Options Mon compte Next INpact
Affichage
Modifications sauvegardées
  • Smileys
  • Images
  • Commentaires par actu
  • Commentaires sous les news
  • Désactiver la version mobile
  • Taille de police
Close

Vous consultez la version mobile de ce contenu.

Cliquez ici pour être redirigé vers la version complète, ou attendez 5 secondes. Fermez ce pop-up pour continuer sur la version mobile.

5
secondes
NVIDIA : Google Assistant sur la Shield TV, le « cloud gaming » GeForce Now enfin unifié
Consoles

NVIDIA : Google Assistant sur la Shield TV, le « cloud gaming » GeForce Now enfin unifié

Let's stream tonight
4 min

Vous êtes en vacances ? Pas NVIDIA. La société vient en effet de procéder à l'activation de Google Assistant sur sa console Shield TV et finalise la mutation de GeForce Now en un service unifié.

C'est fait ! Après des mois d'attente, Google Assistant est enfin disponible sur la Shield TV de NVIDIA. Annoncé l'année dernière, il avait été intégré de manière partielle en France.

On l'attendait en version complète pour le firmware 7.x (Android Oreo) publié il y a peu, cela n'a pas été le cas. L'activation venant d'être effectuée par Google (pas de mise à jour nécessaire) les possibilités sont désormais plus nombreuses. Contrôle des applications, jeux et domotique sont de la partie, à travers votre manette ou télécommande.

Une page est consacrée à cette nouveauté sur le site du constructeur, mais les autres appareils sous Android TV en France sont aussi concernés. Les Spot sont, eux, oubliés. Mais la véritable évolution de NVIDIA est ailleurs, dans GeForce Now.

Une offre unique pour GeForce Now, accessible sur Mac, PC ou Shield TV

Lorsque nous avions rencontré les représentants de la société au CES de Las Vegas, nous avions exprimé notre déception concernant ce service de streaming, permettant de jouer depuis une machine même sans puissance de calcul graphique, celle-ci étant déportée sur les serveurs : un fonctionnement différent sur ordinateur ou Shield TV, malgré un même nom.

Dans le premier cas, tout était gratuit pendant la phase de test, mais il fallait disposer des licences des jeux (lire notre test). Dans le second, un abonnement de 9,99 euros par mois était proposé, avec un catalogue de jeux inclus. D'autres étant disponible à l'achat à l'unité. Bref, c'était peu lisible et pas totalement intéressant.

En effet, si l'on paie un abonnement GeForce Now sur Shield, pourquoi serait-il impossible d'en profiter sur PC ? À l'inverse, pourquoi ne pas pouvoir jouer à un titre possédé sur Steam depuis une Shield TV comme on peut le faire avec GeForce Now sur PC ? Nos interlocuteurs ne partageaient apparemment pas notre point de vue.

Mais ces derniers mois, on a vu les choses changer doucement, GeForce Now sur Shield étant par exemple devenu gratuit récemment. Selon nos informations, le statut du service ne faisait pas l'unanimité en interne, ce qui explique la stratégie incohérente jusqu'à maintenant. Mais les choses semblent avoir été tranchées : l'offre est désormais unifiée.

Une offre gratuite en test, plus de jeu inclus (pour l'instant)

« Dans les prochains jours, la Shield TV proposera un nouveau service GeForce Now, actuellement disponible sur PC et Mac, afin de disposer de ses jeux PC dans le salon » nous précise NVIDIA. Ainsi, il sera possible de jouer à vos différents titres compatibles depuis un ordinateur ou la console maison, sans différence. 225 jeux sont reconnus pour le moment.

Il nous a également été confirmé que ceux qui avaient acheté leurs jeux via l'ancienne offre pour Shield TV y auraient bien entendu accès. Les jeux inclus précédemment proposés dans l'abonnement ne seront par contre plus accessibles. La migration est en cours, tout devrait être mis en place d'ici la semaine prochaine nous précise le père des GeForce.

Mais sur le fond, il reste toujours une inconnue : le modèle économique. Outre l'abonnement Shield TV à 9,99 euros par mois précédemment mis en place, il avait été question d'une facturation à l'heure sur Mac/PC, à un tarif assez cher. Une solution rapidement mise de côté face à la levée de boucliers. 

NVIDIA s'impose, en attendant de placer ses pions

Mais il faudra bien proposer une version viable économiquement et donc trouver un compromis. Entre les services tels que Shadow qui montent en puissance, les éditeurs de jeux qui devraient commencer à proposer des offres de streaming  et d'abonnement dans les années à venir (voire notre analyse de l'E3), NVIDIA va devoir se positionner.

Devenir un prestataire de service en contact direct avec le client, ou plutôt se poser en fournisseur de l'infrastructure, notamment des cartes graphiques pour des tiers ? L'offre gratuite actuelle peut être un moyen de tester la capacité de ses produits avec de très nombreux clients, mais aussi de mettre la pression au secteur : ce sera avec NVIDIA ou face à lui.

Car une chose est sûre : une guerre commence doucement à se préparer et transformera profondément le secteur dans la décennie à venir. Chacun commence donc doucement à mettre toutes les chances de son côté en espérant avoir la meilleure main lorsqu'il faudra abattre ses cartes. Et bluff ou pas, NVIDIA ne restera pas passif dans cette partie.

Publiée le 10 juillet 2018 à 18:00


Chargement des commentaires