Options Mon compte Next INpact
Affichage
Modifications sauvegardées
  • Smileys
  • Images
  • Commentaires par actu
  • Commentaires sous les news
  • Désactiver la version mobile
  • Taille de police
Close

Vous consultez la version mobile de ce contenu.

Cliquez ici pour être redirigé vers la version complète, ou attendez 5 secondes. Fermez ce pop-up pour continuer sur la version mobile.

5
secondes
Michel Paulin rejoint Octave Klaba à la tête d'OVH
Société Crédits : Guénaël Pépin (CC-BY-SA 4.0)

Michel Paulin rejoint Octave Klaba à la tête d'OVH

OVH va-t-elle se l'SFR ?
1 min

L'ancien directeur général délégué de SFR devient directeur général du groupe roubaisien, fondé par Octave Klaba. La société est en train de refondre ses offres, pour concurrencer les principaux acteurs mondiaux du cloud.

La carrière de Michel Paulin a été longue depuis Neuf Cegetel. Son CV gagne aujourd'hui une nouvelle ligne. En devenant directeur général d'OVH, il prend la tête du premier hébergeur européen, en plein chamboulement.

Il devra réguler la crise de croissance de cette entreprise de 2 500 personnes, dont 1 000 arrivées sur l'an passé. Il devra également chapeauter la refonte des offres désormais nommées « OVH Cloud », annoncées le mois dernier. Elles seront découpées en trois catégories : Market, Spirit et Entreprise.

À la direction de SFR, il a incarné le plan (avorté) Fibrer la France et le plan de départ volontaire, avec l'objectif de se séparer de 5 000 employés, pour n'en conserver que 10 000. Avec l'ancien directeur général d'Altice, Michel Combes, il est désormais désigné comme responsable de la mauvaise santé actuelle de SFR par son principal actionnaire, Patrick Drahi. Depuis janvier, Michel Combes est lui-même directeur financier de l'opérateur américain Sprint.

Octave Klaba était revenu à la tête de sa société en février 2017, après avoir passé la main à Laurent Allard pendant deux ans. Il était temporairement devenu directeur technique à cette occasion.

Avec Michel Paulin au poste de DG, Klaba « va désormais pouvoir se consacrer pleinement à son rôle de président du conseil d’administration », assure la société. Autrement dit, il doit donner le cap que d'autres exécuteront, tout en réaffirmant la culture d'entreprise, mise à mal par la forte croissance du personnel ces derniers mois.

Il ambitionne toujours d'offrir une alternative européenne aux géants du cloud américains et chinois.

Publiée le 27 août 2018 à 11:14


Chargement des commentaires