Options Mon compte Next INpact
Affichage
Modifications sauvegardées
  • Smileys
  • Images
  • Commentaires par actu
  • Commentaires sous les news
  • Désactiver la version mobile
  • Taille de police
Close

Vous consultez la version mobile de ce contenu.

Cliquez ici pour être redirigé vers la version complète, ou attendez 5 secondes. Fermez ce pop-up pour continuer sur la version mobile.

5
secondes

Il y a très exactement 22 ans, il publiait sa déclaration d'indépendance du cyberespace. Il était également l'un des cofondateurs de l'Electronic Frontier Foundation. Nous en parlons au passé car il est « décédé tranquillement dans son sommeil » hier, selon l'EFF. Il avait 70 ans.

« Nous continuerons de travailler pour réaliser son rêve » annonce l'EFF en guise de conclusion. La fondation est encore aujourd'hui sur le front des combats juridiques et techniques pour la liberté du réseau. Elle avait bruyamment quitté le W3C en septembre, après la standardisation des EME par le consortium. Elle est aussi l'un des principaux avocats de la neutralité du Net, luttant contre son abandon outre-Atlantique.

Accessible depuis la Creators Update, la barre de jeux a été complètement revue par Microsoft. Disposant désormais d'un thème clair ou foncé, au choix de l'utilisateur, elle se veut beaucoup plus pratique, avec davantage de réglages directement accessibles, notamment pour Mixer.

Parmi les autres nouveautés, signalons la possibilité d'effacer les données de diagnostics (apparues dans la build 17083), la prise en charge d'un plus grand nombre de matériels pour le mode HDR, de nouveaux réglages pour les configurations embarquant plusieurs GPU, la possibilité de se connecter via l'Authenticator sous Windows 10 S, des améliorations pour le contrôle oculaire, le Bluetooth ou encore le mode Plein écran (F11) d'Edge. Ce dernier gagne en outre la possibilité d'imprimer en débarrassant la page de tous ses éléments inopportuns, comme les publicités.

Comme toujours, il suffit pour profiter de cette nouvelle build d'être inscrit au programme Insider, ce qui se fait depuis les Paramètres du système, section Mise à jour et sécurité.

Dans un rapport remis hier à Mounir Mahjoubi, secrétaire d'État au Numérique. il pointe le taux très bas de réponse aux signalements envoyés à Facebook, Twitter et YouTube.

Selon l'essai, mené avec Féministes contre le cyberharcèlement , la Fondation des femmes et En avant toutes en juin et juillet, seuls 8 % des 545 contenus remontés ont été supprimés. Twitter en a supprimé 13 %, Facebook 11 % et YouTube n'en a supprimé aucun, selon leur constat. Les menaces de violences crédibles seraient systématiquement retirées par Facebook, contrairement au reste.

Selon un rapport de l'ONU Femmes de 2015, cité sans grands détails par l'institution française, 73 % des femmes interrogées déclaraient subir des violences en ligne, dont 18 % sous une forme grave. Selon une étude OpinionWay de 2017, citée dans le rapport du HCE, « 8 % des personnes interrogées, âgées de 18 ans ou plus, ou l’un.e de leurs proches, ont déjà subi du cybersexisme, dont 10 % des femmes et 6 % des hommes ».

Le HCE pointe surtout un corpus juridique fourni mais peu utilisé, ainsi qu'une modération des plateformes aux critères trop flous pour être compréhensibles.

C'est l'officialisation d'un secret de polichinelle. Dans un billet de blog signé par le vice-président de la division Hardware de Google et le directeur général de Nest, le géant du Net explique qu'il a décidé de « réunir les équipes Nest et de Google Hardware ». L'objectif affiché : « renforcer la mission de Nest ».

Pour rappel, Google avait racheté Nest en 2014, puis en avait fait une filiale de sa maison mère Alphabet en 2015. C'est donc un retour aux sources, mais aussi un moyen de lutter contre la forte poussée d'Amazon (avec ses produits Echo et son assistant Alexa).

En France, les opérateurs disposent de nombreuses bandes de fréquences qu'ils peuvent utiliser pour la 2G, 3G et/ou 4G suivant les accords avec l'Arcep.

Les terminaux uniquement 2G « étant de plus en plus rarement utilisés par les clients », Bouygues Telecom a décidé de passer l'intégralité de sa bande 1 800 MHz pour la 4G (soit un bloc de 20 MHz), alors qu'auparavant 5 MHz étaient dédiés à la 2G.

Ce réaménagement a débuté en 2016 indique l'opérateur, et concerne plus de 35 villes. Une vingtaine ont déjà sauté le pas (Paris et Île-de-France, Lyon, Grenoble, Bordeaux, Clermont-Ferrand, Nice, Brest, Montpellier, Le Havre, Reims, Rouen), tandis que Toulouse, Nantes, Lille et sa région suivront bientôt. Mi-2018, ce sera au tour de Bayonne, Mulhouse et Strasbourg.

Bouygues Telecom explique que le débit maximum en 4G sur les 1 800 MHz passe ainsi à 150 Mb/s au lieu de 115 Mb/s (avec un spectre de 15 MHz). Concernant les smartphones 2G seulement : ils « utilisent automatiquement d’autres fréquences » affirme l'opérateur.

Depuis le milieu de l'année dernière, l'opérateur est également autorisé à réutiliser la bande des 2,1 GHz pour de la 4G, en plus de la 3G. Il explique qu'il conserve tout de même 5 MHz pour la 3G, allouant les 10 MHz restants à la 4G.

« Courant 2017, des premiers tests ont été menés dans quelques villes (Grenoble, Avignon, Brest) avant de pouvoir réaliser un basculement complet sur Bordeaux et de le poursuivre en Île-de-France. En région parisienne, près de la moitié des sites 4G ont été modifiés et le quart est déjà actif en 2100 MHz » explique l'opérateur.

Selon le dernier bilan de l'ANFR, Bouygues Telecom dispose de 560 antennes 4G actives sur les 2,1 GHz au 1er février. C'est l'opérateur qui a procédé au plus grand réaménagement car Orange n'est qu'à 19 antennes, contre 31 pour SFR.

Enfin, « en septembre dernier, Bouygues Telecom a procédé à une reconfiguration de son réseau national afin de reparamétrer, de réorganiser et d’optimiser au mieux l’ensemble de ses sites radio », sans plus de précision.

Erreur embarrassante pour Apple, dont les serveurs responsables des statistiques sur les publicités se sont clairement emportés.

Des développeurs ont ainsi reçu des informations sur des publicités… gérées par d'autres. Double erreur pour Apple, puisque les emails contenaient directement d'importantes statistiques sur les campagnes. Particulièrement ennuyeux si vos informations ont été expédiées à un concurrent direct.

Apple a envoyé des mails d'excuse aux développeurs concernés. La société précise en outre que les futurs courriers liés aux statistiques ne contiendront qu'un lien, réclamant donc une authentification.

Lancé pour la première fois en 2015, ce portable hybride et durci (certifié IP65) de 10,1 pouces a droit à une mise à jour. Dans ce modèle « mark 2 », le Core m5-6Y57 laisse sa place à un Core i5-7Y57 (7e génération). La caméra en façade affiche toujours 2 Mpixels, mais elle est désormais compatible avec Windows Hello. Toutes les caractéristiques techniques sont disponibles par ici.

Le fabricant annonce une autonomie de 8,5 heures pour la partie tablette et de 17 heures lorsqu'elle est installée sur son dock faisant office de clavier… soit une baisse par rapport à la précédente version : le fabricant annonçait respectivement 10 et 20 heures.

Le Toughbook CF-20 mark 2 sera disponible en mars, à partir de 2 218 livres (environ 2 500 euros) hors taxe.

Alors que les Jeux olympiques d'hiver débuteront officiellement demain, l'Agence nationale de la sécurité des systèmes d'information profite de cet événement pour effectuer quelques rappels sur les risques et les précautions (numériques) à prendre lors d'un déplacement.

L'ANSSI met en avant son guide des bonnes pratiques de l'informatique et son passeport de conseils aux voyageurs.

Notez qu'il ne s'agit pas de nouveaux documents, le premier datant de juin 2016, le second d'août 2014, mais il est toujours intéressant de se plonger dedans avant de partir.

Après des années d’inaction, Google a fini par supprimer plusieurs copies de VLC qui sévissaient dans le Play Store d’Android. Elles violaient pour la plupart la licence GPL v3 en ne partageant pas les sources des modifications introduites, et embarquaient le plus souvent publicités et malwares.

Comme nous l’a indiqué Jean-Baptiste Kempf, président de l’association VideoLAN, ces applications sont nombreuses : plusieurs dizaines en tout dans le Play Store. Malgré de multiples requêtes DMCA pour les faire retirer de la boutique, Google n’a que peu réagi. Il aura fallu un fil démarré dans Reddit et une actualité sur TorrentFreak pour que les choses bougent, de nombreux sites reprenant l’histoire.

Parmi les applications, on note tout particulièrement 321 Media Player, qui cristallisait l’attention. Téléchargée plus de cinq millions de fois, elle violait la licence GPL v3, présentait des publicités et ne créditait pas VLC. Le « parasite », selon Jean-Baptiste Kempf, a donc été supprimé, de quoi réjouir les développeurs, mais de manière modérée seulement : d’autres sont encore là, et de nouvelles feront inévitablement leur apparition.

Le président de VideoLAN en profite pour signaler un report de 24 heures pour le débarquement de VLC 3.0, l’équipe attendant que les boutiques valident les applications pour une diffusion globale.

À The Verge, le service de streaming suédois déclare que le passage à une nouvelle plateforme technique l'amène à couper l'ancienne. Les appareils connectés qui ne passeront pas à la nouvelle (au bénéfice non précisé) sont donc laissés sur le bord de la route.

L'entreprise liste les enceintes qui seront retirées de Connect. Il reste tout de même d'autres moyens de passer les morceaux de Spotify, comme le Bluetooth ou des dongles tiers à la Chromecast Audio. Le client reste tout de même tributaire des choix techniques et commerciaux du service et du fabricant, comme l'avait déjà montré l'interdiction des mises à jour par Sonos aux clients refusant le partage des données avec des assistants personnels tiers.

Depuis plusieurs années, certains se demandent s'il est toujours nécessaire de changer d'heure deux fois par an.

Aujourd'hui, les députés du Parlement européen « devraient exhorter la Commission européenne à proposer de mettre un terme au changement d’heure qui intervient deux fois par an ».

Le Parlement explique qu'en « réponse à des initiatives et pétitions citoyennes qui évoquent les préoccupations en termes de santé liées aux effets du changement d’heure, un projet de résolution de la commission des transports appelle la Commission européenne à proposer d’y mettre un terme ».

Le débat va avoir lieu aujourd'hui même au Parlement, avec un vote dans la foulée pour cette résolution. Même si elle est validée, la balle sera ensuite dans le camp de la Commission européenne.

Dans tous les cas, le prochain changement d'heure est programmé pour le 25 mars 2018 : à 2h du matin, il sera en fait 3h.

Depuis une semaine, le torchon brûle entre TF1, Orange, Free Mobile et Canal+. Les hostilités ont débuté le 1er février. La chaîne de télévision annonçait qu'Orange n'était « plus autorisé à vendre MYTF1 et les chaînes en clair du groupe TF1 à ses abonnés ».

Orange dénonçait une attitude « déplorable » et regrettait que « ses clients soient pris en otage ». Quelques jours plus tard, Canal+ et Free entraient dans la danse. Le premier affirme qu'il n'a « aucunement l’intention de céder au chantage », le second juge les demandes de TF1 « extravagantes ».

Depuis, le CSA est sorti de son silence pour « exprimer sa préoccupation et manifester sa disponibilité pour accompagner et faciliter ces discussions, en prenant en compte l’intérêt des téléspectateurs et la situation économique des opérateurs concernés ».

La suite au prochain épisode.

61 millions de dollars, c'est le montant qu'a collecté Dfinity auprès des fonds Polychain Capital et Andreessen Horowitz, pour son projet de « cloud 3.0 » décentralisé et s'appuyant sur une blockchain.

En se servant de la puissance de calcul mise à disposition par des mineurs de crypto-monnaie, Dfinity estime pouvoir proposer des services cloud décentralisés. Le tout pour des tarifs inférieurs de 90 % à ceux proposés par des géants comme Microsoft ou Amazon. Le secret ? Il n'y a plus besoin de payer de personnel pour maintenir l'infrastructure...

Sony a déployé cette semaine une nouvelle version bêta du logiciel système de la PlayStation 4. Numérotée 5.50, elle apporte plusieurs fonctions intéressantes, notamment pour les possesseurs de PS4 Pro.

Ces derniers pourront profiter d'un mode « supersampling », ciblant ceux qui ne jouent pas sur un téléviseur 4K. Lorsqu'il est activé, ce mode force le rendu du jeu dans une définition supérieure à celle de l'écran, puis adapte l'image dans la définition de l'écran. Selon Sony, cette méthode permettrait une « amélioration de la clarté de l'image ».

Les abonnés à Spotify pourront également profiter de musique en fond lorsqu'ils jouent à un jeu PlayStation Now, tandis que la bibliothèque s'enrichit d'un onglet PlayStation Plus, pour trier les titres obtenus par ce biais.

Le contrôle parental dispose quant à lui d'un système de gestion du temps de jeu, affichant le temps passé par chacun des profils inscrits sur la console. Les parents peuvent également gérer les limites de leurs enfants depuis l'application mobile PlayStation, qui seront prévenus par une notification lorsque leur temps de jeu approche de la limite.

Opera 51 est maintenant disponible pour Linux, macOS et Windows. L’éditeur annoncer une hausse importante des performances générales sur le système de Microsoft, grâce à une compilation désormais réalisée avec Clang.

Sur un test Speedometer 2.0 (sous Windows 10), Opera 51 se veut ainsi 38 % plus performant que Firefox 58. Nous ferons cependant deux remarques. D’une part, Speedometer n’est qu’un test axé sur les performances du JavaScript seul. D’autre part, il a été créé par l’équipe de développement de Webkit, dont le moteur Blink (récupéré de Chromium) est un fork. Les résultats d’un seul test sont donc peu probants, même si la hausse des performances est toujours bonne à prendre.

Reste également les autres apports. À commencer par une petite fonction bien pratique : cliquer sur l’onglet actif permet de remonter tout en haut de la page. Au cas où le clic aurait été fait par erreur, recliquer sur l’onglet recale la position de lecture à son niveau précédent. Opera 51 remet également en place le bouton pour importer ou exporter les marque-pages. Une fonction dont l’absence était incompréhensible.

D’autres fonctions ont été ajoutées. Deux listes empilées sont consultables depuis le bouton situé tout à droite de la barre d’onglets : onglets ouverts et récemment fermés. Le style visuel du mode de navigation privée évolue de son côté sur macOS, un bouton « Retour vers l’onglet » apparaît sur les vidéos détachées, un réglage peut autoriser Flash sur l’ensemble des sites et un bouton permet de réinitialiser complètement les réglages d’Opera.

La nouvelle version d’Opera récupère évidemment la dernière base Chromium, à savoir la version 64.

Alors que la seconde saison arrivera dans un mois sur Netflix, la plateforme de streaming a mis en ligne une nouvelle bande-annonce d'un peu plus de deux minutes.

Jessica Jones est à la recherche de son passé, dans un univers sombre : « confrontée à une kyrielle de mensonges, elle questionne tout pour découvrir la vérité, d'autant que cette fois-ci, l'affaire est plus personnelle que jamais ».

Que les utilisateurs de messageries et autres réseaux sociaux se réjouissent : 157 nouveaux emojis seront déployés au cours des prochains mois dans les plateformes concernées.

Visage encadré de coeurs ou bleu de froid, roux en tous genres, emoji fêtard, yeux suppliants, coupe affro ou crâne dégarni, cheveux blancs, superhéros, jambes, pieds, dents, raton-laveur, paon, homard, bagel, sel ou encore cupcake sont ainsi au programme.

Maintenant, chaque éditeur doit s'exprimer pour faire connaître ses intentions, Apple et Google étant souvent les premiers à se manifester.

Take Two a présenté cette nuit ses résultats pour le troisième trimestre de son exercice 2018. L'entreprise affiche un chiffre d'affaires stable, à 481 millions de dollars (476 millions l'an passé) pour un bénéfice net de 25,1 millions de dollars.

Comme d'habitude, ces chiffres sont principalement dus aux excellentes performances commerciales de Grand Theft Auto V, dont les ventes ont franchi ce trimestre la barre des 90 millions d'exemplaires. C'est davantage que le nombre de jeux Wii Sports vendus en pack avec la Nintendo Wii.

Les revenus des micro-transactions générées par GTA V ont d'ailleurs atteint de nouveaux sommets au mois de décembre. Un signe qui laisse entendre que l'éditeur peut encore espérer une longue carrière pour son titre phare. Quant à Red Dead Redemption 2, Take Two le jure, il n'y aura pas d'autre retards.

Voilà sans doute une fonctionnalité attendue de longue date par les utilisateurs de Google Drive.

Jusqu'à présent, les documents Office devaient être convertis dans leurs équivalents Docs, Sheets et Slides pour pouvoir être commentés. Ce n'est plus le cas depuis hier : le panneau latéral du mode prévisualisation permet d'ajouter des commentaires sans modifier le format de fichier. Idem pour les fichiers PDF, eux aussi désormais pris en charge.

Le système de commentaires est utilisable autant par les clients G Suite que le grand public. Point fort de cette compatibilité, les annotations seront directement visibles dans Word, Excel et PowerPoint. Même chose dans l'autre sens.

Ce service s'adresse aux professionnels et leur propose des fonctionnalités dédiées : « l'affichage des prix hors taxe, le paiement sur facture à 30 jours, la création de comptes professionnels multi-utilisateurs, le support des flux d'approbation internes ainsi que des options de livraison gratuites ». Tous les détails sont disponibles par ici.

La création d'un compte est gratuit. De leur côté, les vendeurs souhaitant proposer leurs produits sur cette plateforme peuvent suivre ce lien pour obtenir toutes les informations.

TechCrunch a eu la confirmation qu'un test était bien en cours. Pendant 24 heures, ceux ayant accès à cette fonctionnalité peuvent ainsi ajouter un emoji à leur photo de profil. Le réseau social leur donne quelques détails supplémentaire à nos confrères. Le but pour les utilisateurs est ainsi d'« informer leurs amis de ce qu'ils font ou de ce qu'ils ressentent ».

« Nous attendons de voir si les gens apprécient cette fonctionnalité, mais nous n'avons aucune information supplémentaire à partager pour le moment » ajoute un porte-parole de Facebook.