Options Mon compte Next INpact
Affichage
Modifications sauvegardées
  • Smileys
  • Images
  • Commentaires par actu
  • Commentaires sous les news
  • Désactiver la version mobile
  • Taille de police
Close

Vous consultez la version mobile de ce contenu.

Cliquez ici pour être redirigé vers la version complète, ou attendez 5 secondes. Fermez ce pop-up pour continuer sur la version mobile.

5
secondes
Liberté d'expression : Juliette Méadel suggère un impôt Charlie Hebdo sur les GAFA
Loi

Liberté d'expression : Juliette Méadel suggère un impôt Charlie Hebdo sur les GAFA

Je suis taxé
4 min

Trois ans après les attentats de Charlie Hebdo, Juliette Méadel, ancienne secrétaire d'État chargée de l'aide aux victimes, a une généreuse idée : créer un impôt sur les bénéfices des grands acteurs du numérique afin d’assurer la sécurité des journalistes, et au-delà, soutenir la liberté d'expression.

Pour justifier cette ponction, cette membre du précédent gouvernement souligne que le coût de la sécurisation des locaux de Charlie Hebdo, mais également des personnes non protégées par l’État reste à ce jour à la charge de nos confrères. Une somme qui est loin d’être neutre, puisqu’évaluée à 1,5 million d'euros par an. Or, « quand Charlie n'aura plus les ressources disponibles pour faire face à ces dépenses », pas de doute : « il disparaîtra ».

Pour épauler le titre, et donc la liberté d’expression, Juliette Méadal suggère la création d’un impôt « Charlie Hebdo », qui serait – si on comprend bien sa tribune - une sorte de taxe affectée pour protéger la sécurité de l'environnement des journalistes.

Et la vache à lait est toute trouvée, à portée de clics : « Il pourrait s'agir d'un impôt sur les bénéfices de la publicité diffusée sur internet ou d'un impôt sur les bénéfices en France réalisés par les GAFA ».

La diffusion des « idéologies délétères » sur les réseaux sociaux

Cet article est réservé aux Abonnés et membres Premium

Déjà abonné ?

Publiée le 10 janvier 2018 à 12:09


Chargement des commentaires