Options Mon compte Next INpact
Affichage
Modifications sauvegardées
  • Smileys
  • Images
  • Commentaires par actu
  • Commentaires sous les news
  • Désactiver la version mobile
  • Taille de police
Close

Vous consultez la version mobile de ce contenu.

Cliquez ici pour être redirigé vers la version complète, ou attendez 5 secondes. Fermez ce pop-up pour continuer sur la version mobile.

5
secondes
Des chats bouchent les tuyaux de la blockchain Ethereum
Crypto-monnaie

Des chats bouchent les tuyaux de la blockchain Ethereum

Soft kitty, warm kitty, little ball of fur...
4 min

Depuis quelques jours, la blockchain Ethereum peine à écouler le flux de transactions qui l'alimente. Le réseau subirait-il une attaque ? Est-ce le signe d'un soudain intérêt pour la crypto-monnaie ? Pas exactement : le coupable est un élevage de chats virtuels. 

Habituellement, la file pour les transactions sur la blockchain Ethereum est plutôt courte, avec seulement quelques milliers d'opérations en attente d'un bloc. Depuis quelques jours, la barre des 10 000 transactions a été franchie, et même des 20 000 cette nuit. 

La file s'allonge et le coût des transactions augmente en parallèle progressivement. D'une moyenne à moins de 0,2 dollar début novembre, et d'environ 0,25 dollar début décembre, il est aujourd'hui d'environ 0,80 dollar. Quelle mouche a donc piqué la blockchain Ethereum, pourtant vantée pour la rapidité de ses transactions et leur coût défiant toute concurrence ?

Ethereum Tx Queue Dec 2017Nombre de transactions en attente sur Ethereum, depuis le 1er décembre - Crédits : Etherscan.io

La réponse est assez inattendue. Le problème vient du lancement d'une nouvelle « dApp » (ou application décentralisée) sur la blockchain d'Ethereum, nommée CryptoKitties. Comme son nom le laisse entendre, il y est assez largement question de chatons... 

The Internet is made of cats

L'objectif de CryptoKitties est assez simple : initier le grand public au principe d'une blockchain au travers d'un élevage de chatons, sous forme de jeu. Le joueur doit d'abord acheter un chaton via une place de marché. Les prix démarrent à environ 0,038 ether, soit environ 15 euros au cours actuel.

Il faut ensuite trouver un camarade de jeu pour notre chaton, afin qu'ils se reproduisent. Deux solutions sont envisageables : soit on achète une saillie à un autre joueur (à partir de 0,008 ether ou environ 3 euros), ou carrément un deuxième chat.

Une demi-heure plus tard, un autre chaton nait, avec des caractéristiques aléatoires, provenant de celles de ses parents. Avec un peu de chance, on peut ainsi obtenir un félin avec des attributs exceptionnels. Certains ont ainsi des chats vampires, ou des marins, dont les saillies sont proposées à prix d'or. 

Pourquoi ça coince ?

Quel lien avec la blockchain ? Les accouplements et transactions entre les chats sont tout simplement gérés au travers d'un smart contract sur la chaîne Ethereum. Chaque propriétaire peut ainsi prouver facilement qu'un chat est bien le sien, et l'échanger.

L'application comptait le 4 décembre 27 000 utilisateurs enregistrés, ce qui semble bien peu mais suffit pourtant à causer quelques soucis à la blockchain. En effet, ce week-end, jusqu'à 25 % des opérations enregistrées sur la chaine d'Ethereum étaient liées à CryptoKitties. Aujourd'hui encore, plus de 12 % du « gas » consommé l'est par des chats virtuels.

Cette occupation de la chaîne est due à une opération particulière dans le smart contract générant les chats. Dans un billet de blog, l'équipe de CryptoKitties explique que la fonction donnant naissance aux chatons est particulièrement complexe et coûte un peu plus de 250 000 gas pour être exécutée, soit environ la quantité requise pour 12 transactions classiques. 

Pour rappel, chaque opération sur la blockchain d'Ethereum a un cout en « gas » qui permet de déterminer les frais de transaction liés à son exécution. Le coût du gas se mesure en Gwei (Giga wei), une subdivision de l'ether correspondant à un nano ether (10^-9 ETH). Le wei est la plus petite subdivision possible de l'ether et correspond à 10^-18 ETH.

La taille des blocs sur la chaine Ethereum n'est pas illimitée, ni en fonction de l'espace disque requis pour le stockage, comme pour Bitcoin : elle dépend du gas consommé par les opérations qu'il contient. Actuellement, elle est d'environ 6,71 millions de gas par bloc. Il suffit alors de 319 transactions, ou de 26 chatons pour remplir le bloc.

La taille peut évoluer lors du minage de chaque bloc. Celui qui découvre un bloc peut en effet choisir de la réduire ou de l'augmenter d'un facteur 1/1024. En règle générale, l'espace disponible va en augmentant, mais la progression est naturellement lente, il faudra donc que la natalité des chats se réduise sérieusement si l'on souhaite que la file d'attente se résorbe. 

Comment faire grandir Ethereum ?

Cette application ludique de la blockchain a toutefois soulevé une question importante au sein de la communauté : si la chaine Ethereum coince avec un simple jeu utilisé par 27 000 personnes, qu'en sera-t-il le jour où un service de grande envergure voudra s'y installer ? Mais surtout, comment faire en sorte que la chaîne soit en mesure de l'accueillir sans que cela n'interfère avec le reste de ses fonctions ? 

Du côté des adeptes d'autres crypto-monnaies, la situation est surtout un prétexte pour se moquer de la concurrence. Johnson Lau, l'un des contributeurs de Bitcoin Core, y est par exemple allé de son petit tacle : « Nous avons besoin d'Ethereum Cash, sinon de nombreux chatons seront tués », tout en faisant référence à la fameuse controverse autour de Bitcoin Cash.

Publiée le 06 décembre 2017 à 15:44


Chargement des commentaires