Options Mon compte Next INpact
Affichage
Modifications sauvegardées
  • Smileys
  • Images
  • Commentaires par actu
  • Commentaires sous les news
  • Désactiver la version mobile
  • Taille de police
Close

Vous consultez la version mobile de ce contenu.

Cliquez ici pour être redirigé vers la version complète, ou attendez 5 secondes. Fermez ce pop-up pour continuer sur la version mobile.

5
secondes
Sur YouTube, les vidéastes disent subir de plein fouet la fuite des publicitaires
Services Crédits : visualspace/iStock

Sur YouTube, les vidéastes disent subir de plein fouet la fuite des publicitaires

Démonétisator
5 min

Depuis plusieurs semaines, de grandes entreprises et des agences publicitaires boycottent YouTube, après l'affichage d'annonces sur des vidéos liées au terrorisme. Google a rapidement promis des changements, qui ne semblent pas convenir, les vidéastes affirmant que leurs revenus fondent à vue d'œil.

La fuite récente des annonceurs de YouTube a des conséquences concrètes. Depuis fin mars, de grands groupes retirent avec fracas leurs campagnes de la plateforme, un mouvement qui a débuté au Royaume-Uni. Le Times a révélé que des publicités, notamment pour des médias, ont été diffusées sur des vidéos faisant la promotion du terrorisme.

Ce retrait doit amener Google à revoir son traitement de la publicité, mais servirait également de moyen de pression pour obtenir plus de données, ce que réclament les annonceurs depuis longtemps. Rien de tel qu'une pression publique importante, sur fond de terrorisme, pour revoir les rapports de force.

En réponse, la société a rapidement promis des changements dans l'attribution de la publicité aux vidéos, tout en fournissant plus d'informations sur le placement des campagnes dans les mois à venir. En attendant, des vidéastes disent subir de plein fouet la fuite des publicitaires, en plus des changements algorithmiques du service, sur lesquels YouTube est accusé d'être peu transparent. Et ce, alors que Twitch renforce son offre payante.

Moins d'argent et des vidéos pour s'en plaindre

Cet article est réservé aux Abonnés et membres Premium

Déjà abonné ?
Guénaël Pépin

Publiée le 20 avril 2017 à 17:58


Chargement des commentaires