Options Mon compte Next INpact
Affichage
Modifications sauvegardées
  • Smileys
  • Images
  • Commentaires par actu
  • Commentaires sous les news
  • Désactiver la version mobile
  • Taille de police
Close

Vous consultez la version mobile de ce contenu.

Cliquez ici pour être redirigé vers la version complète, ou attendez 5 secondes. Fermez ce pop-up pour continuer sur la version mobile.

5
secondes
SFR Presse est désormais facturé avec une TVA de 20 % (ou presque)
Finances

SFR Presse est désormais facturé avec une TVA de 20 % (ou presque)

Après demain, à partir d'aujourd'hui ?
7 min

SFR a profité pendant près de deux ans d'une « astuce » fiscale autour de services imposés à ses clients, mais a dû faire face à une réforme de la TVA introduite dans le projet de loi de finances pour 2018. Aujourd'hui, tout est rentré dans l'ordre, à quelques détails près.

Il y a presque deux ans jour pour jour, nous dévoilions un maillon de la stratégie de convergence de SFR : l'intégration des contenus se ferait par la force (parfois sous couvert de gratuité), cachant des hausses discrètes et multiples.

2016-2018 chez SFR : augmenter l'ARPU le plus massivement et discrètement possible

Concernant SFR Presse, cela passait par une astuce au niveau de la TVA : si le service était facturé 19,99 euros à un taux de 2,1 %, qui est celui des contenus de presse, la remise de 19,99 euros assurant sa « gratuité » était appliquée en partie sur le forfait mobile/fixe qui est, lui, à un taux de 20 %.

Ainsi, si le montant TTC ne bougeait pas d'un poil, celui HT était bien en hausse, et la TVA reversée à l'état en baisse. Nous avions à l'époque calculé un gain pouvant aller jusqu'à trois euros par mois par client et même trouvé des cas de TVA négative. Lors d'une analyse plus complète de la nouvelle grille de tarifs de SFR, nous avions constaté un taux de TVA global des offres situé entre 11,92 % et 18,05 %.

Mais depuis tout a changé, ou presque. Si Patrick Drahi reste aux commandes, il a mis en place une nouvelle direction qui utilise des méthodes différentes pour augmenter l'ARPU (revenu par abonné), se voulant plus à l'écoute du client. Une remise à plat qui permet de faire table rase du passé, sans revenir sur les hausses mises en place à l'époque.

Le tout un peu forcé par une situation compliquée, un désamour des clients et... de nouvelles règles fiscales.

Évolution, intégration, révision

Cet article est réservé aux Abonnés et membres Premium

Déjà abonné ?

Publiée le 13 avril 2018 à 08:40


Chargement des commentaires