Options Mon compte Next INpact
Affichage
Modifications sauvegardées
  • Smileys
  • Images
  • Commentaires par actu
  • Commentaires sous les news
  • Désactiver la version mobile
  • Taille de police
Close

Vous consultez la version mobile de ce contenu.

Cliquez ici pour être redirigé vers la version complète, ou attendez 5 secondes. Fermez ce pop-up pour continuer sur la version mobile.

5
secondes
NVIDIA signe un nouveau trimestre record, grâce à l'IA et à la Switch
Finances

NVIDIA signe un nouveau trimestre record, grâce à l'IA et à la Switch

Bientôt le milliard de bénéfices trimestriels ?
5 min

NVIDIA a présenté ses résultats pour le troisième trimestre de son exercice fiscal 2018 (de février 2017 à janvier 2018). Le fabricant de GPU, porté par le marché des datacenters, y apparait plus en forme que jamais et poursuit sa folle croissance amorcée l'an dernier.

L'épopée de NVIDIA continue, trimestre après trimestre. « Nous avons connu un trimestre génial, et ce au travers de tous nos vecteurs de croissance », résume Jensen Huang, le fondateur et PDG de NVIDIA en introduction de la présentation de ses derniers résultats financiers. 

Records battus

Sur le troisième trimestre de son exercice fiscal 2018, NVIDIA a réalisé un chiffre d'affaires de 2,64 milliards de dollars, en progression de 18 % par rapport au deuxième trimestre, et de 32 % sur un an. Un record absolu pour l'entreprise.

Bien aidé par une marge brute qui culmine à 59,5 % (+1,1 point sur trois mois, +0,5 point sur un an), la marque au caméléon bat également son meilleur score du côté du résultat opérationnel, avec un bénéfice de 895 millions de dollars, en hausse de 30 % sur trois mois et de 40 % sur un an. 

NVIDIA Q3 FY18

Le résultat net atteint lui aussi des sommets. Il s'établit à 838 millions de dollars au troisième trimestre, contre 583 millions de dollars il y a trois mois (+44 %) et 542 millions de dollars l'an dernier à la même période (+55 %).

Une croissance inédite

L'engouement soudain des géants des nouvelles technologies pour l'intelligence artificielle a provoqué un net sursaut d'activité pour NVIDIA, qui ambitionne de s'imposer comme l'un des principaux fournisseurs de solutions permettant le développement de l'IA. 

Depuis l'exercice fiscal 2009 (février 2008 - janvier 2009) et jusqu'à la fin de l'exercice 2016, on peut remarquer que la croissance de l'entreprise était relativement constante. Le chiffre d'affaires évoluait doucement, et les marges se sont maintenues au-dessus de 50 % depuis l'exercice 2012.

  • NVIDIA Historique FY 2009-2018
  • NVIDIA Q3 FY18 Répartition par domaine

Depuis l'exercice 2017, et plus particulièrement son troisième trimestre, les résultats de NVIDIA ont soudainement bondi. Si l'on regarde dans le détail, deux secteurs semblent tirer cette croissance : les produits liés aux datacenters, et ceux liés au jeu vidéo. 

Chiffres record pour les datacenters

Du côté des datacenter, la progression est portée en grande partie par l'incursion de la marque au caméléon dans le domaine de l'intelligence artificielle, comme la carte Tesla P100, la Tesla V100 qui complète la gamme depuis peu ou encore le serveur DGX-1.

Derniers clients en date : Oracle qui a passé commande de ces cartes pour ses services de cloud computing, ou encore Dell, EMC, Hewlett Packard Entreprise, IBM et Supermicro qui ont tous trois dévoilés des serveurs équipés de cartes Tesla V100. Alibaba, Baidu et Tencent ont par ailleurs annoncé être clients pour cette nouvelle carte.

Les revenus tirés de cette branche sont à leur plus haut niveau historique. Sur l'ensemble de l'exercice 2015, elle n'avait accumulé que 318 millions de dollars de chiffre d'affaires. Sur le seul troisième trimestre de l'exercice 2018, il est déjà question de 501 millions de dollars. Plus simplement, les revenus ont doublé en l'espace d'un an, et ont été quasi multipliés par 5 en deux ans. On regrettera seulement de ne pas avoir accès aux résultats opérationnels de la branche afin d'en estimer la rentabilité.

Les GeForce et la Switch font toujours recette

Côté gaming, le chiffre d'affaires a atteint 1,561 milliard de dollars sur le dernier trimestre, ce qui est là encore un record absolu pour NVIDIA. Les revenus sont en hausse de 32 % sur trois mois, aidés par la saisonnalité habituelle de l'activité, et de 25 % sur un an.

La marque au caméléon explique ces scores par la bonne tenue de ses ventes de cartes graphiques. L'entreprise a été bien aidée cette fois-ci par son concurrent AMD qui a complètement loupé le lancement de ses Vega 56 et 64, en bâclant sa communication autour du prix des cartes. Annoncées à respectivement 410 et 510 euros, les revendeurs devaient (à l'exception de certains) en pratique les acheter à un tarif hors-taxes supérieur au TTC revendiqué par AMD.

Par ailleurs, NVIDIA a également le champ libre sur le marché du gaming, puisque certaines cartes AMD telles que les RX570 et RX580 restent difficiles à trouver en boutiques, car prisées des mineurs de crypto-monnaies. Quand elles sont en stock, ces cartes sont vendues à des tarifs qui ne les rendent pas spécialement compétitives pour une utilisation ludique. Il est en effet possible de trouver des GeForce 1060 6 Go offrant des performances très proches pour environ 250 euros, quand une RX 580 8 Go ne se trouve qu'à partir de 300 euros. 

NVIDIA doit également ce score à la Nintendo Switch, qui rappelons-le est équipée d'une puce de la famille Tegra. Pour se convaincre de son succès, il faut jeter un œil aux revenus de la branche Tegra Processor Business, qui se déversent ensuite dans les silos Automotive, Gaming et OEM. Ils atteignent 419 millions de dollars au troisième trimestre, contre 333 millions de dollars trois mois plus tôt (+26 %) et 241 millions de dollars (+74 %) l'an dernier, avant le lancement de la console. 

Prévisions tranquilles et dividendes

Pour le prochain trimestre, NVIDIA ne s'est pas lancée dans des prévisions trop ambitieuses. Il est ainsi question d'un chiffre d'affaires de 2,65 milliards de dollars, stable par rapport à celui réalisé sur les trois derniers mois. Habituellement, l'entreprise profite d'un léger pic saisonnier à cette époque de l'année, mais elle ne semble pas tabler particulièrement dessus cette fois-ci. 

La marge brute devrait également se maintenir autour de 59,7 %, avec une marge d'erreur de 0,5 point. Avec des dépenses opérationnelles attendues d'environ 722 millions d'euros, on peut en déduire un bénéfice prévisionnel d'environ 860 millions de dollars, en droite ligne avec celui observé lors de ce trimestre. Si cela devait se confirmer, NVIDIA pourra alors se vanter d'un résultat net annuel de près de 2,8 milliards de dollars sur environ 9,45 milliards de dollars de chiffre d'affaires.

L'entreprise en profite pour annoncer qu'elle versera un dividende en hausse de 7 % à ses actionnaires le 15 décembre prochain, de 0,15 dollar par action. Le caméléon n'entend toutefois pas augmenter le rythme de redistribution à ses actionnaires. Il sera comme prévu de 1,25 milliard de dollars sur l'ensemble de l'exercice 2018, et restera à ce même niveau lors du prochain exercice.

En bourse, ces annonces font grimper le cours de l'action NVIDIA de 3,3 %, à 212 dollars. L'entreprise est ainsi valorisée à un peu plus de 127 milliards de dollars, soit 95 % de mieux qu'au début de l'année, et 6,5 fois plus que début janvier 2016. 

Publiée le 10 novembre 2017 à 16:00


Chargement des commentaires