Options Mon compte Next INpact
Affichage
Modifications sauvegardées
  • Smileys
  • Images
  • Commentaires par actu
  • Commentaires sous les news
  • Désactiver la version mobile
  • Taille de police
Close

Vous consultez la version mobile de ce contenu.

Cliquez ici pour être redirigé vers la version complète, ou attendez 5 secondes. Fermez ce pop-up pour continuer sur la version mobile.

5
secondes
Firefox 57 Quantum disponible : performances, fonctionnalités et ambitions
Navigateurs

Firefox 57 Quantum disponible : performances, fonctionnalités et ambitions

New wave
5 min

Firefox 57, alias Quantum, est désormais disponible au téléchargement. Une diffusion qui fait suite à une longue attente, tant les ambitions de Mozilla pour son navigateur sont grandes. Au programme, nouveau moteur de rendu, performances en hausse et fonctionnalités.

La mission de Quantum est multiple. Complètement distancé par Chrome sur les parts de marché, Firefox veut faire son grand retour. La pièce principale de cette version 57 est un nouveau moteur de rendu, beaucoup plus adapté selon Mozilla à ce qu’est le web aujourd’hui. Pourtant, cette nouvelle mouture n’est que le début d’une succession d’apports majeurs. De quoi inverser la tendance ? Pas si sûr.

Nouveau moteur et meilleures performances

Quantum est en fait le nom d'un effort global de modernisation de Firefox, le navigateur récupérant l’appellation pour marquer la différence. Ce nom est donc un parapluie, car il recouvre plusieurs composants, par exemple Stylo pour les CSS, Quantum DOM et Compositor, chargé – en toute logique – de composer la page une fois que les différents éléments ont été calculés.

Firefox 57 fournit une évidente sensation de vitesse. Quantum généralise le multiprocessus et divise les traitements sur plusieurs threads. La réactivité est donc clairement en hausse, particulièrement lors des chargements des pages web. Le défilement par exemple est beaucoup plus fluide car les calculs JavaScript sont exécutés séparément.

Firefox 57 est décrit par Mozilla comme deux fois plus rapide que la version 52. Il serait 30 % plus performant que Chrome 61, en consommant 30 % de mémoire vive en moins.

Interface : Photon vise la sobriété

La nouvelle interface de Firefox Quantum se nomme Photon. 2017 oblige, on revient à davantage de sobriété : les onglets redeviennent rectangulaires, les icônes sont d’un style épuré et minimaliste, mais sont soutenues par tout un ensemble de petites animations qui rendent l’ensemble plus vivant. Les différences sont plus fines, mais on peut personnaliser l’interface pour leur rendre un peu plus d’épaisseur.

Dans l’ensemble, Firefox 57 ne bouleversera pas les habitudes de navigation, car les éléments en place restent globalement les mêmes. On note tout de même l’apparition d’un nouveau bouton Bibliothèque, donnant accès aux données de l’utilisateur : historique, marque-pages, téléchargements, onglets ouverts et captures d’écran.

Pour ceux qui préfèrent les interfaces sombres, un thème adapté est disponible.

firefox 57 quantumfirefox 57 quantum

C'est le grand jour pour les WebExtensions

Changer l’interface et toute la mécanique interne (ou peu s’en faut) est déjà plus que suffisant pour une version majeure. Mozilla ajoute cependant quelques nouveautés, dont certaines très attendues.

La première est sans doute le passage aux WebExtensions, un format unifié d'extensions qui permet de simplifier la vie des développeurs, mais qui implique de grands changements dans le cas de Firefox. Ainsi, un travail a été mené depuis des mois afin de favoriser la migration.

Des alternatives sont proposées à l'utilisateur lorsqu'une extension n'a pas été mise à jour dans les temps, mais ces dernières semaines, la plupart des développeurs ont mis en ligne une nouvelle version lorsque cela était possible. En effet, en raison du manque de certaines API ou du changement structurel du fonctionnement des nouvelles extensions, des fonctionnalités ne peuvent parfois pas être implémentées.

On note au passage que le site qui permet de trouver et d'installer ces extensions a été mis à jour pour l'occasion. Celui-ci continue de mettre en avant les plus populaires ou des « modules vedettes ». Les habitués devront donc parfois revoir leurs habitudes et leurs outils, mais il s'agit là d'un mal nécessaire, tant pour des questions de performances que de standardisation des pratiques.

Fonctionnalités : captures d’écran, compatibilité U2F, vie privée et outils développeurs

L’outil Captures d’écran a déjà été évoqué et fonctionne comme on peut s’y attendre : on peut capturer tout ou partie d’une page web, puis sauvegarder le résultat localement ou dans le service en ligne mis à disposition par Mozilla.

Côté sécurité, on note la compatibilité des clés U2F, ce qui devrait ravir ceux qui possèdent de telles clés USB. Elles permettent pour rappel d’ajouter une couche de sécurité en requérant un composant matériel sans lequel on ne peut pas s’authentifier sur les services compatibles. Une prise en charge d’ailleurs encore trop rare.

On note aussi la possibilité de bloquer les trackers de manière permanente, comme nous l’avons souligné récemment. Une nouvelle option permet également de bloquer l'utilisation des options d'accessibilité afin d'en éviter le détournement à des fins de surveillance de l'utilisateur.

Les développeurs auront eux aussi de quoi se mettre sous la dent puisque l’édition qui leur est dédiée voit ses outils entièrement réécrits. Parmi les autres nouveautés, on note une meilleure prise en charge de certains frameworks comme React, ou encore d’éléments tels que CSS Grid.

Mozilla espère un rebond

Comme indiqué plus haut, les ambitions de Mozilla sont immenses pour Firefox 57. La hausse nette des performances est un argument de poids, car dans cette course des acteurs comme Google et Microsoft ont fait de grands bonds sur les dernières années.

Tous ces travaux seront-ils suffisants ? Difficile à dire, car les performances sont loin d’être le seul critère à prendre en compte. Les extensions vont par exemple jouer un grand rôle : Firefox 57 passe aux WebExtensions, un standard du W3C. Moins permissif et plus sécurisé que l’ancienne infrastructure, elle provoquera encore quelques soucis de compatibilité.

Aussi, si Firefox 57 dispose d’un beau potentiel, il devra faire face au plus grand ennemi d’un éditeur : l’inertie. Les navigateur web n’ont plus depuis longtemps l’attrait de la nouveauté. Même si Quantum va provoquer une vague de curiosité, il faudra accomplir le plus dur : garder les utilisateurs, ce qui ne pourra se faire que s’ils ne rencontrent pas de frictions, ou qu’elles sont négligeables.

Il faut se rappeler également que Quantum est le début d’une vague chez Mozilla. Les versions suivantes amèneront d’autres apports importants. Par exemple, Firefox 59 introduira WebRender, dont la mission sera d’utiliser au maximum le GPU pour les opérations graphiques. De quoi en théorie assurer une nouvelle hausse de performances.

Enfin, Firefox 57 sera une bonne occasion de (re)tester un navigateur qui se veut plus respectueux de la vie privée. L’attitude de Mozilla reste pourtant ambivalente sur la question, puisque Google Analytics est présent dans pratiquement tous ses services

Publiée le 14 novembre 2017 à 15:06


Chargement des commentaires