Options Mon compte Next INpact
Affichage
Modifications sauvegardées
  • Smileys
  • Images
  • Commentaires par actu
  • Commentaires sous les news
  • Désactiver la version mobile
  • Taille de police
Close

Vous consultez la version mobile de ce contenu.

Cliquez ici pour être redirigé vers la version complète, ou attendez 5 secondes. Fermez ce pop-up pour continuer sur la version mobile.

5
secondes
PortableApps : transporter simplement vos applications, données et réglages
Applications

PortableApps : transporter simplement vos applications, données et réglages

Jamais sans ma clé
11 min

PortableApps est un site qui référence des applications que vous pouvez déplacer facilement d'une machine à une autre. Mais c'est aussi une plateforme complète avec un outil dédié et assez simple à utiliser. Nous avons décidé d’y plonger pour en aborder le fonctionnement et les possibilités.

Sous Windows, les utilisateurs ont l'habitude de suivre un rituel assez classique pour leurs applications. Ils téléchargent en effet un ensemble de fichiers, avec un outil d'installation. Le tout sera en général placé dans le répertoire Programmes (ou Program Files (x86)) et pourra être désinstallé depuis le panneau de configuration.

Mais depuis quelques années, une tendance se développe de plus en plus : les applications portables. Il s’agit de logiciels qui ne sont pas installés de manière classique mais plutôt stockées dans un répertoire. Celui-ci peut se trouver sur un périphérique de stockage amovible (une clé USB ou un disque externe), ou même dans un service distant comme Dropbox, Google Drive ou OneDrive.

L’idée est simple : on transporte ses applications avec soi et une connexion depuis n’importe quel PC sous Windows permet de retrouver un même environnement de travail, des paramètres identiques. Pour renforcer cette pratique, un site est né avec une communauté qui propose des packages simple à utiliser : PortableApps. 

On y retrouve des applications que l’on peut récupérer à l’unité, mais avec le temps c'est aussi devenu une plateforme qui permet d’installer, d'organiser et de mettre à jour les logiciels de manière automatisée.

La plateforme PortableApps : comment ça marche ?

Si un tel fonctionnement ne vous est jamais venu à l’esprit, vous estimez peut-être que ce type d’environnement est complexe à mettre en place. Ce n’est pas du tout le cas.

On démarre ainsi sur le site de PortableApps et on récupère l'outil d'installation. Le site est en anglais, mais la procédure se passe en français. L'outil dédié pèse environ 4 Mo. On le lance ensuite comme n’importe quel autre installeur, à ceci près que celui-là propose différentes possibilités.

On sélectionne donc Nouvelle installation, puis on choisit l’emplacement. Ici, dans l'hypothèse d'une création de clé USB, on choisit donc Portable. Mais vous pouvez aussi opter pour le répertoire de synchronisation d'un outil de stockage en ligne ou un dossier local.

portable appsportable appsportable apps

Ce dernier choix est souvent utilisé par ceux que la dimension portable des applications n'intéresse pas, mais qui veulent centraliser le stockage et la mise à jour de leurs applications. Notez que le répertoire de stockage peut être chiffré avec des outils comme VeraCrypt. Cela ne pose pas de souci pour un usage au quotidien (attention tout de même à démonter proprement vos volumes).

Dans tous les cas, les performances de votre périphérique de stockage seront un élément important, notamment pour l'accès aux petits fichiers. Veillez donc à faire attention de ce côté-là. La plateforme complète se compose d'un fichier Start.exe, Autorun.inf et d'un répertoire PortableApps qui contiendra toutes les applications.

Choisir et installer les applications

Dès que la plateforme est mise en place, une autre fenêtre s’ouvrira. Vous devrez attendre quelques secondes lors de la récupération de la base de données des applications en ligne. Cette fois, il est question de choisir les applications que l’on va télécharger puis installer dans l’environnement.

Précisons d’emblée que tous ces mouvements se feront directement sur le périphérique de stockage et qu’il n’y aura donc pas de trace sur le PC en cours d’utilisation. Le panneau possède la liste complète des applications. On en trouve environ 300. Certaines sont open source, d'autres non. Certaines sont proposées par l'équipe de PortableApps, d'autres directement par leurs développeurs ou une communauté d'utilisateurs.

Elles sont classées par catégories : accessibilité, bureautique, développement, éducation, graphismes et images, Internet, jeux, musique et vidéo, sécurité et utilitaires. Vous pourrez aussi lancer cette fenêtre manuellement et demander un tri par ordre alphabétique.

Certaines sont très connus comme Scribus, OpenOffice, Notepad++, NSIS, FreeMat, Marble, GIMP, Irfanview, Chrome, Firefox, Mumble, Pidgin, Skype, uTorrent, Audacity, VLC, KeePass, VeraCrypt, 7-Zip, CPU-Z, Process Explorer ou encore WinDirStat. Chacun pourra donc y trouver des outils de son quotidien, mais aussi y découvrir des outils plutôt pratiques.

Notez d'ailleurs que si Thunderbird est présent, il sera possible de l'utiliser avec une version portable de GPG pour assurer le chiffrement/déchiffrement de vos emails.

portable appsportable appsportable apps

Il suffit donc de cocher tout ce qui nous intéresse, dans une interface simple mais qui comporte un bémol : la liste est classique, sans moteur de recherche, obligeant l’utilisateur à la parcourir entièrement pour voir tous les logiciels. On aurait aimé avoir de quoi filtrer les résultats afin d'aller plus vite. 

Notez que si vous installez souvent la même configuration, vous aurez bien entendu la possibilité de simplement copier et coller le répertoire complet, tout se mettra ensuite à jour automatiquement si nécessaire.

Une fois la sélection effectuée, on clique sur Suivant et l’installation commence. Cette phase peut être assez longue, selon plusieurs critères. D’abord la connexion Internet mais aussi le débit des serveurs. Certains paquets sont plus volumineux que d’autres, et une vaste sélection peut rapidement atteindre plusieurs centaines de mégaoctets.

Ensuite les performances du périphérique de stockage, pour les mêmes raisons. Enfin, la progression peut s’arrêter pendant une installation. Vérifiez alors qu’une fenêtre dans la barre des tâches n’attend pas une action, le plus souvent pour valider la licence d’utilisation.

Une fois toutes les applications en place, PortableApps les gardera à jour en vérifiant régulièrement la présence de nouvelles versions. Auquel cas, un message avertira l’utilisateur, qui pourra d’ailleurs remettre l’opération à plus tard.

L’environnement et son menu Démarrer

Tous les logiciels installés vont se retrouver affichés dans une sorte de menu qui emprunte beaucoup à celui de Windows XP ou de Vista. À gauche donc, la liste des applications, et à droite les accès aux dossiers, paramètres et autres.

Par défaut, la colonne affiche les applications les plus souvent utilisées, mais on peut en déclarer certaines comme favorites pour qu’elles apparaissent toujours en tête de liste. En bas, il est possible d'accéder à la liste complète des applications, classées par catégories (les mêmes que dans la fenêtre d’installation).

Même si ces dossiers sont préétablis, l’utilisateur peut créer les siens et y classer les logiciels comme il l’entend. Un peu en-dessous, une barre permet de garder un œil sur l’espace libre restant sur le périphérique. Un moteur de recherche sera aussi présent en tête pour ceux qui veulent retrouver rapidement un élément.

La zone de droite contient d’autres liens intéressants, notamment pour les dossiers Documents, Musique, Photos et Vidéos. Ce sont simplement des raccourcis vers les répertoires correspondants sur la clé USB. On peut donc y stocker des fichiers que l’on souhaite apporter avec soi, par exemple un film qui s’ouvrira avec VLC.

Dessous, on trouve un lien vers l’Explorateur, mais il s’agit simplement de celui de Windows, ouvert sur le répertoire de PortableApps. Sauvegarde s’occupe de compacter les données, Applications permet de rouvrir le panneau d’installation et de gérer les mises à jour, Options parle de lui-même et Rechercher permet de trouver un élément, logiciel ou document.

portableappsportableappsportableapps

De nombreuses options

Le fonctionnement de l'ensemble est relativement souple, mais peut ne pas convenir à tout le monde. Le panneau des options tend donc ses bras, et les possibilités y sont assez nombreuses, trop importantes parfois.

Pour la liste des applications, un réglage permet de n’afficher que les logiciels libres, une possibilité bienvenue puisque PortableApps est en elle-même une solution open source (certification OSI), dont le dépôt se trouve sur Sourceforge. Si cette option est activée, toute consultation de la liste sera automatiquement filtrée. La contrepartie, bien sûr, est que le nombre d’applications sera moins élevé.

On trouvera également tout ce qui touche aux mises à jour, avec la vérification au démarrage (activée par défaut) ou encore la possibilité de récupérer les versions bêta. Comme toujours dans ce cas, on récupèrera en avance les nouveautés, au détriment parfois de la stabilité. Cela peut être étendu aux applications elles-mêmes, avec toujours la même mise en garde sur les bénéfices et risques.

portable apps

Quelques réglages sympathiques sont aussi présents. Par défaut, PortableApps masque le nom « Portable » dans les applications, afin que rien ne puisse différencier ces dernières des versions classiques. On pourra aussi désactiver l’écran de démarrage des applications, afficher en gras les noms des favoris, voire provoquer la fermeture radicale de tous les logiciels ouverts dès la fermeture de PortableApps.

C’est dans les options que se trouvent en outre les thèmes. Ils concernent exclusivement l’apparence du menu général. Autant le dire, ils ne sont sans doute pas l’une des grandes forces de PortableApps. Ils sont nombreux et classés par couleurs, mais beaucoup semblent dater d’une autre époque, les versions plus modernes n’étant pas franchement plus flatteuses.

Et si l’on souhaite installer PortableApps dans le cloud ?

Nous avons pris l’exemple de la clé USB parce qu’il est probablement le plus parlant. Il suffit après tout d’emporter sa clé avec soi, de la brancher sur un ordinateur qui dispose au minimum de Windows XP (tout en évitant autant que possible ce système pour des raisons de sécurité évidentes) et de retrouver son environnement complet avec ses logiciels, ses documents, ses musiques, ses photos, ses réglages ou même encore ses polices.

Mais on peut tout à fait imaginer qu’une installation dans un stockage distant vous tente davantage. À la reconfiguration d’un PC, la synchronisation récupèrerait alors simplement l’environnement PortableApps, prêt à l’emploi, avec le bénéfice de ne rien devoir installer sur la machine.

Dans un tel cas on choisit simplement le dossier synchronisé présent sur l’ordinateur. L’environnement prend en charge Dropbox, Google Drive, Box et OneDrive. Une fois le dossier sélectionné, PortableApps s’installe, et le service retenu commence à synchroniser les données.

portable apps

C’est ici évidemment que l’on rencontrera les deux principaux problèmes à prendre en compte. D’abord, les performances de la connexion. Selon le nombre d’applications que vous choisirez d’installer, la synchronisation pourra être longue, voire très longue, d’autant qu’il faudra passer par un envoi vers les serveurs.

Ensuite, l’espace disponible. Dropbox offre par exemple 2 Go seulement en version gratuite, contre 5 Go pour OneDrive. On peut bien sûr dédier l’un de ces services à cette seule utilisation, mais si vous vous serviez déjà pour stocker d’autres données, vous pourriez vous retrouver à cours d’espace assez rapidement. Si vous avez la fibre et une abonnement Office 365 (1 To pour OneDrive), ce genre de question se posera moins.

Sachez qu’une fois PortableApps et les logiciels installés, le fonctionnement global ne change pas d’un iota. On reste dans le cadre d’un environnement qui reste à part, avec l’ensemble de ses données et de ses réglages. Il faudra tout de même faire attention à ne pas utiliser une même application depuis plusieurs machines de manière simultanée, ce qui pourrait poser quelques problèmes.

Et du côté des développeurs ?

PortableApps fournit également des ressources pour les développeurs. L’environnement étant une plateforme, ils sont invités à y pousser leurs logiciels, ce qui peut essentiellement s'effectuer de deux manières.

La principale est sans doute l’adaptation d’une application existante. Ils peuvent utiliser le Launcher, conçu justement pour transcrire un logiciel en version portable. Notez d’ailleurs que les utilisateurs expérimentés pourront le faire par eux-mêmes, en essayant d’ailleurs avec les applications de leur choix.

Avant d’en arriver là cependant, il faudra que l’application soit alignée avec les dernières spécifications PortableApps. Celles-ci, visibles depuis le site officiel, déterminent la manière dont les logiciels sont installés, où se trouvent les données et ainsi de suite. Si le référentiel est respecté, le logiciel pourra être envoyé dans le Launcher, qui se chargera alors de générer la forme portable.

Le mécanisme est en bonne partie automatisé, l’installeur passant par NSIS. Le développeur aura tout de même accès à un certain nombre de réglages, aucun ne réclamant de code particulier (même s’il est possible d’en ajouter). Attention cependant, la licence d’utilisation du Launcher ne concerne que les produits open source et/ou gratuits. En cas d’utilisation commerciale, il faudra contacter PortableApps.

L’autre solution, plus rare, consiste à créer directement une application pour cet environnement. Il s’agira d’une nouvelle création, qui devra s’appuyer sur le SDK fourni par PortableApps.

Qui a besoin de PortableApps ?

Comme n’importe quel logiciel ou service, l’utilité de PortableApps dépendra très clairement de vos besoins. Le profil type d’un utilisateur d’une telle solution est probablement nomade et/ou tenant simplement à garder ses données avec soi, avec l’environnement qu’il connait.

Comme nous l'avons évoqué, cela permet aussi de centraliser la gestion de certaines applications et de les garder à jour de manière simple, ce qui n'est pas proposé par défaut sous Windows (excepté pour celles passant par le Windows Store). L'ensemble peut aussi être chiffré, ce qui ajoutera une couche de sécurité bienvenue dans certains cas.

PortableApps n’est compatible qu’avec Windows, mais le système étant omniprésent, ce ne sera pas une limitation pour beaucoup.

Quel est le modèle économique ?

Un mot enfin sur le modèle commercial de PortableApps. L’ensemble du service est gratuit, mais l’éditeur accepte les dons pour continuer à fonctionner. Parallèlement, il commercialise deux clés USB, l’une classique en USB 3.0 et disponible en quatre couleurs pour 29,95 dollars, l’autre « sécurisée » pour 89,95 dollars.

Le deuxième modèle comprend en fait des touches numérotées pour intégrer un code PIN. Les informations sont chiffrées en AES-256. La clé elle-même se veut résistante aux chocs, à la poussière, à l’eau et aux tentatives de démontage. Le tarif inclut 5 ans d’abonnement à DriveSecurity, un produit d’ESET (NOD32).

Notez bien sûr que PortableApps peut être installé sur n’importe quel clé tierce proposant ce type de fonctionnalité.

Publiée le 18 avril 2017 à 17:17


Chargement des commentaires