Options Mon compte Next INpact
Affichage
Modifications sauvegardées
  • Smileys
  • Images
  • Commentaires par actu
  • Commentaires sous les news
  • Désactiver la version mobile
  • Taille de police
Close

Vous consultez la version mobile de ce contenu.

Cliquez ici pour être redirigé vers la version complète, ou attendez 5 secondes. Fermez ce pop-up pour continuer sur la version mobile.

5
secondes
Firefox : une version 55 riche en nouveautés, une fin d'année cruciale
Navigateurs

Firefox : une version 55 riche en nouveautés, une fin d'année cruciale

Chrome, l'ennemi à abattre
5 min

Mozilla vient tout juste de publier Firefox 55 que les yeux se tournent déjà vers une fin d’année qui s’annonce particulièrement riche pour l’éditeur. En attendant, la nouvelle mouture propose des améliorations bienvenues, notamment une installation en 64 bits par défaut sous Windows.

Comme prévu, la deuxième moitié de 2017 est très riche pour Mozilla. Firefox 54 a déjà marqué un tournant en augmentant le nombre de processus affectés au rendu dans les onglets, et nous avions pu constater une hausse importante de la réactivité générale. Ces travaux sont préparatoires puisque la version 57 devrait introduire le nouveau moteur de rendu Quantum, sur lequel nous reviendrons.

Depuis hier soir, il est possible de télécharger Firefox 55, bien que cette mouture ne soit pas encore proposée en mise à jour aux utilisateurs actuels.

64 bits par défaut sous Windows et processus actifs

Firefox existe en 64 bits depuis longtemps maintenant, que ce soit pour Linux, macOS ou Windows. Sur ce dernier néanmoins, l’installation s'effectuait par défaut en 32 bits. L’utilisateur qui voulait l’autre architecture devait se rendre sur la page des versions pour y récupérer celle qui l’intéressait.

Désormais, l’installation sera menée automatiquement en 64 bits si la version de Windows détectée correspond, et si au moins 2 Go de mémoire vive sont présents dans la machine. Comme toujours avec cette technologie, il ne faudra pas en attendre des merveilles, mais il existe quand même deux avantages importants : une gestion beaucoup plus souple de la mémoire et une meilleure sécurité, puisque certaines protections de Windows ne sont accessibles qu’en 64 bits.

Puisque l’on parle de performances, Mozilla en profite pour glisser une importante option dans l’onglet Général. En bas, on peut ainsi trouver une case permettant d’activer les paramètres recommandés pour les performances. Décochée, elle laisse apparaître un menu de sélection du nombre de processus en charge du contenu. Firefox 54 est passé d’un seul processus à trois, mais l'option permet de grimper jusqu’à sept. Augmenter ce nombre améliore les performances, mais au détriment de la consommation de RAM, prévient cependant Mozilla.

Notez qu’une petite case au-dessus permet de couper l’accélération graphique. Elle est active par défaut pour le traitement de certaines vidéos (notamment en VP9) et il n’est pas recommandé de la décocher, sauf en cas de problèmes.

WebVR, WebRTC, recherches dans la barre d’adresses…

La barre d’adresses est plus souple pour lancer des recherches puisque les suggestions apparaissent par défaut, quel que soit le moteur défini par l’utilisateur. En outre, Firefox ira systématiquement chercher la version HTTPS d’un site demandé quand c’est possible. Un bon point.

Firefox 55 introduit aussi une série de petites modifications dont certaines devraient être très appréciées. Par exemple, la barre latérale, qui contient notamment les marque-pages, peut être librement déplacée à droite ou à gauche. Les pages web peuvent également être simplifiées avant impression. Comme on peut le voir dans les deux captures ci-dessous, Firefox applique en fait la recette du mode Lecture.

firefox firefox

Ajoutons que Firefox 55 se charge aussi beaucoup plus rapidement quand il restaure de nombreux onglets. Le support de WebRTC inclut maintenant celui des microphones stéréo et la mouture Windows du navigateur est la première à intégrer un support complet de WebVR (réalité virtuelle). Les utilisateurs de la version macOS pourront de leur côté assigner des raccourcis clavier personnalisés au navigateur.

Signalons enfin qu’un outil de capture d’écran peut apparaître. Il s’agit d’un test de type A/B, les utilisateurs pouvant ou non voir la fonction. Elle permet de capturer tout ou partie de la page visitée, puis de sauvegarder localement le fichier ou l’envoyer sur un service en ligne. Cet outil, disponible dans tous les cas dans la branche Nightly, reconnait les zones intéressantes dans une page, les cadres de sélection apparaissant automatiquement. L’utilisateur reste cependant maître de ce qu’il veut capturer.

firefox firefox

Firefox 55 peut, comme toujours, se récupérer depuis le site officiel. Les intéressés pourront également le télécharger depuis les liens directs ci-dessous :

Une fin d’année particulièrement intense

Bien que cette version 55 soit assez riche en nouveautés, c’est le mois de novembre qui devrait voir arriver les plus gros changements. La version 57, que l’on trouve dans le canal Nightly (qui dispose d’ailleurs d’une icône beaucoup plus moderne), contient ainsi des changements d’ampleur.

La principale évolution, on la connait : Quantum. Le nouveau moteur de rendu sera en bonne partie hérité des travaux réalisés sur Servo, avec un code écrit en C et en Rust. Avec Quantum viennent plusieurs autres projets, notamment Stylo, qui accélère les opérations liées aux CSS, un nouveau compositeur pour afficher plus rapidement les pages, ou encore Flow, qui recense et donne des priorités aux bugs rencontrés pour en accélérer le traitement.

Notez que même si Mozilla est assez confiant, rien n’est encore totalement sûr : Quantum pourrait arriver plus tard si des bugs bloquants sont trouvés d’ici là. Quand Firefox 56 sortira fin septembre, la bêta 57 apparaîtra dans les jours qui suivront. On pourra alors mieux cerner ce qui arrivera vraiment en novembre. Parallèlement, Mozilla travaille sur un renouvellement de l’interface au sein d’un projet nommé Photon, censé la simplifier (le champ de recherche va disparaître dans l'installation par défaut), avec le retour aux onglets rectangulaires (fini les arrondis), des animations fluides, etc.

L’idée générale chez Mozilla est de montrer puis de faire comprendre que la priorité absolue de Firefox est désormais la rapidité. Comme plusieurs responsables l’ont indiqué à Cnet, l’éditeur compte largement communiquer sur ce point. Objectif avoué, revenir sur le devant de la scène et attaquer directement Chrome sur un terrain qui a largement contribué à son succès. Mozilla ne bénéficiera cependant pas d’une force de frappe dont Google profite largement : la promotion de Chrome partout où c’est possible, jusque dans la page d’accueil de son moteur de recherche.

Réponse donc dans trois mois environ. Quoi qu’il arrive cependant, les efforts de Mozilla risquent d’avoir un effet globalement positif sur le marché des navigateurs. Chrome étant le vainqueur incontesté actuellement, le secteur pourrait à nouveau se scléroser, comme il l’avait fait avec Internet Explorer. Jusqu’à ce que Mozilla le réveille brutalement avec son projet Phoenix, devenu Firefox.

Publiée le 09 août 2017 à 10:08


Chargement des commentaires