Options Mon compte Next INpact
Affichage
Modifications sauvegardées
  • Smileys
  • Images
  • Commentaires par actu
  • Commentaires sous les news
  • Désactiver la version mobile
  • Taille de police
Close

Vous consultez la version mobile de ce contenu.

Cliquez ici pour être redirigé vers la version complète, ou attendez 5 secondes. Fermez ce pop-up pour continuer sur la version mobile.

5
secondes
Pourquoi des photos de prisons ne sont floutées ni sur Google Maps... ni sur Géoportail
Loi Crédits : Google Maps

Pourquoi des photos de prisons ne sont floutées ni sur Google Maps... ni sur Géoportail

Belloubet à la carte
4 min

Ce matin, Nicole Belloubet, la ministre de la Justice, a jugé anormal que les photos des prisons ne soient pas floutées sur Google Maps ou Earth. Seul hic, le souci se constate également sur Geoportail, un service de l’IGN cofinancé par l’État. Et ces problèmes s'expliquent réglementairement.

En quelques clics, il est finalement très simple de trouver une vue aérienne des prisons françaises sur Google Maps ou Earth. « Les prisons de Réau en Seine-et-Marne, d'où Redoine Faïd s'était évadé en hélicoptère le 1er juillet, Vendin-le-Vieil dans le Pas de Calais ou Valenciennes dans le Nord étaient ainsi visibles ce matin » commente par exemple l’AFP via le Figaro

Rien de neuf puisque ce souci est connu depuis des années. Cette situation agace néanmoins la Chancellerie. « J'ai écrit à Google pour vraiment demander qu'il y ait des mesures qui soient prises pour retirer ces établissements pénitentiaires » a martelé ce matin la Garde des Sceaux chez nos confrères de RTL. « Pour le moment, cela n’a pas été suivi d’effet » déplore-t-elle.

Faute de mieux, « je vais demander à rencontrer les personnes qui sont en charge de ces questions-là ». En attendant, elle juge qu'il « n’est pas normal que les établissements sécurisés comme des prisons se retrouvent sur Internet ». 

Toutefois, impossible de stigmatiser le seul service américain, quand un service cofinancé par l’État fait mieux…ou bien pire, à savoir l’Institut national de l’information géographique et forestière (l’IGN). Pour s'en convaincre, quelques comparaisons entre Google Maps, Bing de Microsoft et Géoportail de cet opérateur de l’État.

Les zones sensibles vues par Google Maps, Bing et Géoportail

Cet article est réservé à nos membres abonnés.

Publiée le 09 octobre 2018 à 14:47


Chargement des commentaires