Options Mon compte Next INpact
Affichage
Modifications sauvegardées
  • Smileys
  • Images
  • Commentaires par actu
  • Commentaires sous les news
  • Désactiver la version mobile
  • Taille de police
Close

Vous consultez la version mobile de ce contenu.

Cliquez ici pour être redirigé vers la version complète, ou attendez 5 secondes. Fermez ce pop-up pour continuer sur la version mobile.

5
secondes
Oui, The Boring Company et SpaceX s'intéressent à Hyperloop... et ça n'a rien de nouveau
Nouvelle Techno

Oui, The Boring Company et SpaceX s'intéressent à Hyperloop... et ça n'a rien de nouveau

La même rengaine depuis plusieurs mois
4 min

The Boring Company veut construire des tunnels urbains pour désengorger le trafic en surface, mais elle prévoyait déjà en mai dernier d'utiliser un système Hyperloop pour de longues distances. Si SpaceX indiquait ne pas vouloir construire d'Hyperloop commercial, cette mention a disparu de son site depuis six mois.

Il y a quelques années déjà, Elon Musk lançait l'idée d'un système de transport futuriste baptisé Hyperloop. Dans les grandes lignes, il s'agit d'un train en lévitation voyageant dans un tunnel sous vide afin de réduire au maximum les frottements. Le but est d'atteindre des vitesses de plus de 1 000 km/h. 

Plusieurs sociétés se sont lancées dans l'aventure, dont Hyperloop One et Hyperloop Transportation Technologies. La première dispose déjà d'un prototype fonctionnel (avec une vitesse de 310 km/h sur une piste de test) et cherche maintenant des partenaires. La seconde s'est installée à Toulouse au début de l'année et a débuté la construction d'une capsule grandeur nature. D'un côté comme de l'autre, aucune annonce concernant la mise en place d'un système commercial.

Des passages à vide pour The Boring Company

Depuis plusieurs semaines maintenant, on prête à Elon Musk la volonté de finalement construire un système Hyperloop... ce qui n'est pas vraiment une surprise, loin de là tant les indices sont nombreux depuis le début de l'année.

Cette semaine, un porte-parole de la société explique à nos confrères de Wired que les tunnels construits par The Boring Company seront pour la plupart pressurisés, avec la possibilité d'atteindre des vitesses de 200 km/h environ. Il ajoute que « pour les routes longues distances en ligne droite, tels que NY vers DC, il est logique d'utiliser des "pods" pressurisés dans un tunnel dépressurisé afin d'atteindre des vitesses allant jusqu'à environ 600 miles par heure (aka Hyperloop) », soit un peu moins de 1 000 km/h.

La même rengaine depuis plusieurs mois...

Mais cela n'a rien de nouveau. Il y a près de trois semaines, Elon Musk « himself » publiait un tweet où il expliquait avoir obtenu l'accord verbal du gouvernement afin de construire un tunnel reliant New York à Washington (en passant par Philadelphie et Baltimore au passage) en 29 minutes seulement. 

Si l'accord verbal est une nouveauté, le reste ne l'est pas puisqu'on retrouve exactement la même chose dans l'introduction de la FAQ de The Boring Company publié le 17 mai (voir cette actualité). Toujours dans le même document, il est précisé que « si on ajoute une coquille sous vide, on obtient un Hyperloop Pod qui peut voyager à plus de 600 milles par heure », soit exactement la même vitesse que celle indiquée par le porte-parole. Bref, rien de nouveau.

SpaceX et la construction d'un Hyperloop commercial

Il ne s'agit pas des seuls indices dispersés par les différentes sociétés d'Elon Musk. Si pendant deux ans SpaceX indiquait ne pas vouloir se lancer dans la construction d'un Hyperloop commercial, la situation a changé.

Depuis début 2015, sur la page dédiée à la compétition Hyperloop Pod on retrouvait la phrase suivante : « Puisque nous ne développons pas un système Hyperloop commercial nous-mêmes, nous souhaitons accélérer le développement d'un prototype fonctionnel ». Une mise à jour fin janvier 2017 a effacé cette mention, laissant désormais penser qu'un système commercial pourrait bien être développé par la société.

Bref, Elon Musk est bel et bien dans la course, et ce, depuis plusieurs mois déjà... ce qui soulève certaines questions concernant ses concurrents. Le document présentant Hyperloop indique qu'il s'agit d'« un concept de transport open source » et que ses « auteurs encouragent la communauté à contribuer au processus de conception d'Hyperloop ». 

Pas de procès sur le nom Hyperloop, mais une certaine rancœur chez Hyperloop TT

Dirk Ahlborn, directeur général d'Hyperloop TT semble passablement énervé, comme le rapportent encore Wired : « Au moins, vous auriez voulu que Musk dise : " OK, comment pouvons-nous travailler ensemble ? " Ou " Comment puis-je aider ? " Plutôt que de dire : "Hé, je vais le faire. Nous vous remercions d'avoir rendu ce projet connu dans le monde entier, encore plus que ce qu'il n'était auparavant, de montrer les progrès et de veiller à ce que les gens y croient ».

De son côté, le porte-parole de The Boring Company précise à nos confrères que la société n'a pas l'intention d'empêcher ses concurrents d'utiliser le nom Hyperloop tant que cela correspond bien au concept initial. 

La compétition est lancée depuis plusieurs mois, qui sera le gagnant ?

Le dirigeant d'Hyperloop TT semble tout de même y trouver son compte. Il explique en effet que plus il y a de concurrents, plus les capitaux arrivent. Une chose est sûre, Elon Musk avec sa notoriété (et ses réussites avec SpaceX, Tesla, etc.) est un véritable aimant à investisseurs et il sait parfaitement tirer à lui la couverture médiatique et on ne compte plus le nombre d'articles à chaque fois qu'il publie un tweet ou presque.

Dans tous les cas, on attend toujours l'annonce du premier contrat commercial (et le début des travaux) pour le déploiement d'un véritable système Hyperloop.

Publiée le 09 août 2017 à 10:42


Chargement des commentaires