôle d'un démon – arrivera peu après la sortie du jeu, via une mise à jour gratuite. 

Doom 64 sera en outre disponible sur Xbox One, PS4 et PC, en plus de la Switch. Il sortira également le 20 mars 2020 et est proposé gratuitement à ceux qui précommandent Doom Eternal.

C'est par contre une mauvaise nouvelle pour le service de cloud gaming Stadia de Google puisqu'il s'agissait d'un des titres capables de tourner en 4K à 60 fps.

Comme chaque mois, Google publie la liste des failles colmatées dans la dernière fournée de correctifs. La nouvelle édition est particulièrement sévère avec bon nombre de failles dont la dangerosité est au moins élevée, et pour beaucoup critiques. Ces dernières se caractérisent par une exploitation potentielle à distance.

Dans le framework Media du système mobile, on trouve ainsi les brèches critiques CVE-2019-2184, CVE-2019-2185 et CVE-2019-2186. Plus précisément, elles sont critiques pour les versions d’Android 7.1 à 9, mais de niveau modéré seulement pour Android 10, dont le nouveau modèle de sécurité limite les dégâts.

Dans les composants Qualcomm, on trouve pas moins de 15 correctifs : huit pour des failles critiques et sept pour des failles de niveau élevé. D’autres vulnérabilités de niveaux modéré ou haut sont présentes dans plusieurs autres composants du système.

La question comme toujours est de savoir quand ces correctifs se retrouveront effectivement sur les appareils des utilisateurs. Tous les Pixel pris en charge ont déjà la mise à jour. Le reste dépend de la bonne volonté des constructeurs tiers. Samsung et LG ont ainsi déjà réagi, du moins pour les modèles les plus importants jusqu'ici. 

Les possesseurs de produits Android One ne devraient également pas attendre trop longtemps.

La plateforme est disponible pour les sociétés souhaitant utiliser Messenger pour communiquer avec ses clients. Elle permet par exemple de répondre rapidement et en privé à un commentaire laissé sur une page.

Ces réponses privées ne se contentent plus désormais de texte plein. Les entreprises peuvent envoyer une image, des modèles ou encore des réponses rapides préformatées.

Facebook introduit également le support d’App Link pour les boutons contenant des URL. Sur les environnements mobiles, ces boutons pourront ouvrir les applications natives concernées (liens profonds).

Enfin, une phase bêta est ouverte pour tester deux nouveautés futures : le menu persistant et la fenêtre de composition dynamiques. Ces deux éléments peuvent être modifiés par l’entreprise pour s’adapter à l’étape de processus de réponse. Dans le cas d’un échange de type SAV par exemple, le menu persistant peut afficher des options différentes.

Hier, le Nobel de physique a été attribué à trois scientifiques. Le Canadien James Peebles récupère 50 % du prix pour ses « découvertes théoriques en cosmologie physique ». Il est « le grand-père de la cosmologie moderne. Il a contribué à tous les bouts de ce domaine. Ce prix était attendu et mérité », explique François Bouchet de l’Institut d’astrophysique de Paris, au Monde.

L'autre moitié du Nobel est partagée en deux parts égales (25 % chacun donc) aux Suisses Michel Mayor et Didier Queloz pour la découverte de la première exoplanète 51 Pegasi b. C'était en 1995 et ils avaient alors dû faire face au scepticisme d'une partie de leurs confrères. Depuis, des milliers d'autres ont été identifiées dans le sillage de 51 Pegasi b.

La solution de sauvegarde par le cloud est disponible dans une nouvelle mouture, comprenant des clients améliorés pour macOS et Windows.

La plus grosse évolution concerne l’historique. L’abonnement comprend actuellement 30 jours d’historique pour chaque fichier. Désormais, pour 2 dollars de plus par mois par licence, cet historique passe à un an.

Si ce n’est pas encore assez, l’historique peut devenir infini, signifiant que les changements seront gardés sans limite de temps (du moins tant que l’abonnement est payé). L’option est toujours facturée 2 dollars, mais il faut cette fois ajouter 0,05 dollar par Go et par mois pour les données modifiées il y a plus d’un an.

Des besoins spécifiques qui parleront peut-être davantage aux entreprises ou aux professionnels soucieux de préserver un historique sur une telle durée.

Les clients « desktop » évoluent eux aussi : compatibilité avec macOS Catalina, réduction de la latence, meilleure efficacité dans l’upload en augmentant la taille des lots de fichiers de 30 à 100 Mo, meilleure prise en charge du HiDPI ou encore correction d’un souci spécifique à OpenSSL sous Windows (provenant du chipset Apollo Lake d’Intel).

L'offre de base de Backblaze ne change pas : 6 dollars par mois ou 60 par an.

Deux nouveaux rapports ont été ajoutés à la console. Selon Google, ils serviront à aider les développeurs, administrateurs et autres à mieux comprendre ce qui se passe avec leurs vidéos et à corriger les éventuels problèmes.

Le premier apparait comme nouvelle option dans les rapports Performances, au sein de l’onglet Search Appearances. L’utilisateur y verra les clics et affichages spécifiques aux vidéos.

L’autre rapport se situe dans la colonne de gauche, dans la rubrique Enhancements. Une zone Videos y est maintenant présente. Elle affichera l’ensemble des erreurs et avertissements liés ainsi que des solutions, quand les problèmes empêchent notamment aux contenus de s’afficher correctement dans les résultats de recherche Google et dans Discover.

Voilà une fonctionnalité que certains attendaient sans doute avec impatience : la possibilité de transférer le son d’une musique, d’une vidéo ou d’un podcast d’une enceinte à une autre par commande vocale.

Si vous possédez plusieurs enceintes Home et que vous lancez par exemple un titre depuis celle de la chambre, vous pourrez demander par une commande de le transférer sur celle de la cuisine ou du salon.

Ce changement peut également se faire depuis l’écran d’une enceinte ou l’application Google Assistant, et vers des Chromecast.

La fonction est actuellement en cours de déploiement. Elle est annoncée comme compatible avec « YouTube Music, Spotify, Pandora et davantage ».