Options Mon compte Next INpact
Affichage
Modifications sauvegardées
  • Smileys
  • Images
  • Commentaires par actu
  • Commentaires sous les news
  • Désactiver la version mobile
  • Taille de police
Close

Vous consultez la version mobile de ce contenu.

Cliquez ici pour être redirigé vers la version complète, ou attendez 5 secondes. Fermez ce pop-up pour continuer sur la version mobile.

5
secondes
Les sociétés de perception au chevet du budget de l'audiovisuel public
Loi Crédits : Lokibaho/iStock

Les sociétés de perception au chevet du budget de l'audiovisuel public

- 80 millions d'euros
3 min

Selon Le Monde, le gouvernement voudrait sabrer en tout 80 millions d’euros dans le budget de France Télévisions, Arte, Radio France et France Médias Monde. Une décision unanimement dénoncée par plusieurs sociétés de perception et de répartition (SPRD).

50 millions d’euros pour France Télévisions, 20 millions pour Radio France, 5 millions pour Arte et quelques millions d’euros pour France Médias Monde. En tout, selon Le Monde, l’audiovisuel public devrait perdre 80 millions d’euros suite aux débats pour la future loi de finances pour 2018.

Le choix n’a pas encore été acté, les discussions sont toujours en cours entre les sociétés impactées et l’exécutif, cependant, plusieurs SPRD sont montées au créneau pour dénoncer un tel tour de vis. 

« Si des efforts d’économies peuvent être demandés par l’État actionnaire, il est tout aussi indispensable que l’État respecte sa parole et garantisse au service public des moyens pérennes et suffisants » explique Pascal Rogard, qui se souvient des différents contrats d’objectifs et moyens (COM) signés avec les entreprises en question, où l'Etat avait pris des engagements limpides

La question de la pérennité de ce service public

Cet article est réservé aux Abonnés et membres Premium

Déjà abonné ?

Publiée le 13 septembre 2017 à 16:46


Chargement des commentaires