Options Mon compte Next INpact
Affichage
Modifications sauvegardées
  • Smileys
  • Images
  • Commentaires par actu
  • Commentaires sous les news
  • Désactiver la version mobile
  • Taille de police
Close

Vous consultez la version mobile de ce contenu.

Cliquez ici pour être redirigé vers la version complète, ou attendez 5 secondes. Fermez ce pop-up pour continuer sur la version mobile.

5
secondes
Les internautes devraient pouvoir suggérer des questions au gouvernement « dès septembre »
Loi Crédits : Assemblée nationale

Les internautes devraient pouvoir suggérer des questions au gouvernement « dès septembre »

Entretien avec Matthieu Orphelin (LREM)
8 min

À l’origine de la plateforme « Parlement ouvert », qui permet aux internautes de proposer des questions écrites à l'attention des ministres, le député Matthieu Orphelin (LREM) nous annonce au travers d’une interview que l’exercice devrait être étendu à partir de la rentrée aux questions au gouvernement (dans l'hémicycle).

Depuis l’ouverture de la plateforme « questions.parlement-ouvert.fr », en janvier dernier, plus de 500 idées de questions ont été soumises aux parlementaires. Les sujets évoqués sont pour le moins hétéroclites : harcèlement publicitaire par mail, instauration d’un revenu de base, interdiction des corridas, limitations de vitesse, port d’arme citoyen, validité du code de la route, programmation des matchs de foot, etc.

Lancé par les députés Matthieu Orphelin et Paula Forteza – qui choisissent chacun une question par mois – le dispositif a rapidement intéressé d’autres élus de la majorité. Ceux-ci sont désormais une trentaine à participer à cette initiative, qui pourrait faire parler d’elle durant les prochains débats sur la réforme constitutionnelle.

 questions citoyennes

Comment avez-vous eu l’idée d’instaurer ces « Questions citoyennes » ?

C'est d'abord né d'une envie de réinventer la relation entre élus et citoyens. J'avais remarqué durant la campagne électorale que les gens disaient beaucoup que la politique était éloignée du terrain, qu'ils ne savaient pas ce que faisait le député, etc.

Et on voit bien que d'élection en élection, les gens se détournent. Ils votent de moins en moins. J’avais donc pris l'engagement de mettre en œuvre, si j'étais élu, une sorte de conseil des acteurs du territoire – que j'ai finalement appelé Parlement ouvert.

En décembre dernier, lors d’un déjeuner avec Paula Forteza, on s’est rendu compte qu’on avait la même idée : dépoussiérer les questions au gouvernement. On s'est dit qu'il fallait qu'on essaie ensemble.

Moi j'aime beaucoup faire les choses à deux ou à plusieurs, parce que du coup, on se complète. Son équipe s’est d’ailleurs occupée de la partie technique de ces Questions citoyennes, qui se greffent sur cette démarche de Parlement ouvert.

Quel premier bilan faites-vous de cette initiative ?

Cet article est réservé aux Abonnés et membres Premium

Déjà abonné ?

Publiée le 12 juin 2018 à 12:13


Chargement des commentaires