Options Mon compte Next INpact
Affichage
Modifications sauvegardées
  • Smileys
  • Images
  • Commentaires par actu
  • Commentaires sous les news
  • Désactiver la version mobile
  • Taille de police
Close

Vous consultez la version mobile de ce contenu.

Cliquez ici pour être redirigé vers la version complète, ou attendez 5 secondes. Fermez ce pop-up pour continuer sur la version mobile.

5
secondes
NVIDIA double ses bénéfices au deuxième trimestre et chute lourdement en bourse
Finances

NVIDIA double ses bénéfices au deuxième trimestre et chute lourdement en bourse

On en est là
3 min

NVIDIA a présenté cette nuit ses résultats pour le deuxième trimestre de son exercice 2017-2018. Le père des GeForce connait une fois encore une forte croissance de ses revenus et de ses bénéfices, portée par une branche Datacenter en pleine explosion. Mais ce n'est pas encore assez pour satisfaire certains investisseurs.

Alors que son concurrent AMD reprend du poil de la bête grâce à ses nouveaux processeurs Ryzen, chez NVIDIA, les temps sont également à la fête, notamment depuis le lancement des puces exploitant son architecture Pascal. Ce trimestre encore, la marque au caméléon a frappé fort. 

Bénéfices doublés et revenus en nette hausse

Sur le deuxième trimestre de son exercice 2017-2018 (terminant le 31 janvier 2018), NVIDIA a réalisé un chiffre d'affaires de 2,23 milliards de dollars, en hausse de 15 % sur trois mois et de 56 % sur un an. C'est un record absolu pour l'entreprise. Du côté de la marge brute, elle est en progression et atteint aujourd'hui 58,4 % soit 0,5 point de mieux que l'an dernier et 1 point de moins qu'au trimestre précédent. 

Le bénéfice net s'établit quant à lui à 583 millions de dollars, à quelques longueurs du record enregistré sur le dernier quart de l'exercice 2016-2017 où il avait atteint 655 millions de dollars. Cela représente tout de même une progression de 123 % sur un an et de 15 % sur trois mois. 

Les cartes pour serveurs cartonnent

Comme d'habitude, si l'on regarde dans le détail, la croissance ne provient pas que d'un seul secteur d'activité, et certains s'en sortent mieux que d'autres. Le meilleur élève sur ce trimestre est la branche Datacenter, qui a vu ses revenus passer de 151 millions de dollars au 2e trimestre l'an dernier à 416 millions de dollars sur les trois derniers mois, soit une croissance de 175 %. 

Pour expliquer ce score, NVIDIA met en avant les premières livraisons de Tesla V100 et le lancement d'une nouvelle gamme DGX destinée à l'intelligence artificielle et à l'apprentissage profond, qui a déjà enregistré une « grosse commande » de la part de Facebook. 

Le segment gaming reste toutefois le plus gros pourvoyeur de chiffre d'affaires pour la marque au caméléon. Sans avoir apporté de nouveauté concrète ce trimestre, la société enregistre tout de même une croissance de 52 % sur un an, et de 15 % sur trois mois, avec des revenus de 1,186 milliard de dollars. Les ventes de puces Tegra ont quant à elles doublé en un an et atteignent 333 millions de dollars au dernier trimestre, dopées par les ventes de Nintendo Switch

NVIDIA Q2 FY18

L'automobile grimpe doucement 

La branche dédiée à l'automobile est quant à elle en petite forme, avec une croissance de « seulement » 19 % sur un an et de 1 % sur trois mois, à 142 millions de dollars. L'inquiétude n'est pourtant pas de mise chez NVIDIA, puisque plusieurs contrats ont été signés ces trois derniers mois.

L'entreprise annonce ainsi avoir conclu des accords avec Toyota et Volvo, visant à fournir des kits Drive PX aux voitures autonomes. Ces partenariats ne devraient toutefois apporter de réels bénéfices que sur le long terme. Volvo, par exemple, vise un horizon 2021 pour le lancement de ses premiers véhicules équipés des technologies NVIDIA. 

Enfin, les ventes de cartes graphiques destinées au monde professionnel progressent elles aussi, mais à un rythme de croisière plutôt lent, comme ce fût aussi le cas ces dernières années. Leurs revenus n'ont grimpé que de 10 % sur un an, à 235 millions de dollars. On notera également qu'Intel ne verse plus depuis ce trimestre de royalties pour l'utilisation des technologies NVIDIA suite à la résiliation (amiable) d'un accord. Un manque à gagner de 66 millions de dollars par trimestre.

En bourse, ces résultats ont été accueillis fraîchement. Après une première séance de net recul hier (-4,28 %) les échanges préliminaires à celle du jour font état d'une nouvelle chute d'un peu plus de 7 %. En effet, même si l'entreprise a dépassé ses prévisions, certains analystes s'attendaient à des résultats encore meilleurs. NVIDIA est aujourd'hui valorisée à environ 90 milliards de dollars, soit 52 % de mieux qu'au début de l'année, et 175 % de plus qu'il y a un an.

Publiée le 11 août 2017 à 11:42


Chargement des commentaires