Options Mon compte Next INpact
Affichage
Modifications sauvegardées
  • Smileys
  • Images
  • Commentaires par actu
  • Commentaires sous les news
  • Désactiver la version mobile
  • Taille de police
Close

Vous consultez la version mobile de ce contenu.

Cliquez ici pour être redirigé vers la version complète, ou attendez 5 secondes. Fermez ce pop-up pour continuer sur la version mobile.

5
secondes
Qu'est-ce qu'une blockchain et à quoi ça sert ?
Crypto-monnaie Crédits : MF3d/iStock

Qu'est-ce qu'une blockchain et à quoi ça sert ?

Alors ça, c'est une bouteille de lait...
14 min

Petit à petit, les blockchains font leurs nids. Entre l'envol du bitcoin, qui a dépassé les 12 000 dollars, les levées de fonds en crypto-monnaie ou les initiatives de banques et d'assurances qui misent sur cette technologie, il nous a semblé utile de faire le point sur ce qu'est une blockchain, et comment cela fonctionne.

Les blockchains font de plus en plus parler d'elles, et leur usage ne se limite plus seulement aux crypto-monnaies. De grandes entreprises y font en effet appel pour résoudre certaines de leurs problématiques en matière de traçabilité. Des banques et assurances y voient un potentiel dans le cadre de transferts d'argent ou l'execution de contrats automatisés.

Des usages pas forcément évidents à cerner, quand on parle d'un outil d'abord présenté comme un moyen de spéculation. Comment cette technologie, jusqu'ici utilisée à des fins financières, peut-elle être exploitée dans d'autres domaines, et surtout comment ça marche ? C'est ce que nous allons tenter de vous expliquer.

Anatomie d'une blockchain

Commençons par décrire le principe général d'une blockchain (ou chaine de blocs). La littérature la décrit généralement comme un registre informatique distribué, réputé infalsifiable.

En clair, c'est un grand livre qui enregistre des faits, des informations et des transactions, de manière sécurisée, grâce à l'utilisation de procédés cryptographiques. Ces données sont réputées inaltérables, et peuvent être partagées à qui on le souhaite. L'ensemble des données de la chaîne sont distribuées par blocs à l'ensemble des nœuds du réseau qui la composent, ce qui permet une certaine résilience des données, et surtout un fonctionnement décentralisé. 

Régulièrement, de nouveaux blocs sont émis sur la blockchain, contenant les changements apportés au registre principal. Chacun des blocs comprend un hash (une empreinte) de la signature du précédent, ce qui permet de remonter simplement l'historique des modifications.

Mais comment peut-on s'assurer que les changements apportés dans chaque bloc sont authentiques ?

La preuve de travail (PoW), comment ça marche ?

Cet article est réservé aux Abonnés et membres Premium

Déjà abonné ?

Publiée le 06 décembre 2017 à 10:35


Chargement des commentaires