Options Mon compte Next INpact
Affichage
Modifications sauvegardées
  • Smileys
  • Images
  • Commentaires par actu
  • Commentaires sous les news
  • Désactiver la version mobile
  • Taille de police
Close

Vous consultez la version mobile de ce contenu.

Cliquez ici pour être redirigé vers la version complète, ou attendez 5 secondes. Fermez ce pop-up pour continuer sur la version mobile.

5
secondes
Les administrations américaines ferment leurs portes à Kaspersky
Securité Crédits : wragg/iStock

Les administrations américaines ferment leurs portes à Kaspersky

Tempête géopolitique
5 min

Kaspersky est actuellement au centre de tensions entre les États-Unis et la Russie, sur fond de troubles politiques et d’espionnage. La société de sécurité est accusée d’être trop proche du FSB, l’agence russe bâtie sur les restes du KGB. L'administration Trump a donc décidé d'en bannir les produits de ses administrations. 

Kaspersky est encore au cœur de l’actualité, mais l’entreprise aurait sans doute préféré rester dans l’ombre cette fois. Elle s’est fait remarquer récemment en déposant plainte contre Microsoft pour abus de position dominante. La firme de Redmond utiliserait ainsi Windows comme navire amiral pour l’invasion de sa solution de sécurité, Defender. Les renforcements annoncés fin juin par Microsoft ne risquent pas de calmer le Russe, pas plus que Windows 10 S où les antivirus tiers sont tout bonnement interdits.

Mais l’éditeur fait surtout face désormais au trouble né d’un article de Bloomberg décrivant un Kaspersky très proche du FSB. Du « bullshit » pour son fondateur et PDG Eugene Kaspersky, mais ses produits viennent quand même d’être retirés de la liste des programmes agréés pour les administrations américaines.

Kaspersky aurait de puissants liens avec le renseignement russe

Cet article est réservé aux Abonnés et membres Premium

Déjà abonné ?

Publiée le 12 juillet 2017 à 10:49


Chargement des commentaires