Options Mon compte Next INpact
Affichage
Modifications sauvegardées
  • Smileys
  • Images
  • Commentaires par actu
  • Commentaires sous les news
  • Désactiver la version mobile
  • Taille de police
Close

Vous consultez la version mobile de ce contenu.

Cliquez ici pour être redirigé vers la version complète, ou attendez 5 secondes. Fermez ce pop-up pour continuer sur la version mobile.

5
secondes
Prévention, téléphone, surveillance, le volet cyber du plan Sécurité routière
Loi Crédits : chombosan/iStock

Prévention, téléphone, surveillance, le volet cyber du plan Sécurité routière

Ou comment bien se conduire
5 min

Lors du Comité interministériel de la sécurité routière présidé par Édouard Philippe, plusieurs mesures ont été dévoilées pour réduire les accidents de la circulation. Répression du téléphone au volant, mouchard… panorama du volet cyber des futures dispositions.

Afin de renforcer la prévention et la lutte contre l’insécurité routière, le plan dévoilé hier en fin de journée par le chef de file de Matignon, retient « trois axes majeurs ». Il s’agit de « l’engagement de chaque citoyen en faveur de la sécurité routière », de « la protection de l’ensemble des usagers de la route » et de « l’anticipation pour mettre les nouvelles technologies au service de la sécurité routière ».

Une charte numérique pour les jeunes conducteurs

Au total, 18 mesures – dont la réduction de 90 à 80 km/h de la vitesse sur route, égraineront le quinquennat. Plusieurs touchent au secteur des nouvelles technologies. Les unes concernent ainsi la formation des jeunes conducteurs. Ainsi, sera constituée « une communauté numérique de volontaires du service civique » pour les accompagner. Des simulateurs de conduite seront en outre installés dans des missions locales.

À la fin de l’année, ceux qui viennent de réussir leur examen devront signer une « charte numérique » qui les engagera « à se comporter dans tous les actes de leur vie de conducteur, de façon à respecter et à protéger l’ensemble des usagers de la route ». Cette signature sera le préalable à l’obtention du permis.

Début 2018, sur le site internet de la Sécurité routière, sera publiée une carte présentant « l’implantation des radars automatiques sur le territoire français, le lien avec l'accidentalité et les recettes générées, pour une information fiable et transparente des usagers de la route ». Une mesure qui roule un peu à contresens de la politique menée jusqu’alors…

Surveillance en temps réel après un grand excès de vitesse

Cet article est réservé aux Abonnés et membres Premium

Déjà abonné ?

Publiée le 10 janvier 2018 à 10:30


Chargement des commentaires