Options Mon compte Next INpact
Affichage
Modifications sauvegardées
  • Smileys
  • Images
  • Commentaires par actu
  • Commentaires sous les news
  • Désactiver la version mobile
  • Taille de police
Close

Vous consultez la version mobile de ce contenu.

Cliquez ici pour être redirigé vers la version complète, ou attendez 5 secondes. Fermez ce pop-up pour continuer sur la version mobile.

5
secondes
#Replay : protection de la vie privée, désintox du Net et vloggers
Télévision Crédits : artJazz/iStock

#Replay : protection de la vie privée, désintox du Net et vloggers

Lobbying et compagnie
5 min

Ces derniers jours, la télévision s'est penchée sur l'amour numérique, sur l'évolution des mammifères et de l'Homme, ainsi que sur la guerre des lobbies autour de la protection des données personnelles en Europe. De quoi devenir accro, au risque d'une bonne cure dans un centre spécialisé.

Chaque semaine, nous vous proposons une sélection manuelle de ce qu'il ne fallait pas manquer dans vos programmes TV. Garantie sans sponsoring et autre tracking de vos habitudes, vous permettant de savoir ce qu'il y a d'intéressant à regarder en replay ce week-end (surtout s'il ne fait pas beau et que votre séance de VTT tombe à l'eau).

Nous utilisons ainsi seulement nos petits bras et éventuellement vos suggestions. Si vous repérez une émission qui mérite selon vous de paraître dans notre sélection, vous avez deux possibilités : 

Notez que la sélection se limite pour le moment aux replays de programmes TV, mais pourra s'étendre à d'autres médias. Nous avons pour le moment quelques idées et ferons sans doute des essais dans les semaines à venir. Mais n'hésitez pas à nous proposer vos idées, cette chronique évoluant pour vous et avec vous, à ciel ouvert ;)

Amour numérique, évolution humaine et hackers

Cette semaine, Arte+7 propose une de ses listes de lecture, cette fois sur l'amour à l'heure numérique, des applications de rencontre aux perspectives qu'amène la robotique en la matière. Elle accompagne la série Cyberlove, lancée par Arte Creative, qui explore les différentes facettes du sujet, en suivant notamment le chemin tracé par la science-fiction sur les relations entre hommes, robots et intelligences artificielles.

De son côté, Consomag a diffusé un épisode expliquant l'utilisation de Bloctel, le service censé empêcher le démarchage commercial de son numéro téléphonique. Le Tube de Canal+ réserve pour sa part deux séquences à des sujets bien éloignés : la lutte des médias en ligne contre la désinformation (désormais labellisée « fake news ») et Sullivan Gwed, star montante de YouTube, pour qui la célébrité n'amène pas que des avantages.

En parallèle, Arte Junior propose une émission d'une quinzaine de minutes qui revient sur l'une des grandes dates des sciences et des technologies. En l'occurrence, celle de la conception de la structure du stade olympique de Munich. Elle est visionnable jusqu'au 22 février. Sur un autre thème, Philosophies s'intéresse aux mutations de l'humain avec les avancées de la médecine, et des craintes qui y sont liées, avec Luc Ferry.

28 minutes a une nouvelle fois traité une question d'actualité avec un débat sur l'influence (supposée) de hackers dans les élections présidentielles de cette année, notamment la française. Arte propose également un documentaire sur l'énigme de l'autisme et les avancées des chercheurs sur la piste bactérienne. Il est disponible jusqu'au 20 février. France 5 offre un autre documentaire, cette fois sur le choc des continents, jusqu'au 20 février.

Du côté de l'énergie, Xenius se demande si la géothermie est un échec (jusqu'au 17 mai), quand Vox Pop tente de déterminer le vrai coût du nucléaire, notamment du démantèlement des centrales en Allemagne (jusqu'au 13 avril). Enfin, la chaine Histoire s'est intéressé à « L'autre casseur de codes » de la Seconde Guerre mondiale, Gordon Welchamm, bien moins connu qu'Alain Turing.

Quelles espèces ont succédé aux dinosaures ? (jusqu'au 19 février)

Dans un documentaire, France 5 revient sur l'extinction des dinosaures, qui a donné l'espace aux mammifères pour se développer, et les remplacer. Parmi ceux-ci, différentes espèces se sont affrontées pour la domination, jusqu'à l'évolution au stade de l'humain, qui a fini par s'imposer parmi celles-ci.

L'émission revient donc sur l'évolution des espèces et leur confrontation. De manière assez classique, elle retrace une partie de la recherche sur le sujet, sur des détails comme le placenta, qui ont eu une grande importance dans la survie de certaines espèces au profit d'autres. Des compétences qui, pour certaines, ont été développées dès l'époque des dinosaures. Le T-Rex y fait d'ailleurs une brève apparition.

L'eldorado des données personnelles (jusqu'au 16 mars)

Arte revient sur la grande bataille autour de la protection des données personnelles, qui a duré plusieurs années en Europe. Ces deux dernières années, le règlement européen sur la protection des données (GDPR) et ePrivacy ont posé un nouveau cadre pour la vie privée en ligne, alors que les accords d'échange de données avec les Etats-Unis (Safe Harbor puis Privacy Shield) sont scrutés de près par les gardiens des données et les lobbies de tous bords.

Ces années de discussion sont d'ailleurs la résultante de nombreux allers retours entre secteur privé, société civile et institutions européennes sur le sujet, avec un jeu d'influence complexe. Des figures se sont détachées dans ce dossier, comme l'eurodéputé vert Jan Philipp Albrecht, devenu l'un des principaux défenseurs de la vie privée en ligne en Europe. Le « pétrole du 21e siècle » est au cœur des convoitises, qu'il s'agit de réguler.

Les camps de désintox pour les drogués des Internets 

Dans « Accros au web » (sic), Arte propose une plongée dans un centre chinois de désintoxication pour jeunes perdus dans les tréfonds numériques. Le problème semble si sérieux dans le pays que c'est une discipline militaire qui est appliquée dans ces camps, dans le but de réintégrer ces personnes dans la société. Sans surprise, le nom World of Warcraft revient parfois dans la bouche des « rééduqués ».

Certains s'affichent avec fierté vis-à-vis de cette période, quand d'autres prennent la posture de repentis. Certains sont isolés des autres, sans que l'efficacité de la méthode ne soit avérée. Globalement, le jugement du documentaire sur la méthode est assez léger, prenant le parti d'un commentaire peu présent pour laisser les personnes s'exprimer... Y compris dans les nombreuses tares attribuées au réseau des réseaux.

BiTS se penche sur les vloggers

Après la mode des « podcasts » vidéo sur YouTube, la mode est au vlog. Comme le décrit BiTS, il s'agit de pastilles vidéo qui ressemblent tantôt à un journal intime, tantôt à un carnet de voyage. Un format qui permet à certaines personnes d'effectuer des tours du monde, aux frais de marques. L'authenticité n'est pas une obligation, le divertissement primant.

L'équipe discute notamment avec le youtubeur Wartek, qui propose certains de ces formats. Il revient sur une partie de ses inspirations et le besoin de qualité visuelle dans ces vidéos. L'idée centrale reste l'idée de la mise en scène de sa propre vie, en mettant surtout en avant la part positive, la plus facilement monétisable.

Publiée le 17 février 2017 à 17:44


Chargement des commentaires