Options Mon compte Next INpact
Affichage
Modifications sauvegardées
  • Smileys
  • Images
  • Commentaires par actu
  • Commentaires sous les news
  • Désactiver la version mobile
  • Taille de police
Close

Vous consultez la version mobile de ce contenu.

Cliquez ici pour être redirigé vers la version complète, ou attendez 5 secondes. Fermez ce pop-up pour continuer sur la version mobile.

5
secondes
Aux États-Unis, la difficile gestation du droit à la réparation
Smartphones Crédits : iFixit

Aux États-Unis, la difficile gestation du droit à la réparation

Les vis et la vertue
7 min

Apple pourrait s’opposer à un projet de loi en cours d’élaboration au Nebraska, aux États-Unis. L’État, ainsi que plusieurs autres, réfléchit à rendre obligatoire la possibilité pour un consommateur de réparer son smartphone. En arrière-plan et silencieusement, la bataille fait rage.

Le Nebraska, tout comme l’État de New York, le Minnesota, le Massachusetts, le Kansas, le Wyoming, l’Illinois et le Tennesse, travaille sur un projet de loi désigné la plupart du temps sous le nom de « Right to Repair ». Une appellation simple, qui doit garantir le droit du consommateur à réparer son smartphone.

Pour les constructeurs, cela impliquerait un certain nombre d’obligations. Par exemple, fournir des pièces détachées aux boutiques indépendantes de réparation, afin que les clients puissent y amener leur appareil sans passer par des centres officiels ou agréés. Ces pièces détachées devraient être également vendues aux clients, à qui des manuels seraient fournis pour les guider dans le processus. Au Nebraska, le « Fair Repair Act » prévoit par ailleurs une pénalité civile d'un maximum de 500 dollars pour chaque manquement à la loi.

Ces projets ne sont évidemment pas apparus au hasard. Poussés notamment par l’association Repair.org (lancée par iFixit il y a un an), qui cherche en particulier à lutter contre les déchets technologiques, ils prennent la plupart du temps appui sur la multiplication des appareils que l’utilisateur ne peut même plus ouvrir, ne serait-ce que pour changer la batterie, un mouvement initié par Apple. Le cas du Galaxy S7 de Samsung est également très frais dans les mémoires.

Apple serait sur le pied de guerre dans le Nebraska

Cet article est réservé aux Abonnés et membres Premium

Déjà abonné ?
Vincent Hermann

Publiée le 16 février 2017 à 17:31


Chargement des commentaires