Options Mon compte Next INpact
Affichage
Modifications sauvegardées
  • Smileys
  • Images
  • Commentaires par actu
  • Commentaires sous les news
  • Désactiver la version mobile
  • Taille de police
Close

Vous consultez la version mobile de ce contenu.

Cliquez ici pour être redirigé vers la version complète, ou attendez 5 secondes. Fermez ce pop-up pour continuer sur la version mobile.

5
secondes
Brave, le navigateur qui voulait protéger la vie privée
Navigateurs

Brave, le navigateur qui voulait protéger la vie privée

Il y a les bonnes pubs et les mauvaises pubs
18 min

Brave est un cas à part dans le monde des navigateurs. Il ambitionne de protéger la vie privée de l’internaute, en se montrant agressif à l’égard des publicités jugées « invasives » et des trackers. Il intègre par ailleurs l’extension HTTPS Everywhere, qu’il active par défaut. Il reste cependant jeune et n'est pas exempt de reproches.

Ce jeune navigateur open source (licence MPL 2.0) a été essentiellement pensé et poussé par Brendan Eich. Si le nom vous semble familier, c’est qu’il est le créateur de JavaScript, dont on connait l’importance dans le web d’aujourd’hui. Il a aussi été l’un des cofondateurs de la fondation Mozilla et, plus récemment, PDG éphémère de Mozilla Corporation. Une polémique sur son opposition au mariage gay en Californie l’avait cependant mené à une démission rapide.

Brave est un projet à surveiller, que ce soit pour son auteur principal, sa philosophie générale ou par ses choix parfois curieux. Le navigateur fait bien ce qu’il annonce, mais présente certaines subtilités, voire contradictions.

Notre dossier sur les navigateurs en 2018 :

Installation, interface et prise en main

Cet article est réservé à nos membres abonnés.

Publiée le 30 juillet 2018 à 08:30


Chargement des commentaires