Options Mon compte Next INpact
Affichage
Modifications sauvegardées
  • Smileys
  • Images
  • Commentaires par actu
  • Commentaires sous les news
  • Désactiver la version mobile
  • Taille de police
Close

Vous consultez la version mobile de ce contenu.

Cliquez ici pour être redirigé vers la version complète, ou attendez 5 secondes. Fermez ce pop-up pour continuer sur la version mobile.

5
secondes
Amazon Fire TV Stick : une clé HDMI avec un dérivé d'Android TV, pour le prix d'une Chromecast
Home Cinéma MàJ

Amazon Fire TV Stick : une clé HDMI avec un dérivé d'Android TV, pour le prix d'une Chromecast

Need Molotov !
11 min

Mise à jour du 8 décembre 2017 à 17:58 :

Depuis la publication de cet article, Molotov a mis en ligne son applicaton pour la Fire TV Stick d'Amazon.


Alors que les fêtes de fin d'année approchent, Amazon peaufine son offre en France. Pour cela, la société a décidé de commercialiser un premier produit destiné au salon, vendu à moins de 40 euros pour les membres Premium : la clé HDMI Fire TV Stick.

Il y a quelques joursAmazon a annoncé un nouveau produit sur le marché français, la Fire TV Stick. Si elle prend la forme d'une simple clé HDMI, livrée avec une télécommande, il ne faut pas s'y tromper : il s'agit d'un produit proposé sous un dérivé d'Android TV (Fire OS), consacré à Amazon et ses services.

À mi-chemin entre Chromecast et Shield TV

On peut ainsi la voir comme Shield TV « ultra-light » au prix d'une simple clé Chromecast. Elle est proposée à 39,99 euros pour les membres Prime, contre 59,99 euros pour les autres. Un tarif qui est plutôt celui des box 4K sous Android 6.0 vendues sur Amazon, des modèles de marques comme Xiaomi et sa Mi Box se situant plutôt aux alentours des 90 euros

Pour ce tarif, la Fire TV Stick intègre un SoC MediaTek (quatre cœurs à 1,3 GHz et GPU Mali 450 MP4) avec 1 Go de mémoire vive et 8 Go de stockage. Du Wi-Fi 802.11ac 2x2 MIMO ainsi que du Bluetooth 4.1 sont de la partie. Elle peut lire des vidéos H.264 et H.265 jusqu'en 1080p à 30 ips.

Côté connectique, par contre, c'est le vide sidéral du fait du format de ce produit qui ne propose même pas un lecteur de carte microSD. L'alimentation est assurée par du micro USB, un adaptateur secteur (5V, 1A) étant fourni. Il pourra donc facilement être remplacé par le port USB de votre TV.

Il n'existe pour le moment pas de version 4K de ce produit sur le marché français, comme c'est le cas outre-Atlantique, seulement cette « Basic edition ». Mais ses caractéristiques seront bien suffisantes pour la majorité des besoins et des utilisateurs, l'interface de navigation rendant l'ensemble assez pratique puisque pouvant fonctionner sans smartphone. 

Pour autant, est-ce que cet appareil est idéal ? C'est ce que nous avons cherché à vérifier.

Une installation simple, mais perfectible

La Fire Stick TV est livrée dans une boîte compacte, avec tout ce qui est nécessaire à son fonctionnement. Outre l'alimentation, on trouve une rallonge HDMI, une télécommande (Bluetooth) et ses deux piles AAA. Cette dernière est plutôt simple, avec un cercle de commande et six boutons.

Compacte, elle est tout de même un peu épaisse. Son plastique pourra paraitre un peu « cheap » à certains, mais il ne faut pas oublier que l'on se trouve face à un produit vendu 40 euros (dans le meilleur des cas). On regrette aussi le fait que l'alimentation soit assurée par des piles plutôt qu'une batterie. 

Les dimensions de la clé sont de 85,9 x 30 x 12,6 mm (32 g) contre 119 x 40,4 x 13,8 mm pour la télécommande (56,9 g).

Amazon Fire TV Stick Bundle

Une fois la clé connectée à une source d'alimentation et à la TV, la configuration commence. Nous n'avons malheureusement pas pu effectuer de capture, la protection HDCP étant constamment active, même lors de l'affichage de l'interface, sans contenu vidéo spécifique. Dommage.

Pour démarrer, il faut presser la touche Play/Pause. Vous serez ensuite invité à choisir un réseau Wi-Fi. La configuration ne pourra pas se faire de manière simplifiée à l'aide d'un smartphone comme pour Chromecast ou l'Apple TV : vous devrez taper votre code Wi-Fi via la télécommande, le WPS n'étant pas supporté lors de la configuration.

Par défaut, votre clé sera préconfigurée avec votre compte Amazon. Le revendeur sait en effet quel appareil il a vendu à quel utilisateur, lors de la vérification des mises à jour, un jeton de connexion est donc transmis. Vous n'avez ainsi qu'à confirmer votre identité, ou connecter un autre compte si vous le désirez.

Amazon vous proposera alors d'enregistrer votre mot de passe Wi-Fi au sein de votre compte, une pratique déjà vue avec les boutons Dash de la société. Si jamais vous changez d'avis, vous pourrez modifier ce paramètre par la suite.

Enfin, vous aurez la possibilité de configurer un code PIN à cinq chiffres, ce qui prendra la forme d'une combinaison de touches sur la télécommande. Cela permettra de protéger la lecture des vidéos, les achats de contenus ou in-app. Cela peut donc être utile si vous avez des enfants (ou des amis un peu trop marrants).

Une interface Android TV plutôt réussie, mais sans recherche

Une fois la procédure d'installation terminée, une petite vidéo d'introduction sera lancée et vous arriverez ensuite sur l'interface. Celle-ci n'est pas sans rappeler Android TV, et pour cause : Amazon se base sur la version open source du système de Google afin d'en proposer une solution maison Fire OS. C'est la version 5.2.6.0 qui est installée (basée sur Android 5 Lollipop). 

Celle-ci fait bien entendu la part belle aux services du géant de la vente en ligne avec Prime Vidéo largement mis en avant. Première application affichée, elle a également droit à deux bandeaux complets listant les séries et films les plus populaires du moment.

Petit regret néanmoins : sans connexion internet fonctionnel, plus rien ne fonctionnera. Vous verrez simplement un message vous indiquant de vérifier vos paramètres réseau, et vous ne pourrez par exemple pas accéder à vos contenus sur le réseau local. Le tout connecté montre une fois de plus ses limites.

Interface Fire OS

On retrouvera aussi Prime Music, et Photos, des solutions concurrentes étant aussi présentes comme Netflix et YouTube, Vevo, Arte, Tune In, etc.  Par défaut, certaines applications ne seront pas installées mais identifiées par un petit nuage indiquant qu'elles doivent être téléchargées.

Pour rechercher et installer plus d'applications, deux solutions s'offrent à vous. La première consiste à aller un peu plus bas dans les bandeaux pour voir la liste des plus populaires de manière générale ou dans certaines catégories. Vous pouvez également vous rendre dans l'onglet Catégories qui référence l'ensemble des applications triées par usage.

Par contre, aucun moteur de recherche n'est présent, ce que regretteront certains qui voudront trouver et installer des applications précises qui ne sont pas forcément parmi les plus populaires. Pour trouver VLC, nous avons ainsi dû passer par les éléments relatifs de Plex. Totalement dingue d'un point de vue ergonomique !

Peu de contenu spécifique à la France, un catalogue d'applications décevant

Autre regret : les applications françaises ne sont pas encore présentes. Amazon vient en effet seulement d'annoncer ce produit chez nous, il n'y a donc pas Molotov, myCanal, France.tv, etc. Il n'est aussi pas possible d'installer les applications de chaînes spécifiques comme LCI ou Le Figaro.tv pourtant présentes sur Android TV. Gageons que l'adaptation se fera rapidement maintenant qu'Amazon a officialisé sa Fire Stick. 

Les adeptes du streaming trouveront néanmoins l'essentiel avec Netflix, Spotify, Twitch, et autres solutions comme Plex.  Nous avons d'ailleurs pu lire tous types de fichiers avec ce dernier, depuis un NAS DS416play de Synology. Nous n'avons pas rencontré de problème particulier, même avec des vidéos de plusieurs dizaines de Go. 

Mais il n'y a pas Kodi, Google Play Films ou autre solution de VOD. Plus globalement, on sent qu'il n'y a pas un gros travail d'effectué autour de la boutique d'applications qui contient pas mal d'outils peu intéressants proposés par des développeurs qui font du remplissage sur l'ensemble des plateformes.

Bref, on aura vite fait le tour. C'est d'autant plus déstabilisant que des services comme Google Cast ne sont pas supportés, il n'est donc pas possible d'utiliser cette méthode pour afficher du contenu pour lequel il n'y a pas d'application native.

Applications Fire TV Stick

Du côté des jeux le catalogue est un peu plus complet, et l'on retrouvera ici les classiques d'Android TV, sans forcément avoir droit à un catalogue aussi fourni que sur la SHIELD TV de NVIDIA. Et pour cause : vu la performance de la puce intégrée et l'espace disponible (8 Go), vous devrez vous contenter de titres peu gourmands du style Asphalt 8 ou LEGO DC Mighty Micros, plutôt que d'espérer passer des heures sur une version spécifique de Doom.

Le plus souvent, les jeux sont d'ailleurs de simples versions pensées pour les tablettes sous Fire OS.

Partage d'écran

Si la Fire TV Stick ne propose pas de fonction « Cast » comme les produits de Google, elle intègre tout de même une solution d'affichage déporté : Miracast. Dans l'interface, cela prend le nom de « Partage d'écran » qui fonctionne avec les appareils gérant ce standard. Cela va de certains appareils sous Android à des PC sous des versions récentes de Windows via la fonction Projeter (Windows + P).

Ne vous attendez par contre pas à des performances extraordinaires, puisque dans cette configuration, l'appareil doit envoyer constamment l'image à la clé, en même temps qu'il accède aux données de son côté. Autant dire que ce ne sera pas idéal pour lire du contenu en ligne ou depuis un NAS sur le réseau local par exemple. Néanmoins, cela peut être pratique pour diffuser une présentation en réunion. 

Comme chez Apple, on aimerait tout de même avoir un équivalent du « Cast » permettant d'initier la lecture sur la clé depuis un appareil tiers connecté sur le même réseau.

La télécommande dans votre smartphone

Comme tout appareil du genre, la Fire TV Stick est accompagnée d'une application permettant de transformer votre smartphone en télécommande. Pratique lorsque vous avez du texte à taper, grâce au clavier virtuel.

Disponible sous Android et iOS, ce petit outil est aussi plus complet que celui dont on dispose sous Android TV. En effet, trois raccourcis sont intégrés en plus de la zone tactile et de la réplication des boutons de la télécommande (en partie rétractables) : lancement des applications, accès aux paramètres ou encore mise en veille.

Pour que cela fonctionne, votre smartphone devra simplement être sur le même réseau Wi-Fi que votre clé, un code d'appairage vous permettant de confirmer l'association. Une fonction de contrôle vocal est aussi présente, mais elle est pour le moment inopérante en France.

Fire TV Application TélécommandeFire TV Application TélécommandeFire TV Application TélécommandeFire TV Application TélécommandeFire TV Application Télécommande

De nombreux paramètres

Les paramètres sont divisés en dix zones permettant de gérer les notifications, le réseau sans fil (avec gestion du WPS cette fois), les télécommandes, manettes et appareils Bluetooth, les fonctions d'accessibilité (VoiceView, sous-titrage pour les sourds et malentendants, loupe, haut contraste), l'accès à l'aide ou le compte lié à l'appareil (un seul possible).

La section Affichage et sons permettra également de sélectionner la source et le fonctionnement du fond d'écran. Celui-ci pourra être composé de la « Collection Amazon » mais aussi de vos dernières photos, avec différents types de fondu et un temps de déclenchement entre 5 et 15 minutes. 

La sortie HDMI pourra être automatiquement activée avec Dolby Digital (Plus) lorsque cela est nécessaire, ou de manière manuelle. Il en est de même pour le HDMI CEC qui permet le contrôle depuis la télécommande d'un appareil tiers comme celui de votre TV par exemple. 

Dans la gestion des applications, vous pourrez gérer votre espace disponible et désinstaller des éléments qui prendraient trop de place. Ce qui peut vite arriver avec seulement 8 Go de stockage, donc un peu plus de 4,3 Go disponibles. C'est aussi ici que vous pourrez gérer vos comptes GameCircle/WhisperSync et Prime Photos, la mise à jour automatique, vos abonnements, la collecte de données d'utilisations, etc. 

Dans la section dédiée à l'appareil, outre les informations du système, vous pourrez demander la restauration de l'appareil, son redémarrage, la mise en veille, mais aussi accéder aux options dédiées aux développeurs. C'est ici que vous pourrez autoriser l'installation d'applications tierces vous permettant d'utiliser des fichiers APK si vous le jugez nécessaire (pour profiter d'applications Android TV en attendant leur adaptation officielle par exemple).

Enfin, les préférences vous permettront de gérer des paramètres plus triviaux comme le contrôle parental, l'activation ou non de la lecture automatique sur la une, la langue, le fuseau horaire ou encore votre identifiant publicitaire. Vous pouvez en effet refuser l'affichage de publicités ciblées.

Un produit qui va plaire, mais qui a ses limites

Au final, que penser de cette Fire Stick TV ? Tout d'abord, qu'il s'agit d'un produit intéressant pour les abonnés d'Amazon Prime qui utilisent les services du géant de la vente en ligne.

Proposée à 40 euros, elle embarque un système complet et simple d'utilisation, propose une interface fluide, dispose d'une télécommande et permet de profiter de services et d'applications populaires. Amazon est sans doute plus à même d'assurer un bon suivi que les fabricants chinois de box no-name, à laquelle elle sera une bonne alternative.

Quelques points viennent néanmoins gâcher ce tableau. Tout d'abord, on aurait apprécié qu'Amazon travaille un peu ses partenariats français avant de lancer ce produit. Actuellement, ça manque sérieusement de services locaux, et c'est bien dommage. On regrette aussi l'absence de moteur de recherche qui rajoute à l'impression de vide sidéral de la boutique.

Certains pourront aussi trouver le tarif de 59,99 euros un peu élevé pour les non abonnés. D'autres préféreront sans doute une clé Chromecast. Mais dans l'ensemble, l'offre est plutôt raisonnable et devrait trouver son public. Notamment chez ceux qui ont une télévision 1080p qu'ils veulent transformer en Smart TV à moindres frais. 

Publiée le 14 novembre 2017 à 17:31

Mise à jour le 14 novembre 2017 à 17:31


Chargement des commentaires