Options Mon compte Next INpact
Affichage
Modifications sauvegardées
  • Smileys
  • Images
  • Commentaires par actu
  • Commentaires sous les news
  • Désactiver la version mobile
  • Taille de police
Close

Vous consultez la version mobile de ce contenu.

Cliquez ici pour être redirigé vers la version complète, ou attendez 5 secondes. Fermez ce pop-up pour continuer sur la version mobile.

5
secondes
L'iPhone X avec Face ID à 1 159 euros, l'Apple TV passe à la 4K, les iPhone et Watch mis à jour
Smartphones

L'iPhone X avec Face ID à 1 159 euros, l'Apple TV passe à la 4K, les iPhone et Watch mis à jour

Animez vos cacas !
11 min

Apple tenait ce soir une conférence assez riche, mais finalement peu surprenante. Watch Series 3 avec connexion 4G, Apple TV passant à la 4K, et de nouveaux iPhone : la plupart des annonces avaient déjà fait l'objet de nombreuses fuites.

La conférence de rentrée d’Apple a cette année un petit goût particulier. La société fête les dix ans de son iPhone fétiche, mais elle tient également son événement pour la première fois au sein du Steve Jobs Theater, à l’Apple Park, nouveau siège de la société.

Le PDG, Tim Cook, n’a pu s’empêcher de parler de « l’héritage spirituel » laissé par l’ancien patron charismatique. Une oraison funèbre en quelque sorte. Il a également fait un point sur le Park lui-même, vaisseau amiral de l’image que l’entreprise veut donner d’elle-même : transparente, durable, alimentée par les énergies durables. Un véritable onguent.

Angela Ahrendts, responsable des Apple Stores, s’est pour sa part fendue d’un exposé sur l’expérience en magasin, qui dépasserait le simple acte d’achat pour « humaniser la technologie ». Une vision très lissée de ce qu’Apple a à offrir, illustrée par « Today at Apple », des évènements où des employés et des artistes locaux interviennent pour évoquer certaines fonctions ou technologies. On apprendra au passage qu'une nouvelle boutique ouvrira prochainement aux Champs-Elysées.

watchOS 4 le 19 septembre, la Series 3 le 22 septembre

La montre connectée d’Apple aurait enregistré une croissance des ventes de 50 % depuis le lancement de la Series 2 l’année dernière. Malheureusement, et comme toujours, aucun chiffre de vente n’a été donné. La société n’a jamais ventilé les ventes de ce produit, contrairement aux Mac, iPhone ou iPad.

Par contre, le responsable Jeff Williams s’est penché plus spécifiquement sur les améliorations de la Watch pour tout ce qui touche à la fréquence cardiaque. Les informations données par watchOS 4 (qui sortira le 19 septembre) seront donc plus nombreuses et se voudront plus précises. La Watch devrait aussi détecter différents types d’arythmie pour en informer l’utilisateur.

Un programme spécial, nommé Apple Heart Study, devrait permettre l’analyse de ces résultats. Apple indique avoir travaillé avec la Food and Drug Administration (FDA) pour ce pas nettement plus volontaire dans le monde médical.

Le 22 septembre sortira également la Watch Series 3, la nouvelle version de la montre connectée. Comme les rumeurs l’annonçaient, elle dispose d’une connexion 4G LTE la rendant désormais indépendante. Orange est annoncé comme unique partenaire en France, sans que l'on sache encore comment s'organisera la commercialisation.

  • Apple Watch Series 3
  • Apple Watch Series 3
  • Apple Watch Series 3
  • Apple Watch Series 3

Un service comme Apple Music peut donc fonctionner sans iPhone à proximité, avec des écouteurs en Bluetooth. La Series 3 a les mêmes dimensions que la Series 2, mais embarque un SoC annoncé comme 70 % plus rapide.

La puce « W » gérant les connexions sans fil (donc Wi-Fi et Bluetooth) passe en version 2 et se veut plus économe en énergie. La carte SIM est décrite comme « électronique » et est intégrée, il s'agit ainsi d'une eSIM. Pas de place donc pour un modèle nano, qu’Apple décrit comme étant de toute façon trop gros.

La Series 3 sera disponible en Argent, Gris sidéral et une nouvelle teinte rosée. Son tarif de départ sera de 449 euros avec connexion mobile, et 369 euros sans. La Series 2 ne sera plus proposée alors que la première édition passe à 269 euros.

L’Apple TV passe à la 4K, l’application TV débarque en France

Le petit boitier TV change de mécanique interne pour proposer désormais à la 4K HDR (Dolby Vision et HDR10). Une fonctionnalité déjà largement répandue ailleurs. La SHIELD de NVIDIA sous Android TV la propose ainsi déjà depuis plus de deux ans puisqu'elle a été annoncée début 2015 (elle est arrivée en France quelques mois plus tard), le HDR n'ayant été mis en place qu'au début de l'année via une mise à jour.

Cette nouvelle Apple TV embarque donc un A10X, le même SoC que dans le dernier iPad Pro. Apple promet des performances CPU doublées et GPU quadruplées par rapport à la version actuelle. Les fonds et économiseurs d’écrans ont été remaniés pour passer eux aussi au format 4K HDR.

Sans doute l’un des points forts de la présentation, Apple a annoncé que tous les achats HD déjà faits par les clients seront automatiquement convertis en 4K HDR sans rien payer de plus. Les tarifs HD / 4K seront aussi alignés, ce qui devrait permettre à la société de se démarquer de la concurrence et de marquer des points face aux Ultra HD Blu-Ray.

Pour rappel, on les trouve en général aux alentours de 20 à 30 euros. Il sera donc intéressant de voir à quel tarif cela sera proposé concrètement. Notamment en France où des services concurrents comme le Play Store de Google ne proposent pas de contenu 4K Ultra HD pour le moment.

  • Apple TV 4K
  • Apple TV 4K
  • Apple TV 4K Sky

Autre élément important : l'arrivée de l'application TV dans plusieurs pays, dont la France. Celle-ci permet de retrouver dans une même interface l'ensemble des programmes proposés par différents services. Chez nous, trois partenaires ont été annoncés : Molotov, myCanal et OCS.

De fait, les contenus des chaînes de TV y seront donc présents, bien que ces dernières ne soient pas directement partenaires. De quoi limiter un peu plus l'intérêt des box TV de nos FAI. Ce, alors que Free doit annoncer sa Freebox v7 d'ici quelques semaines. Il devra donc sans doute miser sur bien d'autres innovations pour continuer de s'assurer une place de choix dans le salon de ses clients, et son statut de « péage » qui lui garantit des revenus complémentaires.

Apple a aussi tenu à insister sur le rôle de console que peut avoir sa TV, mais ici on sera un peu déçus. Certes, Thatgamecompany (Flower) était présent pour annoncer un nouveau jeu en développement, Sky. Visuellement sympathique, il était difficile de se rendre compte de la qualité du titre en quelques images retransmises par le flux.

Mais surtout, on reste sur des performances qui sont celles des appareils mobiles, loin des PS4 et autres Xbox One, encore plus de nos bons vieux PC. On se demande ainsi pourquoi Apple n'a toujours pas décidé de s'associer à des géants du secteur pour une offre de jeu par abonnement et/ou de streaming.

NVIDIA propose par exemple son GeForce Now au sein de sa Shield sous Android TV. Mais à l'heure où des services comme Shadow se développent, cela montrerait pourtant une certaine capacité à l'innovation... mais il faudra sans doute attendre une prochaine Apple TV.

Quoi qu'il en soit, cette Apple TV 4K sera disponible le 15 septembre à 199 euros pour le modèle 32 Go, contre 219 euros pour celui de 64 Go. La génération précédente se retrouve, elle, à 159 euros (32 Go également). On notera au passage deux petites différences : le port USB Type-C disparait, et le Bluetooth passe à la version 5.0.

Les iPhone 8 et 8 Plus prennent le relai en douceur

Passons au plat principal avec les smartphones. Les iPhone 8 et 8 Plus remplacent donc la gamme 7 jusqu’à présent disponible. L’arrière est désormais en verre, qu’Apple décrit comme le plus résistant disponible. Les tailles d’écran ne changent par contre pas : 4,7 et 5,5 pouces.

Si les haut-parleurs intégrés sont capables a priori d’un son 25 % plus puissant, la vraie nouveauté concerne le SoC de l’iPhone 8 : l’A11 Bionic. La partie CPU contient six cœurs : deux pour les hautes performances et 25 % plus rapides que ceux de l’A10, et quatre pour les calculs à faible consommation énergétique, 70 % plus rapide que l’ancienne génération.

La partie GPU est entièrement nouvelle : elle a été conçue pour la première fois par Apple, et est donc optimisée pour l’API graphique Metal 2. Un nouvel ISP (Image Signal Processor) est également intégré et doit aider l’appareil photo dans les situations de basse luminosité.

Le capteur arrière reste d’ailleurs à 12 mégapixels, mais se veut plus économe en énergie et apporterait 83 % de lumière supplémentaire. On demande bien sûr à voir. Le modèle Plus dispose de deux nouveaux capteurs, avec des ouvertures respectives de f/1,8 et f/2,8. À noter un nouveau mode portrait capable de changer la lumière autour du sujet.

  • Apple iPhone 8
  • Apple iPhone 8
  • Apple iPhone 8
  • Apple iPhone 8

Question enregistrement vidéo, il y a aussi du mouvement. Le 1080p peut s'effectuer à 240 images par seconde, tandis que la version 4K grimpe à 60 images par seconde (30 auparavant). De nouveaux gyroscope et accéléromètre sont de la partie, et les capteurs sont annoncés comme « calibrés pour la réalité augmentée ».

Un aspect qu’Apple s’apprête à mettre largement en avant avec le lancement d’iOS 11, même si au fil des démos on continue de penser qu'un appareil dédié serait plus pertinent qu'un smartphone ou une tablette, à la manière de ce que Microsoft prépare avec ses partenaires autour de la réalité mixte.

Apple a également confirmé une rumeur persistante : l’arrivée de la recharge sans fil. L’iPhone 8 est compatible avec le standard Qi et peut donc être utilisé avec toutes les bornes répondant déjà à cette technologie.

Les précommandes des deux nouveaux modèles commenceront le 15 septembre, pour une livraison le 22 septembre. Deux versions de chaque seront proposées :

  • iPhone 8 - 64 Go : 809 euros
  • iPhone 8 - 256 Go : 979 euros
  • iPhone 8 Plus - 64 Go : 919 euros
  • iPhone 8 Plus - 256 Go : 1089 euros

L’iPhone X définit « le futur du smartphone » selon Apple

Qualifié de plus grand bond depuis le premier iPhone, le nouveau modèle X dispose d’un nouveau type d’écran baptisé Super Retina. HDR, compatible à la fois avec Dolby Vision et HDR10, avec un contraste de 1 000 000:1, compatible 3D Touch, True Tone et surtout OLED et non plus LCD : Apple vante les mérites de ce qui serait son meilleur écran.

Sa définition est de 2 436 x 1 125 pixels, dans une diagonale de 5,8 pouces. La dalle, comme on peut le voir, remplit désormais toute la face avant, excepté la zone réservée aux capteurs située en haut de l'appareil (qui pourra notamment gêner lors de la lecture de vidéos). Conséquence : le bouton Accueil disparait, comme les rumeurs l’annonçaient.

Cela change certains gestes, puisque revenir à l’écran d’accueil se fait avec un glissé vertical depuis le bas de l’écran. Le même geste mais en suspendant le mouvement déclenche la vue multitâche. Et pour le centre de contrôle ? Désormais, ce sera un mouvement vertical depuis le haut droit de l’écran (comme sous Android remarqueront les plus taquins).

La partie photo reprend en bonne partie celle de l’iPhone 8 Plus, avec deux capteurs 12 mégapixels, mais les ouvertures sont de f/1,8 et f/2,4. Deux stabilisations optiques sont par contre présentes, de même qu’un flash True Tone quad-LED. Le SoC est l’A11 Bionic présent dans l’iPhone 8. L’autonomie est censée pour sa part être meilleure de deux heures que l’actuel iPhone 7. Le Bluetooth 5.0 et la LTE Advanced font partie du lot.

Le nouvel iPhone X sera commercialisé à partir de 1 159 euros (999 dollars). Les précommandes ouvriront le 27 octobre et ils seront disponibles le 3 novembre. La version de base contiendra 64 Go de stockage. Une version 256 Go est prévue, à 1329 euros. Les iPhone 7, 6s et SE tombent tous d’un palier et sont proposés à partir de 639, 529 et 419 euros. 

Face ID, AirPower et... animojis

La reconnaissance faciale remplace celle de l'empreinte digitale pour déverrouiller le téléphone avec Face ID. On retrouve ici une solution qui n'est pas sans faire penser à ce qu'Intel met en avant depuis de nombreuses années avec RealSense, qui est notamment utilisé par Microsoft pour la reconnaissance faciale de Windows Hello.

Apple évoque de très nombreux capteurs pour qu’il ne soit pas possible de tromper l’appareil : infrarouges, profondeur, lumière et autres sont présents. Selon la firme, la puce A11 effectue des opérations dignes d’un réseau neuronal, comme pour l’apprentissage profond des services en ligne. Une partie de la puce est même réservée à cet usage, afin que l’iPhone X reconnaisse l’utilisateur quels que soient les accessoires qu’il porte : lunettes, chapeaux, écharpes et autres.

Face ID sert aussi bien sûr pour valider les paiements via Apple Pay. Il faudra voir si le dispositif est pratique à utiliser,  notamment dans les transports en commun le matin, par exemple. Si Apple a grandement souligné la sécurité de son dispositif, notamment pour ce qui est de la distinction de jumeaux ou de masques très travaillés, nous verrons ce que des chercheurs en sécurité, notamment ceux du Chaos Computer Club, auront à en dire.

  • Apple iPhone X
  • Apple AirPower
  • Apple iPhone X

Certains pourront aussi craindre que le visage de l'utilisateur puisse être utilisé plus facilement sans son consentement une fois le téléphone récupéré par un tiers. Apple a néanmoins précisé que l’utilisateur doit impérativement être attentif et regarder le capteur pour que l’iPhone se déverrouille. 

De cette fonctionnalité en découle une autre qui devrait rencontrer un certain succès chez une partie des utilisateurs : les animojis. On peut en effet se servir de la reconnaissance du visage pour animer un emoji et lui communiquer des mouvements, des expressions. La fonction est disponible sur iMessage, avec la possibilité d'enregistrer des messages avec retranscription de la parole par l'animoji. 

Cette reconnaissance, appliquée à Snapchat par exemple, permet d’appliquer des effets beaucoup plus près du visage (voir ci-dessus). Plutôt qu’une vague texture plus ou moins courbée, les filtres s’appliquent en suivant le maillage fourni par Face ID. Le résultat est nettement plus sympathique qu’actuellement.

Question recharge sans fil, Apple dévoile sa AirPower qui ne sortira pas avant l'an prochain (son prix n'a pas été dévoilé). Ici, l'objectif est de permettre la recharge de plusieurs appareils à la fois. Il devrait s'agir d'une adaptation de la norme Qi (Apple ayant proposé quelques adaptations) plutôt que de la résonance magnétique, déjà exploitée par Logitech pour sa gamme PowerPlay par exemple. Ce produit sera compatible avec les iPhone 8, X, Watch Series 3 et AirPods.

Publiée le 12 septembre 2017 à 21:11


Chargement des commentaires